juillet 15, 2024

The Call – Coup de Fil Mortel

Titre Original : Call

De : Lee Chung-Hyun

Avec Shin-Hye Park, Jeon Jong-Seo, Sung-Ryung Kim, Dong-Hwi Lee

Année : 2020

Pays : Corée du Sud

Genre : Thriller

Résumé :

Une tueuse en série et une autre femme, au téléphone dans une maison, à 20 ans d’intervalle. Et l’une menace le passé et la vie de l’autre pour changer son propre destin.

Avis :

Et si on posait nos valises en Corée du Sud, et que l’on s’intéressait à Lee Chung-Hyun. Jeune réalisateur, Lee Chung-Hyun se fait connaître en 2015 avec le court-métrage « Bargain« . Si le réalisateur tourne des courts depuis l’âge de seize ans et que son premier tour d’essai date de 2006, c’est bien avec « Bargain » et son histoire autour de la prostitution des mineurs que le metteur en scène se fait grandement remarquer. Engagé chez Yong Films, Lee Chung-Hyun va passer quelques années à collaborer sur des scénarios, avant d’enfin pouvoir réaliser son premier long, qui sera « The Call« .

Disponible sur Netflix, « The Call » est un thriller psychologique pour le moins original. Pour ce film, qui est écrit par Lee Chung-Hyun lui-même, « The Call » nous entraîne dans une histoire improbable, où il va être question de voyage temporel, de meurtres, d’influence sur le futur ou le passé, et au-delà de ça, « The Call » est un film qui va de surprise en surprise, se faisant imprévisible, et finalement, l’un des seuls regrets qu’il y a la sortie de cette petite folie, c’est le fait qu’on le découvre sur Netflix, car ce film mérite vraiment le grand écran et les salles obscures.

« Original dans son idée et efficace dans sa mise en scène »

2019, Kim Seo-yeon vient d’emménager seule dans une grande maison. Un jour, le téléphone sonne, à l’autre bout du fil, une jeune femme en pleurs et apeurée. Cette jeune femme, c’est Oh Young-sook, et elle vit un enfer, car sa belle-mère, qui est une chamane, a décidé de la soigner de sa maladie en lui infligeant des traitements insoutenables. Très vite, Kim comprend que ces appels viennent du passé et que Oh se trouve en 1999. Une complicité s’installe alors entre les deux femmes. Puis un jour, Kim découvre que Oh va mourir et à partir de ce moment, la vie de Kim va changer à jamais…

Dans la catégorie, « Ils sont fort quand même ces Coréens », voici la surprise « The Call« , thriller qu’on trouve dans un recoin de Netflix dont on n’entend pas parler, et c’est bien dommage. Original dans son idée et efficace dans sa mise en scène, « The Call » est un film qui sait tenir son public d’un bout à l’autre, même si on doit toutefois dire qu’il a du mal à se lancer. Partant d’une idée tordue, et même casse-gueule, puisque Lee Chung-Hyun démarre avec une histoire de coup de téléphone qui s’aventure dans le passé ou le futur, cela dépend de quel point de vue du personnage on se place, mais, avec cette idée de départ, le réalisateur arrive à livrer un film étonnant, qui s’aventure loin dans son concept, faisant évoluer son histoire au gré des découvertes.

« Lee Chung-Hyun arrive très bien à conjuguer le thriller et le fantastique. »

Lee Chung-Hyun arrive très bien à conjuguer le thriller et le fantastique, et derrière ça, le film offre un suspens et une tension assez dingue. Puis avec ça, le film s’amuse avec nous, nous faisant découvrir ses personnages auxquels on s’attache, et finalement, on pourrait presque dire que c’était un leurre, car « The Call » offre des retournements de situation qui sont parfaitement jubilatoires. Une jubilation que l’on doit aussi à ces deux actrices complétement folles dans leur rôle. C’est même assez incroyable ce que l’histoire arrive à faire avec ces personnages. Park Shin-hye est excellente dans la peau de la jeune femme du futur, mais c’est vrai qu’allant de surprise en surprise, Jeon Jong-seo, qui incarne la jeune femme du passé, est incroyable en psychopathe de tous les instants.

Du côté de la mise en scène, « The Call » est le premier film de Lee Chung-Hyun, et si le réalisateur maîtrise bien la tension de son film, s’il maîtrise tout autant son histoire et ses idées, il est vrai que lorsque le film bouleverse le futur, si les idées sont excellentes, les effets spéciaux, eux, sont un peu cheap, à l’image de cette scène de voiture où d’un coup, le passé agissant, un personnage disparaît et tout change. Après, le reste est si bien foutu que finalement, ces petits défauts ne sont que du menu fretin et ils n’empêchent absolument pas l’excellence de cette séance diablement originale.

Ainsi, cette petite séance sur Netflix s’est posée comme une très bonne surprise. Pour son premier film, Lee Chung-Hyun nous entraîne dans un film très original qui tient le coup et qui sait se faire prenant d’un bout à l’autre. Et s’il a bien des défauts (et même qu’il peut se faire agaçant dans sa toute dernière minute), « The Call« , ce sont les débuts d’un metteur en scène digne d’intérêt, et donc j’ai particulièrement hâte de voir la suite de sa carrière, car un premier film si original, ça ne court pas tous les jours les écrans

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.