octobre 21, 2020

La Rage au Ventre – Jamais Sans ma Fille

11721401_1133156416697766_1739523129_n

Titre Original : Southpaw

De : Antoine Fuqua

Avec Jake Gyllenhaal, Rachel McAdams, Forest Whitaker, Naomie Harris

Année: 2015

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame

Résumé:

Champion du monde de boxe, Billy Hope mène une existence fastueuse avec sa superbe femme et sa fille qu’il aime plus que tout. Lorsque sa femme est tuée, son monde s’écroule, jusqu’à perdre sa maison et sa fortune. Pire, la garde de sa fille lui est retirée, la justice estimant son comportement incompatible avec son rôle de père. Au plus bas, il trouve une aide précieuse en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur avec lequel il reprend l’entrainement. Billy va devoir se battre pour trouver la voie de la rédemption et regagner ainsi la garde de sa fille.

Avis:

Je ne suis pas vraiment un fan inconditionnel du cinéma d’Antoine Fuqua. C’est un réalisateur que je trouve en dents de scie, qui est capable de me passionner autant qu’il est capable de vraiment m’ennuyer. Si j’aime « Training Day » et « Les Larmes du soleil« , je dois dire que des films comme « Shooter tireur d’élite » ou encore « Le Roi Arthur » m’ont complémente laissé de marbre, pour ne pas dire qu’ils m’ont fait chier. Et enfin, il y a des films au compteur qui ne me donnaient absolument pas envie, comme « Equalizer » ou « Piégé« . Antoine Fuqua est donc un de ces réalisateurs dont je me méfie comme de la peste.

Et pourtant, en voyant la bande-annonce de cette « Rage au ventre« , ça faisait bien longtemps que le réalisateur ne m’avait pas autant donné envie de voir l’un de ses films. Je crois bien que la dernière fois, c’était avec « L’Elite de Brooklyn« . Donc « La rage au ventre » et le drame qu’il explore me laissaient croire que j’allais trouver un film prenant et touchant, emporté par un acteur qui encore une fois avait l’air démentiel. Mais malheureusement, même si c’est bien fait, que « l’histoire » est jolie dans le fond et que son acteur confirme encore tout le talent qu’on pense de lui, je dois dire que je suis complètement passé à côté de ce film. « La rage au ventre » ne m’a pas touché. C’est un film bien fait mais sans aucune surprise et en fin de compte, hormis Jake Gyllenhaal qui est impressionnant, le reste m’a ennuyé.

11787319_1133156510031090_453539223_n

Billy Hope, c’est le petit gars à qui tout réussi. Champion du monde de boxe dans la catégorie mi-lourd, à quarante-trois ans il demeure invaincu. Mais un soir, son monde s’écroule. En sortant d’une œuvre de charité, sa femme Maureen prend une balle perdue lors d’une provocation par un autre boxeur. Dès lors, Billy sombre dans la dépression et perd absolument tout ce qu’il a. Sa fille lui est retirée par les services sociaux, il foire l’un de ses contrats et ses amis s’envolent comme une envolée de moineaux. Billy doit repartir de zéro. Au plus bas, il va retrouver la confiance en la personne de Tick Willis, un ancien boxeur qui tient aujourd’hui une salle d’entraînement.

« La rage au ventre » est un film qui est un peu comme une machine rodée à la perfection et qui devrait en toute logique passionner autant qu’il devrait toucher. Antoine Fuqua s’attaque au film de boxe, et on peut dire que le réalisateur a quelques bonnes idées de mise en scène et nous confectionne même des combats pas mal du tout. Le film réserve même de belles images, surtout quand le boxeur déchu s’entraîne dans cette salle de quartier, sous l’œil bienveillant de Forest Whitaker en vieux boxeur blasé par la vie.

Autant le dire tout de suite, « la rage au ventre » vaut vraiment le coup d’œil pour la prestation habitée de Jake Gyllenhaal. L’acteur est encore une fois exceptionnel. Transformé, il est presque flippant, particulièrement sur le ring. Il démontre qu’il est bien un grand acteur investi et la trajectoire que prend sa carrière depuis quelques années est de plus en plus intéressante et l’on comprendrait bien que l’acteur soit nommé pour un Oscar en février prochain.

Mais voilà, derrière la prestation incroyable de l’acteur, il reste quoi de « La rage au ventre » ? Eh bien pas de quoi impressionner. Le scénario est malheureusement prévisible et aucune surprise ne viendra nous percuter. On peut même dire qu’Antoine Fuqua livre cliché sur cliché et rien ne nous sera épargné. Entre le manager véreux qui n’a pas hésité à trahir son soi-disant ami (‘50 Cent‘ est même infect dans le rôle, qui m’a plus fait penser à un mafioso), la chute vertigineuse de son héros qui va absolument tout perdre, le combat final dont on connaît parfaitement l’issue, il n’y a aucun suspens, aucune tension. On peut même parler des larmes de sa fille, qui sont subtilement placées pour créer l’émotion chez nous. Bref, rien n’est oublié et c’est vraiment dommage.

Le scénario enchaîne toutes les facilités et reste trop propre sur lui. Il est tellement convenu qu’il se contente de faire un film de boxe qui ne changera pas de n’importe quel autre film de boxe. Et c’est ça que je lui reproche et qui m’a ennuyé. Très vite, j’ai eu l’impression d’avoir déjà vu ce film cent fois et le réalisateur n’a rien fait de neuf, hormis le fait que son acteur principal soit impressionnant. J’ai eu la désagréable sensation qu’Antoine Fuqua avait mis tous les ingrédients du film qui doit toucher le plus grand nombre et qu’importe la subtilité. Alors bien entendu, le film est regardable et reste un bon divertissement, mais il ne révolutionne rien et au final, il ne m’a pas fait vibrer.

11801052_1133156563364418_753114338_o

Je ressors donc déçu de ce film. Ça faisait très longtemps qu’Antoine Fuqua ne m’avait pas autant donné envie et j’y suis allé sans même me méfier et finalement, c’est un film qui peut être sympa, et qui le sera pour beaucoup de monde, mais il reste à mes yeux sans originalité et tire larmes. Dans le domaine des films sur la boxe, je préfère me refaire « Warrior » de Gavin O’Connor ou « Million Dollar Baby » d’Eastwood, mais bien sûr, ça n’engage que moi.

Note : 11/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.