novembre 30, 2021

Kanban EV

Fiche technique :

Création : Vital Lacerda

Illustrations : Ian O’Toole

Joueurs : 1 à 4

Durée : 2 à 3h

Type/public : Réflexion/Confirmés

Mode de jeu : Compétitif

Age : 14 ans

Mécaniques : Déplacement, gestion, points d’action

Première parution : 2020

But du jeu :

Le Kanban est une méthode de travail japonaise basée sur un système de planification très au point. Utilisez ce système à bon escient pour gérer de A à Z la production de voitures électriques (Electric Vehicles, ou EV), dans le but de marquer le plus de points de production !

Règles :

Chaque joueur récupère un plateau individuel, un Bon pour Pièce (BP), 5 tuiles Bonus de Garage, 3 Cartes Objectif de Performance (OP) et 2 Cartes Kanban. Puis chacun place son Marqueur Certification dans la zone 0 du plateau principal, sur le bonus de son choix, le plus important fera jouer en dernier.

Sur le plateau principal, beaucoup de choses sont mises en place selon les services : des voitures et une Tuile Demande avec des Jetons Prise de Parole en Chaîne de Montage ; des designs des différentes voitures et leurs améliorations en Design ; divers objectifs et la Voiture de Pas en Recherche et Développement (R&D) ; des Jetons Pièces de Voiture (PV) en Logistique ; des Cartes OP et le Pion Sandra en Administration. Dans chaque service, tout le monde place un pion sur la Piste Formation, et au bout de celle-ci se trouvent des Jetons Bonus et Jeton Prise de Parole. En bas à droite du plateau, une Tuile Fin de Partie.

Un plateau individuel. Le joueur possède 3 PV à droite, 2 Jetons Prise de parole au milieu, deux voitures et une Tuile Design. Il a également un Jeton BP et un Jeton Livre. Il a obtenu 2 Certifications, matérialisé par le fait qu’il ait retiré 2 Cadenas.

Dans l’ordre du tour de jeu, chacun place son Pion Ouvrier sur un emplacement libre à côté d’un des 5 secteurs (ou services) du jeu. Chaque emplacement indique le nombre de Rotations (grosso modo, le nombre d’actions) que le joueur pourra effectuer dans le secteur en question. Il y a pour chaque secteur 2 emplacements, celui qui permet de jouer avant donnant moins de Rotations. Les joueurs peuvent également dépenser des Rotations en Réserve pour effectuer plus d’actions, mais il est interdit de travailler plus de 4 Rotations par action.

Dans chaque secteur, le participant peut avancer sur la Piste Formation en dépensant 1 Rotation et/ou 1 Jeton Livre par case. Sinon:

  • Design : l’on peut récupérer des Tuiles Design
  • Logistique : l’on peut récupérer des PV
  • Chaîne de Montage : l’on peut faire avancer des voitures vers la piste du secteur R&D en dépensant des PV ou des BP
  • R&D : l’on peut récupérer des voitures présentes sur la piste en dépensant les Tuiles Design adéquates, et améliorer des designs en dépensant également des PV ou des BP
  • Administration : l’on peut effectuer des actions dans le service de notre choix comme si on y était

Le joueur qui s’est placé le plus haut sur le plateau commence son tour en dépensant ses Rotations. Une fois qu’il a fini il couche son Pion Ouvrier, signe qu’il a terminé son tour. C’est alors au joueur suivant de faire la même chose, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde ait joué.

Puis de nouveau de haut en bas, chacun va déplacer son Pion Ouvrier sur un emplacement libre d’un autre secteur. Mais avant que le joueur tout en haut commence, Sandra (initialement en Administration) va aussi bouger et se placer le plus en haut possible. Chaque joueur joue son tour normalement mais lorsque c’est à Sandra, elle évalue le ou les joueurs les moins avancés sur la Piste Formation du secteur où elle se trouve. Ils perdent ou non des Points de Production (PP) en fonction du secteur évalué et du nombre de Rotations en Réserve qu’ils possèdent. Comme tous les Pions, elle se couchera après et se déplacera vers le prochain secteur disponible en dessous de sa position actuelle.

Lorsqu’un joueur a avancé 3 fois sur une Piste Formation, il est Certifié : il avance son Marqueur Certification sur la zone suivante et débloque un bonus sur son plateau individuel, matérialisé par le fait qu’il en ôte un Jeton Cadenas. Généralement il débloque également une action améliorée dans le secteur en question.

Lorsqu’une voiture est récupérée en R&D ou que Sandra y effectue son évaluation, la Voiture de Pas avance d’une case. Si elle parvient à une zone striée, une Réunion aura lieu à la fin du tour de table. Durant celle-ci, les joueurs doivent jouer une Carte OP et peuvent placer leurs Jetons Prise de Parole pour marquer des PP selon les critères décrits par chaque Carte. A la fin, ils jouent une Carte OP pour la prochaine Réunion et repiochent.

