novembre 30, 2022

La Légende du Roi Crabe

Titre Original : Re Granchio

De : Alession Rigo de Righi et Matteo Zoppis

Avec Gabriele Silli, Maria Alexandra Lungu, Severino Sperandio, Bruno Di Giovanni

Année : 2022

Pays : Italie, France, Argentine

Genre : Drame, Historique, Aventure

Résumé :

De nos jours, dans la campagne italienne, de vieux chasseurs se remémorent la légende de Luciano. Ivrogne errant dans un village isolé de Tuscie, Luciano s’oppose sans relâche à la tyrannie du Prince de la province. La rivalité grandissante entre les deux hommes, alimentée par les passions et la jalousie, pousse Luciano à commettre l’irréparable. Contraint à l’exil dans la lointaine Terre de Feu, à l’extrême sud de l’Argentine, l’infortuné criminel, entouré de chercheurs d’or cupides, se met en quête d’un mystérieux trésor enfoui qui pourrait bien être sa seule voie vers la rédemption. Mais sur ces terres arides, seules l’avidité et la folie prévalent.

Avis :

Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis sont deux cinéastes italiens qui se connaissent depuis toujours. Tout deux passionnés de cinéma, c’est tout d’abord en solo qu’ils ont commencé leur carrière à la fin des années 2000. Par la suite, ils se sont retrouvés aux alentours de 2013 pour une première réalisation en commun, « Belva Nera« , un court-métrage documentaire autour d’une légende locale de la ville de Vejano. C’est d’ailleurs là que les deux cinéastes vont puiser leur inspiration pour leur prochain projet, s’intéressant alors aux légendes racontées au gré de discussions entre chasseurs.

Après avoir raconté une deuxième légende, les deux réalisateurs entendent parler d’une autre, celle d’un homme, un paria, qui se serait retrouvé exilé d’Italie. Cet homme, c’est Luciano, et après son départ d’Italie, il serait alors parti chercher un trésor au fin fond de l’Argentine.

Il y avait de quoi faire avec cette histoire d’un homme qui après avoir commis l’irréparable, est parti chasser un trésor bien loin de chez lui. Si on ne peut nier que le film d’Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis a indéniablement une ambiance particulière qui frappe dès l’ouverture, cette « … légende du Roi Crabe » n’arrivera finalement pas à faire autre chose que de nous ennuyer. Long, pour ne pas dire interminable, notamment à cause d’une première partie intéressante, ce premier film de fiction pour les deux réalisateurs (ils n’avaient fait que du documentaire jusqu’ici) est une terrible déception, devant laquelle on a bien eu du mal à rester éveillé.

Quelque part dans la campagne italienne, de vieux chasseurs réunis autour d’un dîner évoquent la légende de Luciano, un homme qui vivait à la fin du XIXe siècle. Alcoolique et en dehors de la société, Luciano, un jour, s’en est pris au Prince de la région, ce qui lui a valu d’être exilé. Pour espérer revenir des années plus tard dans son pays et sa région, auprès de son père, Luciano s’est alors lancé dans la quête d’un trésor perdu quelque part en Argentine.

Ce qu’il y a de très bien dans notre pays, c’est qu’on a l’un des réseaux de cinéma les plus forts d’Europe, avec un nombre presque incalculable d’écrans de cinéma. Par conséquence, chaque semaine des films de tous les horizons arrivent dans nos salles de manière plus moins visible. Une immense source de culture s’offre à nous et on peut donc s’essayer à tout un tas de visions du monde et du cinéma. Aujourd’hui, on s’arrête sur l’un des invisibles du moins de Février, distribué dans à peine une cinquantaine de salles.

Bon, autant le dire d’emblée, je ne savais rien du film d’Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis lorsque je suis entré en salle. Je me suis laissé guider juste avec son titre et son affiche, espérant débusquer la pépite que personne n’aurait vu… Raté !

« La légende du Roi Crabe » avait bien des arguments pour lui. Dans son fond, il a une intrigue qui est intéressante, notamment dans sa deuxième partie, qui est nettement plus vivante. Le film a pour lui une réalisation qui a de bonnes idées de mise en scène et plus largement, le film tient une ambiance intéressante, du moins avant que les longueurs s’enchaînent. De plus, c’est très bien filmé, malgré le peu de budget. On notera aussi que côté culture, le film est parcouru de chants traditionnels, souvent chantés a capella, qui ont tendance à nous envoûter, du moins « sonoriquement » parlant. Puis enfin, toujours dans ses bons points, le film est porté par un acteur ô combien charismatique. Un acteur qui n’en est pas un d’ailleurs. Ainsi, Alessio Rigo de Righi et Matteo Zoppis nous imposent et nous font découvrir Gabriele Silli et autant dire que même si l’on s’ennuie et que son personnage n’est absolument pas attachant, l’acteur en lui-même crève l’écran.

Mais voilà, tous ces bons arguments n’ont pas suffi à nous sortir de l’ennui profond qui s’installe de minute en minute devant cette légende, dont on ne va pas comprendre grand-chose. Séparé en deux parties bien distinctes, « La légende du Roi Crabe » pose ses bases en nous racontant pourquoi son personnage a dû fuir l’Italie et c’est justement ça qui va faire un mal fou au film. Mal écrit et mal fichu, le scénario du « … Roi Crabe » ne raconte pas grand-chose. Ne posant aucun contexte et aucun personnage en fin de compte, on se retrouve à suivre un alcoolique, qui ne dit rien ou presque, et si comme je le disais, Gabriele Silli crève l’écran, ça ne suffit pas pour nous garder éveillé. Les deux réalisateurs n’arrivent jamais à nous embarquer dans leur histoire, qui n’avance pas. Les personnages (qui ne disent toujours rien) se regardent dans le blanc des yeux et l’on reste dans l’attente qu’il se passe quelque chose. Mais rien n’arrivera et finalement, le film va s’enfermer dans le cliché du film d’auteur chiant au possible.

Cette première partie qui dure environ une bonne heure aura tué notre enthousiasme et quand arrivera la deuxième, qui est bien plus intéressante et rythmé, ce sera trop tard. On retrouve le personnage en Argentine, cherchant son trésor, mais le mal est déjà fait, et malgré une idée de légende intéressante, des conflits, et plus largement un développement de personnage plus fourni, on n’a qu’une envie, c’est que le tout se finisse et que le générique arrive au plus vite. D’ailleurs, histoire de nous achever, le film ne se conclue pas, abandonnant ces chasseurs qui ne concluront pas leur histoire racontée, et derrière ça, les deux réalisateurs, en une scène, offrent une nouvelle vision, qui fait que finalement leur film peut être libre d’interprétation, ce qui aurait pu être une bonne idée, or dans ce contexte-là, avec ce film-là et cet ennui omniprésent, c’est plus agaçant qu’autre chose !

Ainsi, « La légende du Roi Crabe« , derrière ce beau titre et cette très belle affiche, se cache un film long, très long, trop long, qui ne raconte finalement pas grand-chose. Indéniablement, il y a des idées, et il y a des éléments intéressants, puis c’est bien filmé, et la deuxième partie, à elle seule, aurait fait un bon film, or ce n’est pas le cas, et cette légende aura eu raison de nous. Dommage, vraiment dommage.

Note : 07/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.