mars 7, 2021

Serial Killers – The Real Life Hannibal Lecters

iLU1TSbRFSe3lLUB5uZtAuaMMZl

De : Sean Buckley

 

Avec Richard Morgan, Melanie Porter, Jennifer Franks, Deane Hugues

 

Année : 2001

 

Pays : Etats-Unis

 

Genre : Documentaire

 

Résumé :

 

Ce documentaire examine une sélection de vrais tueurs en série et les compare au tueur de fiction Hannibal Lecter.

 

Avis :

Nombre de spécialistes se sont penchés sur le cas des serial-killers. Qu’il s’agisse de faits bien particuliers ou d’une approche générale, tout le monde aime à se confronter (à différentes mesures) sur ce filon inépuisable. Entre les films, les séries, les livres, les romans et bien d’autres supports, la culture populaire continue de ressasser le thème depuis plus de trente ans avec plus ou moins de succès. L’un des tueurs les plus connus qui apprécie de flouer la frontière entre fiction et réalité se nomme Hannibal Lecter. Sorte de melting-pot des pires ignominies commise par l’« homme », le personnage créé par Thomas Harris est devenu synonyme d’horreurs effroyables, quitte à laisser son patronyme à un documentaire.

027899_7

Il est vrai que la démarche n’a rien de novateur (même en 2001). Il existe bon nombre de reportages qui se sont penchés sur le sujet avec des confessions scabreuses, des « révélations » inédites ou des interviews exclusives des intéressés. Aussi, on ne voit pas bien ce que peut apporter cette énième introspection dans la psyché d’esprits dérangés sans un minimum d’innovation et d’originalité. A fortiori, quand la durée totale du présent documentaire ne dépasse pas l’heure et se veut généraliste tout en étudiant de près trois cas précis. Une démarche contradictoire ? Oui, mais pas seulement…

Le film de Sean Buckley offre tous les ingrédients d’une investigation somme toute commune. À savoir, l’intervention de spécialistes (criminologue, agent du FBI, psychologue et auteur) qui exposent les principes de base de profilage sans pour autant se départir le moins du monde des idées reçues. Entre une figure globale grossièrement dépeinte (mœurs, motivations et traumatismes), des statistiques sur la répartition des tueurs en série dans le monde (particulièrement aux États-Unis), on a droit à davantage de considérations complaisantes qu’à une véritable analyse de fond dans le domaine défini.

On songe notamment aux dires d’un des enquêteurs sur le cas de Jeffrey Dahmer qui se targuent de pouvoir prédire quel enfant deviendra un dangereux psychopathe. N’oublions pas également l’auteur en mal de reconnaissance et de publicités pour se référer à ses propres ouvrages. Il en ressort un panel de points de vue restreints et peu enclins aux débats. En ce sens, leurs interventions se ponctuent de reconstitutions trop succinctes et modestes pour apporter une véritable plus-value au documentaire. Quel est l’intérêt de nous infliger le regard de bovidés d’un acteur censé incarné Hannibal Lecter ou de voir un pseudo Tchikatilo barboter dans le sang de ses victimes en pleine forêt alors que les faits sont suffisamment explicites ?

Il est déjà difficile d’avoir une approche détaillée de chaque cas, mais en condenser trois pour illustrer ou infirmer involontairement les dires des « spécialistes », rend l’ensemble brouillon, voire bâclé. On évoque rapidement Gacy ou Bundy, mais l’on se réfère principalement sur Jeffrey Dahmer, Albert Fish et Andreï Tchikatilo (qui a inspiré le film Evilenko ou plus récemment le roman Enfant 44 et son adaptation cinématographique). Le schéma narratif reste le même. On retourne sur leur enfance, leurs premières victimes, ainsi que leurs fantasmes pour aboutir au point d’orgue de leurs crimes avec un épilogue toujours funeste à la clef.

 Serial-killers-the-real-life-hannibal-lecters-6

Succinct, Serial-Killers – The real life Hannibal Lecters l’est à n’en pas douter. Malgré une première approche attrayante (avec citation des tueurs à l’appui), le documentaire se perd devant l’ampleur du thème qu’il aborde. La faute à des intervenants imbus d’eux-mêmes qui ne possèdent aucune présence d’esprit pour relativiser ou émettre de nouvelles hypothèses sur les mystères qui planent encore sur certaines affaires. On regrettera également un traitement trop léger sur les trois principaux exemples pour déboucher au final sur une rétrospective conventionnelle qui n’apprend strictement rien si tant est que vous vous intéressiez au sujet. À la limite, une furtive entrée en matière pour les novices ; mais rien de notable, de glauque ou de choquant à se mettre sous la dent.

Note : 10/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.