octobre 18, 2021

Life on Mars UK Saison 1

lomcover

D’après une idée de : Matthew Graham, Tony Jordan, Ashley Pharoah

Avec John Simm, Philip Glenister, Liz White, Marshall Lancaster

Pays: Angleterre

Genre: Fantastique, Thriller

Nombre d’Episodes: 8

Résumé:

Le monde de l’inspecteur Sam Tyler va changer du tout au tout. Peu de temps après que sa petite amie ait été kidnappée par un serial killer, il est renversé par une voiture. Il se réveille en 1973… Devenu jeune inspecteur de police, il doit s’adapter à ce nouveau monde et découvre un lien entre un meurtre récent et le kidnapping de sa fiancée en 2006.

Avis:

Décidément je suis amoureux des séries anglaises. Après les bonnes surprises qu’ont été « Mads Dogs« , « State Of Play« , « Journal intime d’une call-grill » et « Meadowland« , j’ai regardé cette première saison de « Life on mars » et je dois dire qu’elle m’a conquise du début à la fin. Cette série est purement et simplement énormissime. C’est génial, cette série est drôle et émouvante en même temps et puis elle est emmenée par un duo de comédiens qui sont parfaitement accordés.

412125903_640

2006, Sam Tyler est l’inspecteur en chef de sa division. Il enquête depuis plusieurs mois sur un serial killer. Un matin, alors qu’il croyait détenir un suspect, il apprend que c’est son amie, elle aussi inspectrice, qui a été enlevée par le tueur fou. Sam sait qu’il n’a que la journée pour la retrouver, car après elle sera morte. Alors qu’il revient de la scène de crime, où a eu lieu l’enlèvement, Sam s’arrête quelques minutes pour accuser le coup. Il sort de sa voiture, respire quelques instants et au moment où il va pour retourner au volant de sa Jeep, il se fait renverser. Quand Sam ouvre les yeux, il n’est plus près de sa voiture, ni même à l’hôpital, il se réveille au milieu d’un terrain vague étrangement vêtu. Plus rien ne ressemble à ce qu’il connait, ses affaires personnelles comme son portable ont disparu. Sam va apprendre qu’il n’est plus en 2006, mais en 1973.

Comment est-il arrivé là ? Est-il dans le coma dans une chambre d’hôpital en 2006 ? Mais si c’est ça pourquoi est-il inspecteur en 1973 ? Autant de questions auxquelles Sam aimerait trouver une réponse, surtout que mis à part les voix qu’il entend de temps en temps, tout parait si réel.

Autant le dire tout de suite, là, comme ça à chaud, « Life on Mars » est une série que j’ai vraiment adorée. Ça faisait bien longtemps qu’une série ne m’avait pas autant plu, autant captivé et passionné.

Cette série est géniale en tout point. D’abord, pour son idée que j’ai trouvé fabuleuse et qui change de ce qu’on a l’habitude de voir, surtout que tout est cohérent, tout a un sens, tout est bien pensé, réfléchi, c’est terrible. Le scénario, sur toute l’intrigue, est un petit bijou. Il est drôle, j’adore l’idée de fond de la série, c’est excellent, car on a l’impression que c’est un peu le purgatoire de Sam. Un savoureux mélange entre rêve et cauchemar. Le personnage principal se voit confronté à ce qui pourrait être ses peurs les plus profondes, surtout sur le respect des règles de procédures judiciaires. Il va aussi régler plusieurs choses avec lui-même et son passé. En découvrir sur lui aussi et le fait qu’on ne sache pas trop si on a affaire à son subconscient ou à un voyage dans le temps, ou s’il devient fou, apporte une profonde dimension à la série, un excellent sens du drame, du suspens, car on reste intrigué au fur et à mesure des huit épisodes de cette première saison. Je trouve qu’il y a beaucoup d’émotion qui passe, parfois avec pas grand-chose. John Simm est si bon dans son personnage qui nous fait passer énormément avec un regard, un geste tout simple. C’est vrai un grand acteur trop peu connu.

C’est une série qui est aussi très drôle et divertissante, car en dehors de cette ligne directrice, le personnage « s’installe » une vie à cette époque et comme en 2006, il mène des enquêtes, à la différence qu’il a un supérieur et que ses méthodes sont radicalement différentes de celles à laquelle notre inspecteur est habitué. La confrontation des deux époques est vraiment très marrante. L’esprit de 2006 avec ses règles qui rencontre celui alcoolisé et musclé, quelque peu cliché (pour le meilleur) de 1973 nous donne des moments très funs, surtout qu’en plus la série a un esprit très cool et rock portée par une BO du tonnerre. Les amateurs de bonnes musiques devraient être ravis, puisque cette série un petit bijou pour les oreilles. On peut y entendre des titres de David Bowie évidemment, puisque la série porte le nom d’un titre du chanteur, mais aussi du Led Zeppelin, du Deep Purple, du The Who, du Cream, du Pink Floyd, du Lou Reed, du Rolling Stones, du Status Quo, du Nina Simone et il y en a tellement d’autres. Cette série est un véritablement jukebox. J’ai pris un immense plaisir à réentendre et découvrir plusieurs titres.

Le casting est idéal. Comme je l’ai dit plus haut John Simm est encore une fois parfait. Philip Glenister est lui l’opposé de John Simm, quand le premier est plus émouvant, celui-ci est vraiment l’élément comique de la série avec ses méthodes qui riment parfois plus avec du grand n’importe quoi. Il m’a fait vraiment rire à certains moments surtout qu’il joue à la brute au bon cœur et plusieurs fois son personnage va se révèler très surprenant. Il y a la sympathique Liz White, la confidente, c’est la seule personne en qui Sam ait confiance. J’aime la relation qui s’installe entre eux deux. Elle est jolie, tendre et loin d’être clichée. Dean Andrews et Marshall Lancaster font de bons seconds rôles qui apportent de l’épaisseur à la série. Et enfin dans le dernier épisode de cette saison on trouve Lee Ingleby qui joue un personnage qui m’a retourné et qui donne un nouvel angle à la série. J’avoue que j’adorais déjà avant l’épisode huit, mais après celui-là, c’est celui qui m’a rendu complètement accro.

412127427_640

Je suis plus que ravi d’avoir regardé cette série, c’est plus qu’une excellente surprise, c’est un vrai coup de cœur. Cette première saison, de par son idée, sa trame, son humour typiquement britannique, son ambition aussi pour nous proposer un programme différent, torturé et mature, font de cette première saison de « Life on Mars » une très belle réussite.

Note : 20/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=t-7YQFB3O0w[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.