mai 11, 2021

Deux Sœurs Pour un Roi

Titre Original : The Other Boleyn Girl

De : Justin Chadwick

Avec Keira Knightley, Scarlett Johansson, Eric Bana, Jim Sturgess

Année : 2008

Pays : Etats-Unis, Angleterre

Genre : Drame, Historique

Résumé :

Quand la rumeur se répand que le roi Henry VIII ne partage plus la couche de la reine Catherine, son épouse incapable de lui donner un héritier mâle, Sir Thomas Boleyn rêve de gagner la faveur royale grâce à sa fille aînée, Anne. L’ambitieux projet de Sir Thomas est cependant quelque peu contrarié quand le roi s’éprend de son autre fille, Mary.

Avis :

Réalisateur britannique, Justin Chadwick a tout d’abord été comédien au début des années 90 dans des séries télés. Puis très vite, le désir de réaliser s’est fait sentir, et ainsi, il passe derrière la caméra et commence avec un court-métrage qui a la particularité d’être tenu par Ewan McGregor, bien avant que Danny Boyle ne le repère pour son « Petits meurtres en amis« . Par la suite, Justin Chadwick, entre deux rôles, va passer douze ans à réaliser pour la télévision, s’aventurant sur bon nombre de séries télés, « EastEnders« , « MI-5« , « Bleak House« , « Murder Prevention« , « The Vice » sont à mettre à son actif.

Et voilà qu’après presque vingt ans de carrière, Justin Chadwick passe enfin à la réalisation de son premier long-métrage et quel long-métrage, puisqu’il s’agit de « Deux sœurs pour un Roi« . Pour son premier film, Justin Chawick n’a clairement pas choisi la facilité en décidant de s’arrêter sur un moment clef de l’histoire d’Angleterre. Intrigues, reconstitutions, passion, vengeances, rivalités, cruauté, manipulations, livré avec un casting impressionnant, « Deux sœurs pour un Roi » est une belle fresque évidemment tragique, comme nos amis anglais savent si bien en faire.

Le Roi Henry VIII d’Angleterre a bien du mal à obtenir un héritier mâle. La reine Catherine vient de perdre leur enfant, mort-né. Le Duc de Norfolk y voit alors une opportunité, celle de placer sa famille dans les bonnes grâces de la cour et d’assurer leur avenir. Le Roi se rendant dans quelques semaines chez Sir Thomas Boleyn, le Duc se dit qu’il serait bien avisé de mettre dans le lit du Roi l’une de ses nièces. Si, pour le Duc et Sir Boleyn, il était évident qu’il fallait confier cette mission à Anne, la fille ainée de la famille, une fois sur place, le Roi va remarquer Mary, la discrète jeune sœur et c’est ainsi que les Boleyn vont faire leur entrer à la cour…

Autant le dire d’emblée, même si je connais quelque peu l’histoire des Boleyn, notamment à travers les films et les séries que j’ai pu voir, je ne suis pas assez « compétent » en la matière pour dire si le film de Justin Chadwick est fidèle ou non à la grande histoire. Une fois ceci avoué et confessé, « Deux sœurs pour un Roi » reste un film que j’aime énormément. Pour son premier film, Justin Chadwick a vu les choses en grand, livrant là un très beau film d’époque. Un film peut-être un poil trop classique, mais qui malgré ça, demeure passionnant dans ce qu’il raconte.

« Deux sœurs pour un Roi« , plus que le triangle amoureux entre le roi et ces deux frangines dont on connaît l’issue, est un film que j’aime particulièrement pour ses manipulations et son arrivisme. Il y a du romanesque dans le film de Justin Chadwick, dont le scénario n’est que rebondissement sur rebondissement. Ainsi, j’aime tout particulièrement les sujets et les intrigues qu’aborde le film de Chadwick. L’arrivisme de la famille Boleyn entraîné par un oncle aux dents longues. La déconnexion du Roi, cette façon de sommer ses sujets, ou encore sa façon d’être avec chacune des sœurs. Puis il y a cette amour/haine/rivalité entre les deux sœurs, et plus largement entre toute la fratrie, puisque le film inclut aussi le frère. Justin Chadwick livre là aussi un thriller en costume, avec son lot de manipulations et de trahisons, au point qu’on ne peut faire confiance à personne. Puis, j’apprécie beaucoup les caractères de ces personnages, tous plus différents les uns que les autres. Ces caractères offrent plusieurs visions de la cour, des agissements, ou encore des envies et de l’opportunisme de certains d’entre eux, prêt à tout pour gagner un titre, et sortir de sa condition, pour s’élever en société. Si je ne serais dire si le film est fidèle, et si au-delà de ça, il y a quelques facilités et autres petites maladresses notamment dans ses ellipses pour faire passer le temps, ce scénario demeure très bien ficelé, cohérent et offre une belle tragédie typiquement britannique.

Du côté de la mise en scène, Justin Chadwick s’étant fait la main pendant plus d’une dizaine d’années, il nous entraîne dans un film rudement mené. Un film où le rythme ne faiblit pas, où les rebondissements s’enchaînent, ou les complots fusent, et le tout est passionnant. Une passion qui est renforcée par une reconstitution impeccable et un esthétisme fabuleux. Décors et costumes sont grandioses et le film est parcouru de scènes qui personnellement m’ont marqué (la découverte du Roi de la jeune sœur, l’idylle entre le Roi et Mary, les manipulations d’Anne, ou encore ce final, avec les mises à mort qu’on connaît).

Si Justin Chadwick, pour ses trois interprètes principaux, n’a étrangement pas pris des comédiens anglais, Bana étant australien et Johansson et Portman étant américaines, cela ne les empêche pas d’être excellents dans la peau de leur personnage. S’il est vrai que la terreur qu’inspire le Roi Henry VIII n’est pas vraiment abordée, Eric Bana reste très convaincant. Face à lui, on retrouvera une Scarlett Johansson lumineuse et une Natalie Portman géniale en manipulatrice prise à son propre piège. Puis derrière ce trio, on trouvera alors la crème de la crème des acteurs britanniques. Kristin Scott Thomas, Jim Sturgess, Mark Rylance, David Morrissey, Benedict Cumberbatch, Eddie Redmayne, Anna Torrent, Juno Temple, ou encore Michael Smiley répondent à l’appel pour composer cette cour où l’on peut faire confiance à personne.

« Deux sœurs pour un Roi » est donc un bon premier film. Sobre, sombre et machiavélique, tragique, avec la fin qu’on lui connaît, s’aventurant à raconter une période importante de l’histoire d’Angleterre, ce thriller en costume nous fait passer un bon moment de cinéma. Puis c’est aussi un film qui présente Justin Chadwick en tant que réalisateur et depuis, le metteur britannique n’a pas déçu.

Note : 15/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.