Le Baiser du Tueur

le-baiser-du-tueur

Titre Original : Killer’s Kiss

De : Stanley Kubrick

Avec Frank Silvera, Jamie Smith, Irene Kane, Jerry Jarrett

Année : 1954

Pays : Etats-Unis

Genre : Thriller

Résumé :

Davy Gordon, boxeur minable, se retrouve aux prises avec un ponte de la mafia pour lui arracher des griffes la femme qu’il aime…

Avis :

Que l’on aime ou que l’on n’aime pas, Stanley Kubrick était un réalisateur de génie, qui avait toujours quelque chose à dire dans son cinéma. Décédé à l’âge de 70 ans en 1999, il aura marqué d’une pierre blanche l’industrie du cinéma hollywoodien. De son premier film en 1953 (Fear and Desire) jusqu’au son dernier (Eyes Wide Shut), il aura toujours remué les foules et les critiques en faisant des films différents, parfois sulfureux, parfois violent et parfois angoissant. Le Baiser du Tueur est son deuxième film et il montre toute la virtuosité du cinéaste. S’engageant sur la voie du polar et du film noir, Kubrick montre qu’il fourmille d’idées de mise en scène et que l’on peut faire un film intéressant sans pour autant avoir un scénario complexe. Le Baiser du Tueur est aussi le film qui lui a fait connaître la gloire, enchainant ensuite avec des films qui n’ont fait que confirmer le talent de son auteur.

vlcsnap-2010-07-25-23h58m53s145

Va falloir refaire la déco…

L’histoire reste très classique et emprunte au cinéma noir instauré par Billy Wilder avec Assurance sur la Mort. Davy est un boxeur sur le déclin. Il est secrètement amoureux de sa voisine d’en face, qui est danseuse dans un dancing. Alors qu’il vient de perdre un match et qu’il prévoit d’aller à Seattle rejoindre sa famille, il voit sa voisine se faire agresser par le directeur du dancing. Il la sauve et décide de récupérer sa paye ainsi que celle de sa nouvelle compagne pour partir à Seattle et changer de vie. Jaloux, le gérant du dancing ne l’entend pas de cette oreille et il va s’ensuivre un combat hargneux pour le cœur de la jeune femme.

Comme dans de nombreux films noirs, la présence féminine devient une cause de combat entre deux hommes amoureux. Mais Stanley Kubrick ne va pas faire que recopier bêtement ses aînés et ses contemporains, puisqu’il réserve une bonne surprise vers la fin du film et un final déroutant et relativement violent pour son époque. Partant sur un quiproquo, le film se décroche du drame/romance pour aller vers le polar et même le thriller.

Certes le film n’est pas exempt de défauts, mais ils sont l’adage des films de plus de quarante ans. On est face à un film assez lent, qui prend son temps et avec des plans fixes assez longs. Mais Kubrick n’est pas un manche et il a su s’entourer d’acteurs talentueux dont Jamie Smith qui campe avec brio un boxeur sur le déclin On sera plus surpris par le rôle du méchant, qui reste en surjeu, mais cela demeure assez infime.

Ce qui frappe le plus avec ce film, c’est la maîtrise du cinéaste. Le film est d’une inventivité folle au niveau de la mise en scène. Tout est réfléchi et chaque plan a son importance. On sera étonné par le plan où le boxeur téléphone et on voit le reflet de la voisine dans le miroir. On sera éblouis par la noirceur du plan lorsque qu’un homme va se faire tuer, tout en contre-jour. Mais surtout, lorsque le film vrille dans le polar, on sera submergé par l’immensité des immeubles et par la violence finale. Le combat entre les deux hommes au milieu de mannequins est prenant, diablement efficace et montre toute la maestria de Kubrick pour susciter l’angoisse et à quelque part quelque chose de malsain, chose que l’on retrouvera dans Shining. Le film est relativement court, un poil plus d’une heure, et cela permet de ne pas sentir l’ennui, mais le film aurait pu durer plus longtemps que ce ne serait pas un problème.

vlcsnap2010072600h01m07

Je pense que tu as avoir des problèmes

Au final, Le Baiser du Tueur est un très bon film. Dès 1954, Stanley Kubrick s’impose comme l’un des réalisateurs les plus talentueux de sa génération et cela va le suivre jusqu’à sa mort. Ce film démontre tous ses choix judicieux de mise en scène et arrive malgré une histoire simpliste à accrocher le spectateur pour ne plus le lâcher. Un film court, dense mais réellement efficace et intelligent.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Facebook : Lavisqteam.fr – Contact: lavisqteam@laposte.net