juillet 19, 2024

Expendables 3

285929.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : The Expendables 3

De : Patrick Hughes

Avec Sylvester Stallone, Jason Statham, Antonio Banderas, Mel Gibson

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Action

Résumé :

Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devint par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait.
Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans… Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech.
Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle…

Avis :

Que sont devenues nos gloires d’antan du cinéma d’action ? Où sont nos action heroes ? Si pour certains la réponse est rapide et claire, comme pour Stallone, Statham ou encore Schwarzenegger, des acteurs qui tournent toujours et très souvent dans le même genre, d’autres se font bien plus discrets ou se cantonnent à des petits films mineurs qui n’ont même pas droit à une sortie en salles. Il suffit de regarder les carrières de Dolph Lundgren, Wesley Snipes ou encore Jet Li sur ces dernières années pour se rendre compte qu’ils n’ont pas tourné beaucoup et dans des œuvres majeures. Fort heureusement, ce bon vieux Stallone a eu une idée de génie en réunissant tous ces action heroes des années 80 en un seul film, faisant du film de fan un vrai film de genre et arrivant à sortir quelque chose de vraiment valable. Maintenant au troisième opus de sortir et que reste-t-il des héros passés ? Voilà toute la question que pose le métrage qui reste malheureusement en deçà des deux autres productions.

489576.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

C’est vraiment moi le meilleur du film ?

Le scénario du film tient sur un timbre-poste, comme d’habitude, sauf que cette fois-ci, le film va essayer d’inclure un message et va plus loin que le simple film pour les fans. Alors que les expendables sont en mission pour récupérer un missile géothermique, ils se font doubler par Stonebanks, un trafiquant d’armes et ancien expendable que Barney pensait avoir éliminé. Après avoir essuyé une grosse défaite, il décide de recruter une équipe plus jeune et de retrouver Stonebanks qui doit être jugé pour crime de guerre à La Haye. Le pitch est simple, on est vraiment dans le film d’action pur jus et en ce sens, il sera plutôt réussi mais va plus loin dans la surenchère.

Ainsi, certains passages seront vraiment trop gros. Quand on voit une moto qui part à la perpendiculaire sur un cadavre d’hélicoptère ou encore lorsque des tanks tirent sur un bâtiment truffé de C4 et que ce dernier n’explose pas, il y a quand même de quoi rire. Mais il faut se dire que Expendables, c’est ça, c’est du délire et de l’action bien bourrine. Seulement, on a l’impression que ce film en fait trop et part parfois dans un humour trop gros. Le film souffre aussi de la comparaison avec le rouleau compresseur The Raid et sa suite, qui sont très sérieux, très burnés, et très impressionnants dans la surenchère d’action et de gore. Car oui, dans ce Expendables, exit les têtes qui explosent et les blessures sanglantes, ici la poussière remplace le sang et le film n’en sera que moins nerveux et sulfureux. On ressent une envie de faire plus grand public et c’est très dommage. D’autant plus que les acteurs comme Schwarzenegger ou Stallone ont pris un petit coup de vieux et sont mois vivaces que certains jeunes. On pourra aussi pester contre des effets spéciaux parfois douteux, comme la fin qui pique un peu les yeux.

Mais le plus gros défaut n’est pas dans tout ça, parce que finalement, le film s’avère fun et on peut passer outre ces quelques défauts. Le principal problème, c’est qu’avec un casting aussi prestigieux, il est difficile de laisser quelqu’un sur le bas-côté et on a l’impression d’assister à une succession de one man show. Chaque acteur va avoir son moment de gloire et c’est un peu trop appuyé par ne pas le remarquer. Les exemples sont nombreux mais on peut voir les combats à mains nues de Ronda Rousey, la délivrance de Wesley Snipes, la colère de Harrison Ford ou encore les cabrioles d’Antonio Banderas. Si cela peut sembler être sympathique, la sensation de passages plus ou moins forcés pour ne froisser personne se fait sentir et le découpage du film en souffre, le rendant moins fluide.

Néanmoins, Expendables 3 n’est pas un si mauvais film. Quand on y réfléchit un peu, le film porte un message assez intéressant sur le cinéma en général et les carrières d’acteur. On voit cela dans la relation qu’aborde la nouvelle génération avec l’ancienne, qui débute par une confrontation pour finir dans une parfaite osmose. On peut y déceler un message d’amour, comme une passation de flambeau entre la génération de années 80 et tous ces jeunes qui sont promulgués action heroes dès leur premier film (Kellan Lutz pour ne citer que lui). On notera aussi les petites intentions d’humour bien foutues, notamment sur les nouvelles technologies et qui montrent des personnages dépassés mais qui essayent de paraitre. Enfin, on pourra noter la performance incroyable d’Antonio Banderas qui est juste sublime. Vraiment très drôle, très attachant, il sera le personnage le plus improbable mais véritablement le plus emblématique, sorte de quinquagénaire mis au rebut mais qui ne veut pas se faire oublier et qui arrive par tous les moyens. On sent qu’il s’amuse, tout comme Snipes, même si ce dernier a un rôle plus mineur mais avec une autodérision bienfaitrice (fraude fiscale).

563786.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Méfie-toi de ce que tu dis !

Au final, Expendables 3 n’est pas un film si excellent que cela et s’éloigne de la ligne conductrice du départ, c’est-à-dire faire un film nostalgique pour les fans tout en essayant de convertir une partie du jeune public. Moins sulfureux visuellement, le film souffre d’un casting trop lourd et d’effets spéciaux parfois douteux. Mais ce n’est pas un mauvais film pour autant, bien au contraire, la réflexion sur la passation de témoin dans le cinéma d’action est intéressante et montre que le scénario est plus réfléchi que les deux précédent opus. Un film en demi-teinte donc, mais qui reste divertissant et relativement efficace sur la durée.

Note : 13/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=KG6y2cVtt04[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.