Deprecated: Methods with the same name as their class will not be constructors in a future version of PHP; VipersVideoQuicktags has a deprecated constructor in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/vipers-video-quicktags/vipers-video-quicktags.php on line 31

Notice: Constant WP_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 93

Notice: Constant WP_MAX_MEMORY_LIMIT already defined in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-config.php on line 94
Asylum - Lavisqteam.fr
septembre 21, 2021

Asylum

mod_article25968296_3

De : David R. Ellis

Avec Aaron Blomberg, Pete Burris, Benjamin Daniele, Carolina Garcia

Année : 2008

Pays : Etats-Unis

Genre : Horreur

Résumé:

Un groupe d’étudiants découvrent que leur dortoir dans lequel ils sont logés était autrefois un hôpital psychiatrique dirigé par un médecin sadique qui torturait patients. Tout eses n explorant une partie du dortoir qui doit être restaurée, ils réveillent par inadvertance le fantôme de ce dernier. Commence alors pour les étudiants un combat pour essayer de survivre à la vengeance du médecin.

Avis:

Que peut-on attendre d’un réalisateur qui a à son actif des films plus que moyens et qui retente sans arrêts de sortir des films horrifiques? David R.Ellis est un réalisateur assez prolifique puisqu’on peut compter pas mal de films d’horreur comme Destination finale 2, Shark 3D, des serpents dans l’avion ou encore Destination finale 4, mais dans ces films, un seul sort vraiment du lot (destination finale 2). Du coup, lorsqu’on regarde un de ses films, on ne sait jamais sur quel pied danser et on peut s’attendre à tout. Y aura-t-il du second degré comme dans des serpents dans l’avion? Le film sera-t-il bâclé comme destination finale 4? Bref, c’est un peu comme une pochette surprise ou un kinder car on ne sait jamais sur quel jouet on va tomber, est-ce le puzzle en carton ou la figurine de la collection tant convoitée? En même temps, même Wes Craven a eu des éclairs de génie, alors pourquoi pas David R.Ellis? Bon, en même temps, le film date de 2008 et ne sort que maintenant chez nous en DTV, cela n’augure rien de bon…

asylum2

Je suis le schtroumpf taré, vous me reconnaissez?

Le scénario est un mélange de films de fantômes, de teen movie et de slasher. En gros, un ancien asile psychiatrique a été réhabilité en logement étudiant. Un groupe de six jeunes, évidemment 3 nanas et 3 mecs, se retrouvent et se font peur avec l’histoire de l’asile, car le médecin qui pratiquait dans cet établissement était un vrai taré qui lobotomisait ses patients par les deux yeux. Bien entendu, les patients se sont vengés et l’ont buté, mais son esprit résiderait toujours dans les murs du bâtiment. Rien de bien transcendant ou de bien original à l’horizon et malheureusement le film va se perdre très rapidement dans le slasher fantastique bas de gamme avec des personnages peu attachants, des meurtres peu originaux et une mise en scène plus que classique.

C’est l’ambiance qui en prend un coup, car avec une mise en scène plate et des effets lumineux médiocres, on ne peut pas décemment instaurer une ambiance et une atmosphère purement horrifique. Le médecin machiavélique était vraiment une bonne idée mais ses interventions sont ratées car elles sont téléphonées au moins dix minutes auparavant. On le sait car il tue pour avoir de la souffrance et comme par hasard tous nos protagonistes sont mal dans leur peau ou ont encore des soucis avec leur vie. Du coup, un personnage raconte sa misère et cinq minutes après, on a notre taré du ciboulot qui débarque avec ses deux piques pour lobotomiser et balance des vannes absolument débiles. On n’est pas effrayé et la partie dans l’asile pas encore rénovée reste relativement nanardesque. Attention, derrière toi une main, oh surprise, c’est le vigile qui te rappelle à l’ordre!

asylum1

Chérie, pour bien vendre le film, tu dois déplier tes jambes, sinon le spectateur mâle ne sera pas content

Les acteurs sont comme tous les jeunes acteurs qui veulent se faire un nom dans l’industrie du cinéma, ils sont transparents et sans aucun charisme. Lisse est le premier mot qui me vient à l’esprit. Il n’y en a pas un qui a une vraie gueule de cinoche. Mais au-delà de ça, les rôles qu’ils ont à interpréter sont relativement médiocres. On se croirait dans un regroupement de cas sociaux. On a le mec sportif qui est un ancien obèse, la brunette qui se faisait tabasser par son copain, la blonde qui se faisait abuser par son père et qui a tenté de se suicider, l’ancien toxico, le surdoué qui n’a jamais eu d’amis et qui est puceau ou encore la blonde dont le père s’est suicidé parce qu’il entendait des voix. Bonjour le réalisme, la probabilité que six personnes comme cela se retrouvent dans le même dortoir d’une université est quasiment nulle. A la place, on aurait pu mettre un gros surdoué puceau qui se faisait abuser pas son père, tabasser pas ses camarades et qui s’était inventé un ami imaginaire. Là, ça aurait plus de gueule. Comment ça non?!

Les effets spéciaux ne sont pas si mal foutus que cela. A part la scène finale qui reste très limite en plus d’être vraiment digne d’un grand nanar. C’est plutôt au niveau des effets gores qu’il faut se pencher et même s’ils ne sont pas nombreux, ils restent tout de même sympathiques. Le premier meurtre avec un décallotage reste assez bien mais trop rapide et la lumière noire empêche de voir correctement l’action. Par contre, l’ancien obèse en prend plein la gueule et c’est le cas de le dire. Il se fait péter les dents, puis couper la langue et le médecin va lui arracher les lèvres les unes après les autres, avec un gros plan pour nous. C’est plutôt pas mal et bien dérangeant. Néanmoins, une seule scène comme ceci n’est pas suffisante et ne pallie pas aux autres manques comme l’ambiance ou les jeux de lumière. Le dernier problème et reproche, c’est la nature du monstre. Je pense à un esprit frappeur, car il se dématérialise à volonté, mais il joue aussi avec l’espace-temps et semble prendre vraiment vie sur la fin du métrage. Du coup, la fin reste franchement décevante.

asylum3

C’est sûr, c’est beaucoup moins pratique pour bouffer du coup

Au final, Asylum est un autre film anecdotique dont on aurait très bien pu se passer mais qui reste regardable sans pour autant parvenir à nous faire ressentir la moindre chose. Le scénario et les personnages sont vraiment improbables, l’ambiance n’est pas au rendez-vous et les acteurs sont aussi lisses qu’une dalle de marbre. Reste les meurtres assez sympathiques mais pas de quoi se planquer sous son canapé. La scène de la douche avec un plan furtif de cul et de nichons ne vaut même pas son pesant de cacahuètes. Bref, un film sans âme ni saveur mais qui laisse passer le temps.

Note: 07/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

 

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.