Tryo – Né Quelque Part

Tryo_Ne_quelque_part

Avis :

Les fêtes de fin d’année sont toujours l’occasion pour les artistes de vendre un maximum d’albums. Ainsi, si vous n’avez pas vu les coups de marteau marketing pour le dernier album de Shy’m, Vincent Niclo, AC/DC, Hélène Ségara ou encore Christophe Willem, soit vous n’avez pas la télé et c’est plutôt bien, soit vous êtes sourd et c’est plus problématique. Entre les ressorties d’albums avec quelques chansons bonus ou les éditions collector avec un livret ou un poster de votre star favorite, les saccages marketing sont nombreux et souvent désolant. Mais dans l’ombre, on retrouve le groupe Tryo, qui, en toute discrétion sort un skeud pour les fêtes de Noël. Cependant, point de collector ni de morceaux avec les mots petit papa Noël dedans, mais un album de reprises de célèbres titres français. S’il faut y voir l’occasion de se faire des étrennes pour la fin décembre, le groupe a le mérite de choisir des titres connus mais qui ont surement une signification pour eux. Ainsi, Né Quelque Part permet d’entrer dans l’univers musical de Tryo, de connaître leurs références, tout en s’appropriant leurs sonorités reggae. Mais, pour les fans du groupe, était-il bien nécessaire de faire cela ?

Le skeud débute avec un grand classique, puisque le groupe décide de reprendre L’Opportuniste de Jacques Dutronc. Proposant une relecture reggae du titre de Dutronc, on peut être déçu par cela, mais il faut avouer que c’est plutôt pas mal. Sans être aussi prenante que l’originale, la chanson se défend. Mais, dans son ensemble, tout l’album est sur le même rythme et c’est bien dommage. Ne prenant aucun risque, Tryo reste dans ce qu’il sait faire et n’ose pas aller vers des relectures plus osées. A titre d’exemple, Né Quelque Part de Maxime Leforestier est reprise dans un son proche de l’original, mais avec toujours le même aspect reggae, mou et cool à la fois. Pire que cela, le groupe coupe parfois certains titres pour les rendre plus accessibles et peut-être plus commerciaux. A ce titre on peut citer le célèbre Champagne de Jacques Higelin, qui clôture le skeud ou encore le Triviale Poursuite de Renaud. Donc, dans son intégralité, le skeud ne brille pas par son originalité et sa prise de risque. Faut-il y voir un album totalement marketing pour arrondir les fins de mois difficiles dans le milieu de la musique ? Ou alors le groupe a-t-il été restreint dans ses choix afin de contenter au maximum leur maison d’édition ? La question reste entière mais venant d’un groupe qui aime à dire qu’il assume ses choix comme pour l’écologie et l’environnement par exemple, c’est presque comme la première chanson qu’ils reprennent, un peu trop opportuniste…

banniere_nqqp

Néanmoins, il faudrait être mauvaise langue pour dire que l’album est mauvais, parce qu’il ne l’est pas. On peut voir toute la palette de musique que le groupe aime allant du rock français avec leur reprise de Ma Petite Entreprise d’Alain Bashung, qui reste anecdotique au rap avec la reprise de Victime de la Mode de MC Solaar, qui, elle, reste surprenante et très intéressante. Le groupe propose aussi des chansons moins connues d’artistes très connus. A titre d’exemple, on aura droit à Bidonville de Claude Nougaro ou encore C’est Déjà Ça d’Alain Souchon. Le choix de ces morceaux n’est pas anodin, puisque leur force réside dans leurs paroles. Ainsi, le groupe reste fidèle à lui-même, s’octroyant des textes forts et engagés sur l’immigration mais aussi la pauvreté. Parmi tout cela, on retrouve aussi des morceaux plus légers, comme L’Amour à la Machine d’Alain Souchon (encore !) ou encore Le Petit Train des Rita Mitsouko qui dédramatisent un peu le résultat final. Enfin, on peut noter quelques adaptations sympathiques mais qui ne resteront pas dans les annales, comme La Corrida de Francis Cabrel, ou On the Road Again de Bernard Lavilliers.

Au final, Né Quelque Part, le dernier effort de Tryo n’est pas si mal mais il reste bien moins intéressant qu’un vrai album avec des morceaux originaux. Toujours sur le même rythme, ce skeud n’est pas le meilleur mais permet de connaître la diversité culturelle du groupe. Maintenant, reste à savoir si c’est un album opportuniste, comme le laisse à penser le premier titre ou alors juste la volonté de faire connaître ses références comme le titre de l’album le suggère…

  1. L’Opportuniste
  2. Né Quelque Part
  3. C’est Déjà Ca
  4. Ma Petite Entreprise
  5. Victime de la Mode
  6. Triviale Poursuite
  7. Le Petit Train
  8. Bidonville
  9. La Corrida
  10. On the Road Again
  11. Je t’en Remets au Vent
  12. L’Amour à la Machine
  13. Champagne

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net