juin 22, 2021

Un Week-End à Paris

21038781_20130911124359576.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original: Le Week-End

De : Roger Michell

Avec : Jim Broadbent, Lindsay Duncan, Jeff Goldblum, Olly Alexander

Année: 2013

Pays: Angleterre

Genre: Comédie dramatique

Résumé :

Un couple anglais vient à Paris fêter leurs trente ans de mariage. Ils redécouvrent la ville, mais aussi l’humour, la fantaisie, et le plaisir d’être ensemble.

Avis :

Roger Michell, le réalisateur de « Coup de foudre à Notting Hill » est de retour un an après son « Week-end royal » avec Bill Murray pour un nouveau Week-end, mais cette fois-ci à Paris en compagnie d’un couple d’acteurs en parfaite harmonie. Tourné dans notre belle capitale avec un tout petit budget, le réalisateur nous livre là un film qui dénote dans sa filmographie et qui n’est pas sans rappeler l’univers de Woody Allen. J’ai beaucoup accroché à ce petit film que je n’attendais pas et qui est un petit moment d’humour acide. Le réalisateur dresse le portrait d’un vieux couple avec sympathie et humour. On se laisse prendre dans ce petit film et l’on en ressort sourire aux lèvres.

549356.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Nick et Meg Burrows sont mariés depuis trente ans maintenant. Pour fêter ces noces de Perles et surtout redonner un peu de piquante dans le train-train quotidien, le couple part un week-end à Paris, un lieu qu’ils aiment, où ils ne sont pas revenus depuis des années. Mais une fois arrivé sur place, l’hôtel n’est pas à la hauteur des espérances de Meg, qui décident de partir pour mieux. Une fois installé dans un bel endroit avec vue sur la tour Eiffel, notre couple peut enfin commencer leur petite visite de Paris. De quartier en quartier, c’est pour eux l’occasion de se retrouver, parler du passé et d’analyser l’avenir. Entre amour et désillusion, ce petit week-end à Paris va être riche en découverte l’un sur l’autre dans le bon comme dans le mauvais sens.

C’est au cœur de la capitale que le réalisateur Roger Michell a décidé de poser sa caméra pour nous raconter une nouvelle tranche de vie. Roger Michell nous livre un film tendre et acerbe sur un couple d’anglais venu passer un week-end parisien en quête de renouveau et de changements. « Un week-end à Paris » est une petite comédie que j’ai trouvé très sympa. Le réalisateur, grâce à un scénario intelligent, analyse les rapports d’un couple bouffé par les années et bouffé par la routine assassine. Le film est plein de charme et même s’il est moins drôle que la bande-annonce ne le laisse paraître, il n’en est pas moins touchant, le charme des deux acteurs faisant une bonne partie du film. Le scénario est très sympa et le film se suit sans ennui. L’histoire est bercée entre la mélancolie du temps qui a passé, l’humour des situations, le plaisir de s’amuser, de retrouver le temps d’un instant sa jeunesse passée en faisant des bêtises, mais aussi la difficulté de vivre avec l’autre, l’amour perdu, qui laisse place à autre chose, la remise en question d’un avenir ensemble, l’envie de continuer auprès de l’autre. Le film aborde tout un tas de sujets, avec tragédie et fantaisie. Le contexte est joli, le fond est beau, l’histoire pose de belles et bonnes questions qui peuvent parler à tout le monde. Les dialogues sont sympas, les petits piques que se lancent ce couple sont aussi drôles que tristes parfois. Roger Michell m’a beaucoup surpris avec ce petit film. Il a fait une comédie dramatique qui analyse avec subtilité et intelligence les rapports de couples, mais n’en fait pas trop. Malgré plusieurs scènes dures, le film ne tombe pas dans le déprimant et reste toujours avec la bonne humeur qu’on attendait de lui.

Cette bonne humeur est d’autant plus présente qu’elle est véhiculée par ces deux acteurs qui sont très attachants, même quand ils font la tronche. Je les ai trouvés très drôles, simples, vrais et justes. Ils dégagent beaucoup d’énergie et de fantaisie tous les deux. Le réalisateur s’est entouré de deux acteurs anglais que j’aime beaucoup, en particulier Jim Broadbent qui est l’un de mes acteurs préférés. D’ailleurs je l’ai trouvé vraiment touchant dans ce film, d’un simple regard posé sur sa femme, il est capable de nous émouvoir et de nous nouer la gorge et d’un coup nous fait rire, comme une bonne scène dans une chambre avec un jeune. C’est vraiment un immense acteur que j’aime. Lindsay Duncan, est l’opposée de son mari et la comédienne va être amusante à souhait. Elle va aussi se révéler parfois énervante. Mais avec tous ses défauts, elle s’accorde bien avec son mari et l’un ne va pas sans l’autre. On trouvera aussi avec plaisir Jeff Goldblum en forme dans le rôle d’un ami du couple retrouvé par hasard sur Paris et enfin un petit acteur que je découvre Olly Alexander.

21040251_20130913162553651.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Je suis content d’avoir vu ce petit film. Roger Michell nous livre une comédie charmante à l’humour acide. Un portrait touchant de deux personnes attachantes. Ce ne sera pas le meilleur film de l’année, mais c’est un joli moment qui mérite le coup d’œil et aussi bien plus de copies que celle à laquelle il a le droit, puisqu’il sort chez nous dans très peu de salles.

Note : 15/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.