décembre 8, 2022

Devil Times Five

devil-vf

De : Sean MacGregor

Avec Sorrell Booke, Leif Garrett, Gene Evans, Taylor Lacher

Année: 1974

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Un autocar transportant des enfants institutionnalisés, s’écrase, tuant ainsi le conducteur et libérant les cinq jeunes à son bord. Ils se rendent à un hôtel fermé pour la saison, qui sert présentement de quartier général pour des malfaiteurs. Ceux-ci receuillent les jeunes sans se douter de leurs tendances… meurtrières!

Avis:

Les films où les tueurs sont des bambins en culottes courtes ne sont pas nouveaux. En effet, nous avons eu droit à la série des Damien la malédiction ou encore des children of the corn depuis un bon moment déjà. Mais le phénomène ne s’est pas essoufflé pour autant, notamment avec des films récents comme le très bon mais très énervant Eden Lake, ou le très réussi Esther, ou encore le nordique The Children. Il faut dire que même les enfants ont attiré les amateurs de nanars avec Attention enfants de chez Troma. Avec Devil Times Five, sorti récemment chez nous, on remonte quasiment aux sources de ce thème avec un groupe d’enfants pas nets du tout qui vont dézinguer de l’adulte pour le plaisir. Mais ce plaisir sera-t-il partagé avec nous? Le film, datant de 1974 valait-il la peine de sortir en DVD de par nos contrées avec autant de retard? Enfin, est-ce que derrière chaque enfant se cache un criminel sans aucune émotion?

FA_image_00024101

Ce n’est pas cinq garçons plein d’avenir, mais des idées, ils en ont!

Le scénario fait très année 70, car sans être novateur de nos jours, je pense que pour l’époque, il a dû choquer pas mal de personnes trop bien pensantes (et c’est tant mieux!) et la liberté de ton prise dans le métrage trahi une époque où la bienséance n’était un fléau comme aujourd’hui. Pour la petite histoire, le film débute avec un bus qui se crashe dans la neige et le conducteur décède. Sort alors de ce bus, cinq enfants aux caractéristiques bien différentes. On a un petit noir qui se prend pour un militaire, une ado qui se prend pour une bonne sœur, un jeune blond qui se prend pour un acteur d’Hollywood, une brune coquette et une petite fille qui a toujours mal au ventre (une chieuse quoi!). Ces cinq bambins vont se réfugier dans un hôtel dans lequel se trouve une sorte de famille bourgeoise aux affaires assez douteuses. Le massacre va commencer. On reste dans du basique de chez basique, mais comme je l’ai déjà dit, pour l’époque, cela devait être relativement innovant.

Néanmoins, ce n’est pas parce que le film date qu’il est exempt de tout reproche ou de tout défaut, bien au contraire. Ce qui m’a le plus dérangé dans le film, c’est que l’on ne sait jamais sur quelle atmosphère danser. Si les enfants utilisent un langage soutenu pour parler et les adultes un langage plutôt familier, preuve d’une maturité assassine intéressante, le réalisateur nous fout alors une musique militaire (pour l’enfant noir) ou rigolote dédramatisant complètement les apparitions des gosses dans les pires moments. Est-ce une façon d’atténuer les horribles crimes des enfants? Je ne saurais répondre à cette interrogation, mais il faut dire que l’ambiance prend un coup dans l’aile et que cela n’aide pas forcément à l’adhésion du métrage.

deviltimefive02

On t’avait dit de ne pas prendre de bain pendant tes règles! Rien que pour ça, tu dois mourir

D’autant plus que les comédiens ne sont pas extras. Je ne suis pas un grand connaisseur des acteurs de l’époque, le film étant résolument une série B, ils ne doivent pas être connus au bataillon, mais leur jeu d’acteur reste minimaliste. Le patriarche de la baraque, un gros rouquin, demeure peut être le plus convaincant de tous en incarnant un vieil acariâtre déplaisant et con comme la lune. Pour le reste, si l’on excepte les jolies fesses des deux actrices et la jolie paire de nichon de la brune, il n’y a pas grand-chose à se mettre sous la dent. C’est assez creux et on ne s’attache pas du tout au personnage. A part peut être au crétin qui gère la maison, mais qui malheureusement disparait trop vite. Au niveau des enfants, c’est un peu la loose aussi, car hormis la bonne sœur qui parait assez flippante, le reste du casting fleure bon la main d’œuvre peu chère.

Le dernier gros point noir du film, c’est l’absence de gore. Le sang ne coulera pas à flots et on n’aura pas de membres arrachés. De toute façon, à l’époque, le gore n’était pas autant démocratisé qu’aujourd’hui et les effets spéciaux plastique risquaient de gâcher le film. Mais, on peut tout de même apprécier les différentes mises à mort, qui sont assez inventives et parfois assez jouissives. Je pense notamment à la nana brûlée vive ou encore à celui qui se fait pendre. Il est vrai que certains meurtres manquent d’ingéniosité et peuvent paraître fourre-tout, mais cela reste étonnamment bien fait pour l’époque. Si certains sont lassés de voir des coups de hache ou encore des coups de couteau, le film propose une version enfantine très drôle qui est la balançoire avec un sabre scotché sur la selle. Cette scène, bien que nanardesque, vaut son pesant de cacahuètes tant elle est ridicule mais jouissive.

devil-times-five-31

Hum, je me niquerai bien la petite fille là! Et bien non, c’est plutôt la petite fille qui va te niquer!

Au final, Devil Times Five ne révolutionnera pas le film d’enfants tueurs comme l’ont pu faire Esther ou la malédiction. Si vous êtes un amoureux des vieux films d’horreur datant d’avant 1975, ce film est pour vous, les autres pourront passer leur chemin. Par contre, si vous aimez les enfants tueurs, vous allez être servi, avec notamment une fin assez sympathique montrant toutes les atrocités dont sont capables les enfants. Pour ma part, le film reste moyen, avec un rythme lent entre deux meurtres, une ambiance glaciale pas exploitée et des musiques inadaptées. Méritait-il une sortie française aujourd’hui? Je répondrai non, mais les collectionneurs de vieilleries seront contents!

Note: 10/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=xD7OHjBl86I[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.