janvier 27, 2023

Les Honorables Saison 1

D’Après une Idée de : Louis Choquette

Avec Patrick Huard, Macha Grenon, Mylène Mackay, Olivier Gervais-Courchesne

Pays : Canada

Nombre d’Episodes : 10

Genre : Policier

Résumé :

Le décès tragique de Gabrielle précipite la famille de Ludovic Dessureaux en enfer. Chacun des membres de la famille Dessureaux réagira différemment face au verdict d’acquittement du présumé meurtrier. Pour Ludovic, il s’agira d’un véritable cauchemar, se sentant abandonné par le système de justice auquel il a toujours cru.

Avis :

Avec l’arrivée des plateformes, l’ouverture sur les productions du monde entier fut bien plus grande et aujourd’hui, on peut poser nos valises cinéphiliques pour quelques épisodes un peu partout et c’est ce que je viens de faire avec ces « … honorables« , série canadienne qui est réalisée par Louis Choquette. Mais qui est Louis Choquette ? Débutant sa carrière à la fin des années 90, Louis Choquette s’est très vite tourné vers le petit écran. Travaillant sur beaucoup de séries, on retiendra comme faits d’armes les plus connus d’avoir bossé sur les séries « Mafiosa« , « Versailles » ou encore « Philarmonia« .

Après avoir fait un tour à Abou Dhabi pour la série « Mirage » avec Marie-Josée Croze, Louis Choquette rentre au Canada pour y réaliser une série tout à fait étonnante, « Les honorables« . Sur un postulat de départ très intéressant, le réalisateur va alors nous entraîner dans une série qui ne va cesser de muter, de se transformer et s’aventurer dans plusieurs styles. Série judiciaire, « Les Honorables » a aussi des allures de thriller et de série mafieuse. Puis le tout est emballé avec un drame familial qui pose beaucoup de questions sur la justice. Dispatché sur dix épisodes, Louis Choquette livre une série où suspens et émotion se marient très bien, et l’on en redemande.

Ludovic et Lucie Dessureaux ont très bien réussi leur vie. Tous les deux sont parents de deux filles qui ont de l’avenir et un fils dont c’est un peu plus compliqué. Tous les deux sont des juges d’instruction connus et respectés à Montréal. Mais deux drames viennent alors bouleverser leur vie. Le premier, c’est le meurtre de leur fille cadette Gabrielle et le second, c’est qu’après enquête et procès, son meurtrier, Tristan Rabeau, est relâché faute de preuves. Les deux magistrats plongent en pleine injustice, et l’idée, voire même l’obsession de faire tomber Rabeau par tous les moyens fait son chemin et quand on parle de tous les moyens, même les plus extrêmes sont aujourd’hui envisageables…

Il y a des films ou des séries dont on n’a jamais entendu parler, dont on ne connaissait pas l’existence avant de tomber dessus, et dont la découverte devient une priorité grâce ou à cause d’un élément et « Les Honorables » entre d’emblée de ce cas pour la simple présence de Patrick Huard en tête d’affiche. Oui, j’avoue que depuis que j’ai découvert l’acteur canadien dans le génial « Starbuck« , j’ai envie de voir tout ce que ce type a pu faire.

Avec ce procédé, parfois, on aurait le droit à des déceptions et parfois, ce sont d’excellentes surprises qu’on découvre et « Les honorables » entre pile dans ce cas-là, Louis Choquette nous offrant une série imprévisible, qui ne va cesser de changer de style au fil des dix épisodes qu’elle nous a concoctée.

Très bien écrite, très bien conçue, « Les honorables » est une série qui part d’une série judiciaire pour aller vers une série qui va avoir des allures de thriller conjugué à une série mafieuse, le tout sous couvert d’une série d’enquêtes, car la découverte de la vérité et « l’enquête » pour faire tomber ce meurtrier à tout prix ne cesse jamais. Parfaitement tenue, Louis Choquette installe beaucoup de suspens au cours de ses épisodes. Un suspens qui pourra même jusqu’à nous faire douter de la culpabilité de son meurtrier à certains instants tant l’affaire, mélangé au sentiment d’injustice, et la colère peuvent amener ou non sur de fausses pistes. Puis derrière le côté série à suspens, « Les honorables« , c’est aussi une excellente série qui parle très bien de la justice, avec son idée de départ terrible, deux juges d’instruction sont victimes d’une injustice et impuissants face à cela, ils décident alors de faire justice eux-mêmes. Ne serait-ce que ce postulat de départ rend la série d’emblée passionnante et Jacques Diamant et Louis Choquette vont parfaitement tenir la barre jusqu’au bout, posant même un final un brin dérangeant.

Si la série fonctionne aussi bien, c’est aussi grâce à l’écriture de ses personnages qui sont tous très complexes et très loin d’être lisses. Tous, malgré leurs bonnes fonctions et leurs intentions, peuvent avoir quelque chose à cacher, et au fil des épisodes, on ne cesse de découvrir des choses sur eux. Puis la série est incroyablement tenue par ses acteurs et actrices, qui livrent là des compositions remarquables. C’est bien simple, tous sont au même point d’égalité. Que ce soit Patrick Huard, Macha Grenon, Mylène Mackay, Kevin Houle, Olivier Gervais-Courchesne ou Sylvain Marcel, pour ne citer que les principaux, vont être passionnants à suivre, et impressionnants sur plus d’une scène.

Du côté de sa mise en scène, Louis Choquette tient encore une fois très bien sa barre, et s’il est vrai que la série demeure très simple dans sa construction, elle se fait aussi parfaitement prenante et jamais elle ne faiblit. Que ce soit du côté de l’action, du suspens, de la tension, ou de l’émotion, Louis Choquette livre un excellent show qui sait nous rendre addictif. Chaque épisode appelle le suivant avec ses twists et autres retournements de situation qu’on ne voit pas venir. Puis derrière ça, la série ne cesse de nous tenir pour son suspens, car est-on vraiment sûr de l’assassin ou est-ce simplement un effet boule de neige, un concours de circonstances qui engendre de la haine et de violence ? Bref, c’est vraiment très bien tenu de bout en bout, et le final appelle une saison deux qu’on a envie de voir au plus vite.

Avec « Les honorables« , Louis Choquette et Jacques Diamant nous livrent là une série parfaitement étonnante et totalement prenante. Posant une idée de départ passionnante, oscillant entre les genres, mutant tout le temps, posant de très bonnes réflexions sur la justice, cette première saison pour ces « … honorables » est une belle découverte, et un gros coup de cœur. On attend désormais la saison deux, dont le tournage vient de commencer, avec une grande impatience.

Note : 16/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.