octobre 6, 2022

Wild Men – Fargo Danois

Titre Original : Vildmaend

De : Thomas Daneskov

Avec Rasmus Bjerg, Zaki Youssef, Bjorn Sundquist, Sofie Grabol

Année : 2022

Pays : Danemark

Genre : Comédie, Thriller

Résumé :

Martin, en route pour un séminaire, décide dans un moment de folie de tout quitter et d’aller vivre comme ses ancêtres il y a des milliers d’années, avant que les supermarchés et smartphones ne viennent tout gâcher. Sa route croisera celle de Musa, un fugitif blessé, recherché par les autorités mais aussi par ses anciens complices. Leur odyssée les mènera aux confins de la forêt norvégienne, à la rencontre de policiers désœuvrés, de vikings, d’un lapin épris de liberté, et de truands éclopés.

Avis :

Aujourd’hui, c’est au Danemark qu’on pose nos yeux de cinéphile, pour s’intéresser au cinéma de Thomas Daneskov, un jeune réalisateur de trente-trois ans, dont « Wild Men » est le premier film qui arrive jusqu’à chez nous.

Scénariste et réalisateur, Thomas Daneskov débute sa carrière à la fin des années 2000, mais c’est surtout à partir de 2011 que tout s’enchaîne assez rapidement pour le jeune cinéaste. Très vite, il réalise deux courts-métrages qui vont être remarqués, ce qui l’amènera à réaliser son premier long en 2015, suivi d’une série de huit épisodes, « Joe Tech« , où il va occuper bien des postes.

Après une petite pause de quelques années, Thomas Daneskov s’offre alors un retour avec un film pour le moins très original, « Wild Men« , ou l’histoire d’une déconnexion, d’une rencontre improbable et d’une cavale qui va l’être encore plus. Amusant, ubuesque, et en même temps tellement critique et cinglant, « Wild Men » est une comédie en forme de crise existentielle aussi audacieuse qu’elle sait se faire sombre. Bref, un film qui peut résonner comme un ovni très divertissant.

Martin, la quarantaine bien passée, décide du jour au lendemain de quitter femme et enfants, de revêtir une peau de bête et d’aller vivre dans les montagnes norvégiennes. Martin est en rupture, il n’en peut plus de tous ces smartphones, ces supermarchés et de ces règles qui amènent à la surconsommation. Martin veut un retour à la nature, il ne veut se nourrir que lorsqu’il a faim, il veut bâtir de ses mains, il veut chasser… Bref, Martin veut beaucoup de choses, mais la vie à « l’ancienne » est bien compliquée… Et bientôt, il va tomber sur Musa, un passeur de drogue blessé et recherché par la police…

Imaginé par Thomas Daneskov et Morten Pape, « Wild Men » est une satire qui vire petit à petit aux règlements de comptes, avec des éléments épars que ce scénario va petit à petit réunir, pour un film encore une fois tordant.

Ce qui est terrible avec ce film, c’est la façon dont le réalisateur enfile ses gros sabots pour taper sur le monde d’aujourd’hui. Film profondément anticapitaliste, « Wild Men » aborde, au travers de la crise existentielle de son personnage, les modes de consommation, le fait que la société moderne dénature tout, les faux problèmes qu’elle se crée, ou encore les innombrables règles qui finalement polluent la vie. Très souvent noir, ayant l’envie de taper sur tout et tout le monde, « Wild Men » évite pourtant la surdose et demeure dans un sens, toujours mesuré dans ce qu’il raconte, n’oubliant jamais que derrière ce qu’il a envie de dénoncer, Thomas Daneskov a aussi l’envie de livrer un film qui soit drôle et divertissant.

Un film devant lequel on reste accroché aux personnages avec l’envie de savoir jusqu’où et comment va se finir cette histoire. Pour cela, le réalisateur a imaginé la rencontre en haut des montagnes norvégiennes de deux hommes déconnectés, qui vont s’entraider sans vraiment en savoir plus l’un sur l’autre. On appréciera la balade dans les fjords, tout comme chaque rebondissement sera toujours surprenant, amenant toujours l’intrigue ailleurs. Bref, même si parfois le film a une baisse de régime, il arrive toujours à se faire intéressant, et l’on a envie de suivre ces personnages où qu’ils aillent.

Si le film a parfois ses hauts et ses bas, du côté de son ambiance, de son délire, et de sa mise en scène, « Wild Men » est très rafraîchissant. Jouant la carte de la comédie absurde et noire, l’affiche publie fièrement qu’il y a une touche de « Fargo » dans ce film et clairement les Coen n’auraient pas renié, tant parfois le réalisateur s’en inspire, avec ces grandes évasions dans des décors enneigés, où d’un coup le sang vient mettre de la couleur là-dedans.

Avec ce film, on profitera des paysages superbes qui sont sublimés par la mise en scène de son réalisateur. Toute cette nature et tous ces grands espaces s’entrechoquent radicalement avec le propos du film, que le cinéaste dénonce à travers ses sujets. Bien souvent le film joue avec le manque d’authenticité (la scène du village viking est un petit best of à elle toute seule) et tous ces paysages qui eux le sont.

Et en parlant d’authenticité, « Wild Men« , ce sont des acteurs assez terribles qui s’en donnent à cœur joie. À commencer par Rasmus Bjerg, qui est génial dans la peau de cet homme en crise totale, et le duo qu’il forme avec Zaki Youssef, en mule perdue après un accident ultra violent (la scène est scotchante). Pour le reste du casting, on pourra compter sur Bjørn Sundquist en vieux flic, Sofie Gråbøl en femme qui va en découvrir pas mal sur son mari, ou encore Rune Temte qui compose le plus improbable des Vikings.

Avec « Wild Men« , Thomas Daneskov livre donc une comédie noire, génialement cinglante qui tape de manière jouissive sur la société de surconsommation. Si parfois, le film s’étire un peu, et connaît des baisses de régime, tel un accordéon, sur l’ensemble, cette comédie ubuesque est on ne peut plus plaisante à regarder, et l’on se plaît en compagnie de ces personnages, dont ne sait quelle sera la trajectoire. Sorti dans peu de salles, si jamais le film passe à côté de chez vous, laissez-vous tenter, bon moment garanti et ça change de ce qu’on a l’habitude de voir.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.