octobre 6, 2022

Sing a Bit of Harmony – Entre tradition et 3D

Titre Original : Ai no Utagoe wo Kikasete

De : Yasuhiro Yoshiura

Avec les Voix Originales de Tao Tsuchiya, Haruka Fukuhara, Asuka Kudo, Satoshi Hino

Année : 2022

Pays : Japon

Genre : Animation

Résumé :

La belle et mystérieuse Shion est transférée au lycée Keibu où elle devient rapidement populaire grâce à sa personnalité chaleureuse. Cependant, elle s’avère être une IA (Intelligence Artificielle) en phase secrète de test ! Sa mission est de rendre heureuse Satomi, une solitaire endurcie. Mais lorsque ses camarades de classe découvrent ce qu’elle est, dissimuler sa vraie nature les plongera dans un sacré méli-mélo…

Avis :

Le Japon est un pays qui regorge d’animés. C’est assez fou la diversité qu’il peut y avoir, et chaque année, alors même que certains réalisateurs sont « en place » depuis des années, on en découvre toujours plus. C’est le cas aujourd’hui de Yasuhiro Yoshiura, qui est un cinéaste que je découvre avec « Sing A Bit Of Harmony« , alors qu’il a déjà plus de vingt ans de carrière derrière lui. Vingt ans d’une carrière riche de formats en tout genre, passant du court à la série télé, et bien sûr au long-métrage, qui à partir de 2010 trouve le chemin de nos salles de cinéma. Pour le curieux, c’est à lui qu’on doit les films « Time of Eve » et « Patéma et le monde inversé« .

Après neuf années sans avoir réalisé un long-métrage, Yasuhiro Yoshiura est discrètement de retour cette année avec « Sing A Bit Of Harmony« , un film d’animation qui fait office d’ovni tant son intrigue s’en va loin et se fait imprévisible.

Tour à tour drôle et touchant, « Sing A Bit Of Harmony » est un film d’anticipation qui regorge de sujets très intéressants, même si je dois dire aussi que tous ne sont pas aboutis, et derrière ça, parfois l’histoire que raconte Yasuhiro Yoshiura tire un peu dans l’abus, ce qui fait que son film part dans tous les sens et l’on peut rester aussi fasciné qu’incrédule.

Shion est une jeune fille qui vient de débarquer dans un nouveau lycée. Shion est pleine de bonne humeur et on ne sait vraiment pourquoi elle a l’air de vouloir absolument rendre heureuse Satomi, une camarade de son âge. Derrière ses traits parfaits, sa joie de vivre et son envie intenable de chanter, Shion est en réalité une IA, c’est-à-dire, une intelligence artificielle qui est l’expérience d’une grande entreprise, qui veut voir si Shion peut se faire passer pour une véritable humaine. Très vite, l’IA va être découverte, démasquée par ses camarades de classe, et bientôt le petit groupe de copains et copines va être embarqué dans une aventure qui les dépasse.

J’ai eu l’envie de découvrir le film de Yasuhiro Yoshiura lorsque je suis tombé sur son synopsis. L’idée de voir une intelligence artificielle débarquer dans un lycée piquait grandement ma curiosité et je me suis donc difficilement débrouillé pour aller le voir dans l’un des rares cinémas qui le jouait, et c’est un film très surprenant que j’ai découvert. Un film assez barré, qui a tendance à partir dans tous les sens, ne cessant de réinventer son intrigue pour tenir son spectateur aussi bien en haleine qu’en émotion.

Pour son nouveau film, Yasuhiro Yoshiura a imaginé une histoire très étrange, qui va se poser comme un petit puzzle. Puzzle qui bien évidemment trouvera son sens vers sa fin, allant de révélation en révélation, ce qui rendra son intrigue très humaine, et derrière ça, avec cette trajectoire, le réalisateur questionne de manière très intéressante l’intelligence artificielle et ses limites.

Alors c’est vrai que pour arriver à cela, le film passe par tout un tas d’étapes et de genres, ce qui forme une sorte de méli-mélo un peu brouillon. Bien souvent, entre surprises, drames et comédie teen, on se demande où le metteur en scène veut aller. Ces questions, on va même se les poser pendant un petit bout de temps, pourtant, malgré ça, ça n’empêchera pas « Sing A Bit Of Harmony » d’être agréable à suivre, notamment parce que l’on aime suivre ces personnages qui se font de plus en plus attachants. À travers eux, à travers leur relation et leur amitié, le réalisateur parle beaucoup de la jeunesse face aux nouvelles technologies et si parfois, l’ensemble donne la sensation de ne pas aller au bout de ses sujets, pour certains d’entre eux, lorsque l’écriture les creuse un peu plus, « Sing A Bit Of Harmony » offre de quoi se faire passionnant.

De plus, à travers cette histoire, Yasuhiro Yoshiura parle beaucoup de la technologie dans le quotidien, avec notamment beaucoup de scènes où l’on peut voir la robotique dans un quotidien. Si le metteur en scène évoque bien souvent plus qu’il ne creuse vraiment, sur l’ensemble de son film, ces idées racontent beaucoup de choses et apportent un plus au film.

« Sing A Bit Of Harmony » est un film qui offre un beau spectacle, qui regorge d’idées d’originales, mais qui parfois, a du mal à conjuguer animation traditionnelle et 3D. Plus haut, je parlais d’un côté abusé du film, et bien souvent au sein de cette histoire ce côté arrive dans les scènes en 3D. En plus d’être assez fuckées et poussant le curseur assez loin dans l’abus pour rendre cette intrigue touchante et spectaculaire à la fois, les couleurs vives choisies et le choix des images s’entrechoquent vraiment avec la simplicité d’un dessin animé en 2D. Si parfois le mariage des deux animations a pu faire des merveilles, ici, la différence des deux styles se voit trop à l’écran et ça abîme l’œuvre plus que ça ne la renforce et c’est dommage. Et c’est d’autant plus dommage, car les idées, notamment pour traduire le chemin de l’AI, sont excellentes, et même plus loin encore, la démarche est assez logique pour illustrer cette histoire-là, mais rien n’y fait, dès qu’il y a de la 3D, même si les images sont très belles, tout est bien trop poussé et ça se voit trop.

Pour ma première incursion dans le cinéma de Yasuhiro Yoshiura, je ressors de « Sing A Bit Of Harmony » assez conquis, notamment par l’originalité de son intrigue, qui entre défauts et qualités, a réussi à tenir mon intérêt et ma curiosité jusqu’au bout. Relevant de l’ovni, tant parfois cette intrigue part loin, parfois brouillon, et visuellement, ce n’est pas toujours ça, tant il peut y avoir des cassures entre deux styles d’animation qui ont eu mal à se marier, il n’empêche que sur l’ensemble, « Sing A Bit Of Harmony » se laisse sympathiquement suivre, et je ne regrette en aucun cas m’y être arrêté.

Note : 13/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.