Lorsque Sandra évalue le secteur de l’Administration, un décompte de fin de semaine se produit. Les joueurs marquent des PP selon les voitures qu’ils ont dans leurs garages et les Designs Améliorés correspondants.

La salle de Réunion. Les joueurs pourront jouer des Jetons Prise de Parole pour obtenir des PP sur les diverses Cartes OP. Par exemple, la première indique que si le joueur est certifié dans le secteur R&D il gagne 4 PP. Le troisième indique que le joueur marque 2 PP pour chaque PV de moteur ou de chassis. Il peut marquer ces points jusqu’à 3 fois s’il a 3 pièces et qu’il prend le premier emplacement de la carte.

La partie se poursuit jusqu’à ce qu’une troisième Réunion ait lieu ET qu’un deuxième décompte de fin de semaine se soit produit, ou bien qu’un troisième décompte de fin de semaine ait lieu ET qu’une deuxième Réunion se termine. L’on passe alors au décompte final durant lequel sont pris en compte les voitures dans les garages, les Jetons Livre, BP, Prise de Parole, les Designs Testés (améliorés et associés à la bonne voiture), ainsi que la position sur les Pistes Formation. Pour pouvoir prétendre aux objectifs de la Tuile Fin de Partie, il faut dépenser des Jeton Prise de Parole. A l’issue de tous ces critères, le joueur obtenant le plus de PP est le vainqueur !

Avis :

Vital Lacerda est un auteur de jeux plutôt méconnu du grand public. Mais pour les connaisseurs, ce nom est associé à de nombreux termes tels que complexité, matériel de qualité, thème très bien exploité ou encore jeu d’une grande richesse. Sa réputation est-elle ici méritée ?

Le premier constat à l’ouverture de la boîte est justement cette boîte. Ou plutôt, ce que l’on appelle dans le jargon son thermoformage, à savoir comment est agencé l’intérieur pour que tout le matériel rentre et soit bien rangé (ou pas). Parfois il n’y a pas de thermoformage et une boîte de jeu contient des sachets plastique en vrac contenant les divers éléments. D’autres fois encore l’intérieur est pourvu de rabats en cartons servant de support aux plateaux, ou séparant grossièrement le contenu en quatre. Chez Lacerda nous faisons les choses en grand ! Chaque élément possède son compartiment, certaines pièces sont dans des bacs posés sur des plateaux dans le but de gagner de l’espace. Et que dire du couvercle plastique qui se pose sur les rangements, laissant juste la place pour les  plateaux individuels ? Bref, un modèle d’optimisation, et ce jeu en a bien besoin tant le matériel est conséquent !

Niveau matériel donc, nous avons déjà un plateau principal en 6 parties, qui nécessitera une table assez grande. Toutes les PV sont des jetons hexagonaux, les voitures ont des couleurs et des formes différentes selon le modèle, les Jetons Prise de Paroles ressemblent à des phylactères et les Livres ressemblent à… des livres, tout comme les Jetons Cadenas sont des cadenas. Il y a des tuiles pour les designs, les différents objectifs, quelques cartes pour les réunions et le secteur Logistique. Le pion Sandra est rose et possède une queue de cheval (oui c’est cliché j’avoue), et fait un peu peur avec son carnet dans lequel elle va évaluer les joueurs. Kanban EV est la réédition d’un  ancien titre, Kanban : Driver’s Edition. L’auteur s’est allié à l’illustrateur Ian O’Toole pour moderniser les graphismes et le moins que l’on puisse dire c’est que c’est très réussi ! Les lignes sont épurées, on se croirait dans une usine dernier cri !

Le matériel, et le plateau principal, mis en place pour 2 joueurs. Dans l’allée centrale en jaune, l’accès aux différents secteurs avec les deux emplacements. Tout en bas, Sandra. En haut à droite, le secteur de la Chaîne de Montage et les voitures. En bas à droite, les Cartes OP de la Réunion et en dessous la tuile de fin de partie. En haut à gauche, la Voiture de Pas et sur la piste et quelques objectifs sur le côté. En dessous, les Tuiles Design. Juste en dessous, les zones de Certifications, et en bas à gauche le recyclage (voir plus bas)

Comme dit au dessus, Lacerda aime faire des jeux ancrés dans leur thème, ce qui en fait généralement des titres fluides et plutôt intuitifs, malgré une profusion de points de règles (vous vous doutez bien que je n’ai fait qu’effleurer la surface lors de mon explication). Avec Kanban EV il nous plonge dans l’univers de l’automobile. L’on peut ou non être réceptif à cet univers mais force est de constater qu’il est effectivement bien retranscrit ! Toute la réflexion va principalement s’axer autour de l’ordre dans lequel faire nos actions. Pour faire sortir une voiture j’ai besoin de PV, et donc aller en Logistique d’abord. Mais pour la récupérer je vais avoir besoin d’un design correspondant, et donc aller au secteur Design. Mais si je vais dans tel secteur, Sandra risque de m’évaluer car je serai dernier sur telle Piste Formation. De plus, dois-je dépenser mes Rotations pour gagner plus de tuiles ou avancer sur cette Piste et obtenir la Certification qui me donnera un bonus et la primauté lors de la prochaine Réunion ?

