juin 29, 2022

Damages Saison 4

Damages_4_1

Sur une Idée de : Daniel Zelman, Glenn Kessler et Todd A. Kessler

Avec Glenn Close, Rose Byrne, Dylan Baker, John Goodman

Pays : Etats-Unis

Genre : Drame

Nombre d’Episodes : 13

Résumé :

Vous ne voudriez pas vous mettre à dos Patty Hewes… Cette femme élégante dirige l’un des cabinets judiciaires les plus puissants de New York, gérant les affaires les plus sensibles avec une poigne de fer et ne reculant devant rien pour atteindre ses objectifs. Entourée des meilleurs, elle recrute une jeune et ambitieuse procureur, Ellen Parsons, pour compléter son équipe. Patty va devenir son mentor, son exemple… et son pire cauchemar : Ellen va en effet s’apercevoir bien vite que le prix de la réussite est plus élevé qu’elle ne l’imaginait. Patty Hewes a une nouvelle cible en vue : le puissant Arthur Frobisher, un des plus grands dirigeants du pays, l’un des plus corrompus aussi. Son but est clair : le mettre à genoux, hors d’état de nuire, en d’autres termes le détruire.

Avis :

Après une troisième saison plutôt mollassonne, « Damages » est de retour au top avec cette quatrième saison qui relève amplement le niveau et repart doucement vers les sommets de la manipulation des deux premières. .

J’avais trouvé la troisième saison moins prenante, sans m’ennuyer pour autant, mais j’avais été un peu déçu, j’attendais cette nouvelle saison avec impatience en espérant qu’elle soit aussi bien que les premières et c’est bel et bien le cas, car avec cette saison quatre j’ai retrouvé toute la force, l’intrigue et mystère de la première. Cette nouvelle saison est une totale réussite avec un casting jubilatoire !!!

damages season 4 Ellen

Cela fait maintenant quatre ans que Tom Shayes est mort, Ellen Parsons travaille désormais dans un autre cabinet. Elle s’intéresse de près à une société privée, qui est en charge de la défense des Etats-Unis et elle veut faire tomber son directeur Howard T. Erickson.

Elle prend contact avec Chris Sanchez un ancien ami de lycée, qui a travaillé dans cette entreprise d’Erickson. Grace à Sanchez elle fait des découvertes importantes sur l’entreprise. Si elle veut les faire tomber il lui faut l’aide de Patty Hewes. Mais Erickson est bien décidé à défendre son entreprise à n’importe quel prix. Il va alors tout faire pour éloigner ce témoin gênant.

J’ai adoré cette saison tout simplement. Je l’ai dévorée à une vitesse pas possible, impatient de savoir la suite.

C’est une saison plus sombre, plus âpre, plus machiavélique, plus dure aussi que les précédentes, on n’est pas loin du niveau de la première. C’est aussi une saison, dans certains de ses aspects, qui est plus lumineuse et romantique. En fait on retrouve ici tous les ingrédients de la première saison.

Le scénario flirte avec l’actualité, la guerre, l’Afghanistan, le terrorisme, mais il ne donne pas dans le cliché et ça c’est très bon. Je trouve même que la série se permet quelques immoralités qui sont les bienvenues. Elle détourne le politiquement correct et prend le parti du réalisme, ce qu’elle a toujours fait jusqu’à présent, mais je le trouve vraiment flagrant ici et pose plusieurs questions. A force de vouloir se protéger, les Etats-Unis n’en font-ils pas trop ? Qui sont vraiment les plus terrorisants ?

Comme les épisodes sont vraiment très bien écrits, je crois volontiers à ce genre d’entreprise. Ce qui est génial c’est que les scénaristes n’ont pas oublié malgré tout ceci que « Damages » est avant tout un divertissement, il y a donc dans cette nouvelle intrigue, un suspens incroyable, des rebondissements géniaux et absolument pas prévisibles, aucun ennui non plus. Et la saison nous scotche de nouveau pour notre plus grand plaisir.

Cette quatrième saison jouit d’un casting de rêve, comme elle l’a toujours fait, cette série s’entoure de comédiens de talent.

Glenn Close et Rose Byrne qui sont toujours en tête d’affiche voient leurs rôles encore une fois s’étoffer un peu plus. Tout comme leur relation d’ailleurs, qui peu à peu est un savoureux mélange de respect, de manipulation et de haine. Pendant que Patty Hewes s’adoucit tout en restant elle-même quand même, Ellen Parsons s’endurcit, elle devient aussi manipulatrice que Patty tout en reste elle-même, c’est très subtile. Rose Byrne arrive vraiment bien a joué la nuance.

La série accueille le grand, l’excellent John Goodman qui fait ici des merveilles en patron de l’entreprise I-Star. Le comédien que j’adore, est immense dans ce rôle assez complexe. Il est détestable, manipulateur, il convoite et fait ce qu’il veut, il se croit tout permis. John Goodman apporte énormément de démesure à ce rôle et dans un autre sens il est assez touchant par moment. C’est excellent, j’adore. Pour le seconder, les producteurs ont fait appel à Dylan Baker qui trouve un rôle à la hauteur de son talent. Il est tout aussi bon et trouble que Goodman. Les deux nous offrent des adversaires de choix pour nos deux avocates. Et enfin, la « victime » est jouée par Chris Messina, acteur qu’on a pu voir aux affiches de « Vicky Cristina Barcelona » ou « Julie et Julia« . Le comédien va apporter une touche d’émotion assez bouleversante à la fin de cette saison et va devenir l’un de mes personnages préférés, qui m’a vraiment fait trépider.

damages-saison-4

Bien loin des autres séries hollywoodiennes, « Damages » est une série d’auteur qui s’impose comme l’une des meilleures du petit écran. Une fois commencée cette saison, il est impossible de décrocher. C’est une série qui a son univers qui lui est propre, elle poursuit sa route tranquillement, nous offrant son lot de surprises de saison en saison.

Note : 18/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=7wo-mGH85j4[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.