octobre 28, 2020

Le Monastère Oublié – Steve Berry

uhkj

Auteur : Steve Berry

Editeur : Cherche-Midi

Genre : Thriller

Résumé :

Avec cette nouvelle aventure de Cotton Malone, Steve Berry tisse une toile machiavélique autour du secret ésotérique le mieux gardé de la République populaire de Chine.1974, province du Shaanxi. En creusant un puits, des paysans trouvent d’étranges statues enterrées. Appelés sur place, des archéologues mettent alors au jour l’incroyable mausolée de Qin, premier empereur de Chine, qui s’étend sur 56 kilomètres carrés et renferme une armée de 7 000 soldats et chevaux en terre cuite, gardiens du tombeau. Plus de trente-cinq ans plus tard, le contenu exact du tombeau n’a toujours pas été rendu public par les autorités chinoises, qui, aujourd’hui encore, interdisent l’accès de ce site archéologique pourtant unique au monde. 2012. Cotton Malone reçoit un e-mail inquiétant : son amie Cassiopée Vitt a été kidnappée après avoir dérobé un objet d’art très rare. Les quelques indices dont il dispose le conduisent vite au beau milieu de la Chine. C’est le début d’une aventure passionnante qui va le mener sur la piste des mystères du mausolée de Qin, puis, à la frontière sino-pakistanaise, au cœur d’un monastère oublié, perdu dans les montagnes, siège d’une confrérie secrète.

Avis :

En l’espace de huit romans, le très prolifique Steve Berry est parvenu à réunir un lectorat amateur de sensations fortes, d’ésotérisme et autres mystères historiques. Des livres aux sujets divers et singuliers qui se construisent selon un schéma propre au thriller. Si trois de ses ouvrages n’appartiennent à aucune suite ou saga, il est un personnage récurrent que l’on retrouve au fil de son œuvre : Cotton Malone. Pour le sixième tome de ses aventures, on délaisse Napoléon et la capitale française pour se pencher sur l’histoire de la Chine, plus particulièrement sur la période de réunification des royaumes et de son premier empereur : Qin Shi.

Déjà évoquée dans La conspiration du temple, l’Asie est à nouveau avancée pour cette nouvelle intrigue. Même s’il n’est pas indispensable à la bonne compréhension du présent ouvrage, il est vivement conseillé de connaître cet épisode afin d’avoir des bases solides concernant la géopolitique de cette région du monde. En effet, Le monastère oublié se démarque quelque peu de ses prédécesseurs en privilégiant cet aspect qui le fait davantage fléchir du côté des romans d’espionnage qu’un thriller ésotérique au sens classique du terme. Un choix qui peut décontenancer autant les habitués que les lecteurs hermétiques à la culture chinoise.

Les tensions intestines au sein du gouvernement, les relations diplomatiques houleuses ou les tentatives de coups d’État via des procédés subtils prennent vite le pas sur toute autre considération. Bien sûr, les pages recèlent une manne d’informations passionnantes avec un aperçu intelligible sur les périodes historiques traitées. Seulement, il est bon d’avoir en tête quelques dates (les principales sont en début d’ouvrage) et surtout un intérêt évident pour cette région du globe pour pleinement apprécier le livre. Entre la dynastie Qin, le communisme du XXe siècle et ses purges, le travail de fond évoque les grandes lignes sans trop rentrer dans les détails.

Dynamisme oblige, l’intrigue suit un parcours fléché (comprenez, peu de surprises et assez linéaire dans son ensemble) sans souffrir du moindre temps mort. On notera une construction de chapitres quasi identique durant l’intégralité du roman. À la fois courte et enlevée, la multiplication des points de vue sur une même scène est légion. Ainsi, l’on peut appréhender des passages clefs sans un parti pris évident pour un camp particulier. Si cela peut paraître rébarbatif ou un piètre subterfuge pour grossir l’épaisseur du livre, le résultat permet d’obtenir une certaine objectivité au vu du trio de nations concernées (États-Unis, Russie et Chine).

En contrepartie, la complexité des différents tenants exige une attention de tous les instants pour pleinement saisir tous les enjeux (principalement politiques, mais également financiers et archéologiques). Infiltration, faux-semblants, retournements de situation inopportuns, sans oublier questionnements écologiques sur les ressources énergétiques (la raréfaction du pétrole), sont autant d’atouts que d’éléments épars qui peinent à trouver leur place. La cohérence en souffre quelque peu et tend à laisser à la traîne les lecteurs un rien distraits. Constat surprenant qui se justifie par des thèmes trop denses pour un seul roman, même pour un auteur avec un tel passif.

Les protagonistes sont, quant à eux, égaux à eux-mêmes. On retrouve aisément nos marques avec la présence de vieilles connaissances (aperçu dans La conspiration du temple). Le manichéisme de façade se floue au fur et à mesure du déroulement de l’intrigue pour ne pas sombrer dans un patriotisme maladroit. Les intentions premières ont beau être louables, elles dissimulent des desseins plus sombres et inavoués. Aussi, il n’est pas toujours évident de situer la place de chacun au centre des événements ; surtout en ce qui concerne les personnages secondaires qui ont la fâcheuse manie de changer de camp comme de chemises.

Au final, Le monastère oublié diffère des précédentes aventures de Cotton Malone. Davantage axée sur la géopolitique, l’intrigue gagne en complexité. Ce qui peut sembler moins accessible pour une gamme de lecteurs peu portés sur cet aspect. Toujours aussi trépident au niveau de la progression et de l’exhaustivité des informations sur les périodes historiques évoqués, il n’en demeure pas moins que ce sixième tome ne procure aucun ennui, pas plus de déceptions ou de frustrations. L’action est au rendez-vous avec des séquences bien décrites, mais pas forcément indispensables. Un voyage dépaysant qui se veut la continuité de La conspiration du temple.

Note : 14/20

Par Dante

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.