Le fait que l’ordre du tour de jeu se fasse du haut vers le bas rend la lecture de la partie très agréable. L’on sait de suite à quel moment l’on va jouer, les options à notre disposition, les services dans lesquels on pourra aller ou non, et surtout où Sandra va agir pour se préparer ou non en conséquence. Et donc si la partie se terminera bientôt ou non, étant donné que le mouvement de Sandra est lié à une des conditions de fin de partie.

Les Réunions, l’autre condition de fin de partie, ne sont pas à prendre à la légère. Il est possible d’y grapiller de nombreux PP en jouant judicieusement ses Cartes OP. Mais attention à ne pas dépenser trop de Jetons Prise de Parole, il faudra en garder si l’on veut valider les objectifs de fin de partie ! Ces Réunions sont le seul moment où il sera interdit d’utiliser une mécanique dont je n’ai pas parlé dans les règles, le recyclage. Il est possible d’échanger une PV que l’on possède contre une du recyclage tant qu’il y en a toujours 3 différentes dans cette dernière, cela peut débloquer des situations.

Les interactions sont surtout indirectes et consistent à se placer avant les autres dans le bon secteur, à jouer avant tel joueur et lui prendre la voiture ou la tuile qu’il convoitait, ou parler avant tel autre lors d’une Réunion pour marquer des PP ou l’empêcher de les scorer. Vers la fin de la partie, il peut y avoir une course sur chaque Piste Formation, le mieux classé obtenant plus de PP. Mais en cas d’égalité, c’est le dernier arrivé qui empoche le pactole…

La rejouabilité est assurée par la présence des Cartes OP et de la tuile de fin de partie. Entre chaque Réunion et jusqu’à la fin de la partie respectivement, elles peuvent donner une direction, une orientation de jeu pour aiguiller le joueur dans le choix de ses actions. L’ordre dans lequel sortent les Tuiles Design, au nombre de 7 par modèle de voiture, varie également. De ce fait, en fonction de la stratégie choisie et de l’axe vers lequel on veut se développer, il faudra vérifier si la Tuile de la voiture que l’on désire est disponible ou non.

L’intérieur de la boîte, où toutes les tuiles et tous les Jetons sont bien à leur place.

Un mode solo est présent, et les parties à 2 joueurs apportent une petite modification : un joueur ne peut se rendre dans le secteur dans lequel Sandra se trouve. Il convient donc de prendre en compte ce paramètre lors du choix du service et des suivants… Il existe d’ailleurs un mode de jeu durant lequel elle récompense le meilleur de la Piste qu’elle évalue, au lieu de pénaliser le moins bon, mais cela semble moins amusant…

Ce jeu a fait l’objet d’un financement participatif sur la plateforme Kickstarter, et une mini extension y était disponible, trouvable sur le site de l’éditeur ou sur d’autres sites de ventes de jeux. Il est également possible de se procurer une mini extension purement esthétique, remplaçant les meeple voitures (en bois) par des modèles en métal !

Kanban EV, tout comme Kanban : Driver’s Edition avant lui, a obtenu quelques nominations mais n’a pas été primé.

Le jeu est bon, très bon même, mais comme pour la grande majorité des jeux de cet auteur, leur distribution est très confidentielle. Les boîtes sont largement plus chères que la moyenne (compter environ 120 euros), mais l’investissement comprend le plaisir de jeu, la profusion de matériel, la clarté des explications et de la signalétique, ainsi que tout le travail d’édition nécessaire pour apporter une telle qualité. Hélas, une large proportion de boutiques spécialisées n’y ont pas accès, et la version française n’est disponible que sur peu de sites (raison pour laquelle j’ai longtemps repoussé le moment de parler d’un jeu de Lacerda : une VF pas toujours présente).

Un jeu disposant de grandes qualités, à la fois visuelles et pratiques, offrant un challenge non négligeable en terme de réflexion, mais restant accessible aux joueurs habitués à ce style de jeu grâce à la retranscription de son thème et l’intuitivité qui en découle. Et vous, arriverez-vous à créer un parc automobile tout en esquivant la méchante Sandra ?

Note : 18,5/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.