décembre 1, 2021

Dragons 2

538891.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Titre Original : How to Train Your Dragon 2

De: Dean DeBlois

Avec les Voix de Jay Baruchel, Cate Blanchett, Gerard Butler, Craig Ferguson

Année : 2014

Pays : Etats-Unis

Genre : Animation

Résumé :

Tandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons.

Avis :

Depuis maintenant une bonne dizaine d’années (si ce n’est plus), les films d’animation ont une place de plus en plus importantes dans le cinéma. Si au départ on pouvait croire que cela n’était qu’un appât pour attirer les jeunes enfants et soutirer des sous aux parents, il est difficile de dire cela maintenant quand on voit les qualités scénaristiques et visuelles de certaines œuvres. Il est vrai que certaines licences sont devenues très lucratives, au point de voir des produits dérivés dans tous les sens ainsi que des suites ou des spin-off qui peuvent perdre de leur intérêt, mais globalement, depuis une paire d’années, les films d’animation ont tendance à être de bonne qualité. C’est en 2010 que sorti Dragons chez Dreamworks et le film fut un tel carton que cela relança la boîte de production. Il faut dire que le film était un chef d’œuvre, autant pour les parents que pour les enfants, possédant un vrai message de tolérance. Quatre ans plus tard, c’est sa suite directe qui déboule en ce début d’été 2014 et c’est un flop commercial. Alors est-ce que la cause provient de la qualité déclinante de la franchise ? Surement pas et on va vous expliquer pourquoi !

398704.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Krokmou, ceci est ton dragonnier, pas ton casse-croute !

Il est vrai que lorsque l’on s’attarde un petit peu sur le scénario, on tombe dans quelque chose de très convenu. Le public visé est jeune, il faut donc quelque chose qui permette une identification rapide et une histoire simple et bonne avec un message fort. Du coup, on sait par avance qui sont les nouveaux personnages, ce qu’il va se passer et surtout la fin, qui sera forcément joyeuse. On va donc retrouver Harold, fils du chef, qui décide de cartographier son pays. Avec Astrid, sa chérie, il trouve des épaves de bateaux pris dans la glace. Parmi ces épaves, des dragonniers qui sont à la solde de Drago Poing Sanglant, qui veut construire une armée de dragons afin d’assouvir sa vengeance et sa soif de pouvoir sur le monde. Harold va alors tout mettre en œuvre pour empêcher cela. On voit de suite que l’on est dans quelque chose de plus épique que dans le premier. L’histoire va chercher plus loin, elle devient plus sombre et ça tombe bien car nos protagonistes ont grandi et ils ont maintenant vingt ans.

Cette prise d’âge va donc permettre de fournir quelque chose de plus adulte. Et c’est là la grande différence avec le premier film. Si Dragons premier du nom travaillait sur la relation humain/dragon et renvoyait un joli message de tolérance (la peur de l’inconnu, c’est juste de la merde et des préjugés), Dragons 2 va peser plus lourd sur la noirceur de l’âme avec un personnage réellement méchant et qui semble irrécupérable. Bien entendu, d’autres messages vont ponctuer le récit comme le courage, la volonté de faire le bien, d’essayer de régler les conflits avec sagesse, de pardonner, mais tout ça va être contrebalancé pa un aspect très sombre et très adulte. Outre le méchant qui est très méchant, on va avoir plusieurs scènes franchement dures et d’une grande violence. Difficile d’en parler sans spoiler, mais plusieurs évènements que va vivre le héros sont de réelles épreuves et elles risquent d’être perçues différemment par les enfants. D’ailleurs, la grande intelligence du film, c’est de proposer une vraie histoire familiale au sein du film pour ensuite jouer sur une émotion vive autour des parents du héros. On notera aussi un environnement viking assez fidèle, notamment dans ses rituels et c’est plutôt difficile d’accès pour les enfants.

Mais malgré tout, cela reste un programme familial. Si les moments adultes sont bien présents, ils ne gênent en rien la compréhension du récit et ils permettent juste une cohérence dans l’univers et de jolis moments esthétique. Ainsi, un enfant ne s’ennuiera pas sur ces phases. Mais qui plus est, la mise en scène est vraiment extraordinaire. Tout film d’animation qu’il est, Dragons 2 possède des passages d’une beauté folle et qui accroche le spectateur sur son fauteuil. On ressent une vraie recherche dans les plans, dans l’esthétisme, mais aussi dans la recherche de sensation et de vitesse. C’est impressionnant et le tout est servi par une bande originale fort bien adaptée et qui ne fait pas trop pop. D’un point de vue du design, certains dragons sont très moches, mais correspondent finalement à l’univers et le tout concorde parfaitement. On notera la beauté incroyable du dragon alpha et un combat final splendide.

447250.jpg-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Ouais, je suis méchant parce que j’ai une sale gueule et alors !

Au final, Dragons 2 est une réelle réussite. On pourra lui reprocher son absence de message fort, mais il faut croire que le film s’adresse à des enfants un peu plus vieux que pour le premier métrage et c’est presque mieux ainsi, évitant l’écueil de la morale fadasse ou de la redite inutile. Dragons 2 est un film d’animation épique, avec un vrai sens de la mise en scène, se révélant spectaculaire à plus d’une fois mais aussi touchant et émouvant. Bref, un film vraiment réussi, pour toute la famille, un vrai spectacle qui ne mérite pas son petit flop au box-office.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=zizhykXsrPI[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.