avril 13, 2024

Mariés Deux Enfants Saison 2

maries-deux-enfants-saison-2-e40340

D’Après une Idée de : Ron Leavitt et Michael Moye

Avec Ed O’Neill, Katey Sagal, Christina Applegate, David Faustino

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Nombre d’Episodes: 22

Résumé:

Al Bundy est le père d’une famille moyenne. Il déteste son boulot de vendeur de chaussures, et n’est heureux que dans son canapé devant la télé. Même sa famille l’exaspère : sa fille Kelly à l’intelligence plus que discutable ; son fils Bud qui attend avec impatience sa première expérience sexuelle ; et sa femme Peggy qui adore faire du shopping avec l’argent de son mari.

Avis:

La première saison de « Mariés, deux enfants » fut pour moi une excellente découverte. C’est avec plus de vingt-cinq ans de retard que je découvre les Bundy et leur horreur. Après m’être éclaté devant les treize épisodes de la première saison, je passe à la vitesse supérieure avec les vingt-deux épisodes de cette deuxième saison qui m’a toute autant éclatée que la première. Décidément, cette famille si attachante soit elle est en dessous de toutes limites. Rien ne les freine, rien ne leur fait peur et à eux seuls, ils démontrent pour notre plus grand bonheur que le ridicule ne tue pas, car sinon ils seraient foudroyés sur place à coup sûr.

33475

Al Bundy est un père de famille heureux avec une femme ravissante et élégante et deux enfants intelligents qu’il aime par-dessus tout. Il est aussi très épanoui dans sa vie comme dans son travail qu’il adore … non en fait ce n’est pas ça du tout, je recommence.

Donc Al Bundy est un père de famille triste et déprimé. Il a une femme qui ne fait rien, mis à part claquer tout son argent, qu’il a difficilement gagné avec ce boulot qu’il déteste encore plus que sa femme et ses gosses. Non parce que ses gosses, ce n’est pas un cadeau du ciel. Entre Kelly, sa fille aînée qui est la définition réincarnée de la stupidité et son fils Bud, peut-être le plus normal de la famille, mais ce n’est pas le fiston dont il rêvait. Notre pauvre Al a pour famille des pique-assiettes, et pour lui, faire l’amour à sa femme est une corvée. Mais pourtant au milieu de tout ce chaos, même s’il rêve d’ailleurs, Al est bien à sa place, car il pourrait bien être pire que sa femme et ses mômes réunis.

Mon dieu que cette série est jouissive. Cette série est peut-être la définition de la bidochonnerie dans toute sa splendeur. Les Bundy, c’est la famille dont personne ne voudrait, bien qu’on adore suivre dans leur quotidien.

On a souvent dit que « Mariés, deux enfants » était la série la plus trash du petit écran, et il se pourrait bien que ce soit vrai. Jamais une famille n’a été écrite et filmée ainsi. Vulgarité est le mot d’ordre pour tout le monde. C’est vrai qu’aujourd’hui, elle n’est pas si trash que ça, mais si on la remet dans son époque, « Mariés, deux enfants » est une révolution. D’ailleurs, c’est une série qui serait interdite à l’écran à l’heure d’aujourd’hui vu les propos tenus par la plupart des personnages. C’est une série complètement décomplexée, encore une fois la misogynie d’Al fait mouche et ces répliques lâchées avec tant de naturel sont hilarantes. La série se moque de tout, et gagne par la même occasion neuf épisodes supplémentaires. Ainsi, c’est avec délectation qu’on va les suivre se faire des crasses dans les dos des uns et des autres. On va les voir se moquer des campagnards, des gros (l’épisode du jeu télévisé, c’est l’un des best of de cette deuxième saison et le « amenez les grosses dames » m’a fait mourir de rire), des femmes et comment elles pensent ou inversement. Elle se moque aussi des différences, elle est un poil raciste, mais jamais méchamment, toujours sur le ton de l’humour. Quand je l’ai commencé, je ne pensais vraiment pas autant rire devant.

Mais derrière toutes ces vacheries qu’ils peuvent se faire, on découvre encore et toujours une famille unie, qui en fin de compte s’aime et est là, sans trop en demander quand même, l’un pour les autres. Et quand ces moments là arrivent, on se rend compte de tout l’amour qu’ils peuvent se porter et ils en sont d’autant plus touchants, car j’ai trouvé ces moments bourrés de spontanéité. Mais ils restent rares, ce qu’il n’est pas plus mal, puisque quand ils sont là, ils en sont d’autant plus surprenants et touchants.

Les acteurs sont toujours au top de leur forme. Ed O’Neill est toujours hilarant dans le rôle d’Al. Le comédien nous offre un show superbe et il est possédé par son personnage. J’adore les vannes qu’il peut envoyer à sa femme et ses gosses. Dans cette saison, on en découvre un peu plus sur son passé et c’est drôle de voir le personnage enfant.

Katey Sagal retrouve la démarche exaspérante de Pegg et je trouve l’actrice toujours aussi tordante. Cette femme n’a aucune dignité, surtout quand il s’agit de vider le porte-feuille de son mari mal aimé. Christina Applegate est toujours aussi conne dans le rôle de Kelly qui décidément doit perdre ses neurones au fur et mesure des épisodes, la pauvre. Et puis comme toujours, c’est David Faustino, le fils de la famille qui s’en sort le mieux, puisque comme pour la première saison, c’est celui qui apparaît comme le plus normal. Il a bien sa part « Bundienne » en lui, mais elle est moins prononcée et peut-être un peu plus faux cul aussi. Les deux voisins, joués par Amanda Bearse et Ted McGinley sont toujours aussi drôles dans leur exact opposé de la famille. D’ailleurs, c’est tellement drôle de voir leurs yeux face à des réactions ou des répliques d’Al et Pegg.

maries-deux-enfant-generique_1ocd7_nb5uo

Je suis donc ravi de continuer à découvrir le quotidien de cette famille pas comme les autres. La série est totalement débile, grotesque et absurde à la fois, mais tellement assumée et drôle que j’ai très envie de voir ce que me réserve la troisième saison. Cette série prend vraiment à contre-pied toutes les autres séries que j’ai pu voir sur des familles et elle me fait du bien, puisque je crois que je n’avais jamais autant ri devant une série depuis « Ally McBeal« .

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=D48BttmQnTc[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.