mai 16, 2021

Dark Star

3D DARK STAR 2 DVD DEF

De : John Carpenter

Avec Brian Narelle, Cal Kuniholm, Dre Pahich, Dan O’Bannon

Année : 1974

Pays : Etats-Unis

Genre : Science-Fiction

Résumé :

Dans le futur, le vaisseau éclaireur Dark Star a pour mission de faire le tri entre les planètes habitables et celles instables, dont l’orbite risque de dévier et de déclencher des supernovas. Depuis vingt ans que l’équipage exerce cette activité, l’ennui est le seul maître à bord. Mais lorsque le vaisseau se trouve confronté à un tourbillon électromagnétique, l’ordinateur de bord et la bombe n°20 se détraquent…

Avis :

Avant de se lancer dans une carrière cinématographique, les élèves d’école de cinéma doivent fournir un film de fin d’études. Ce film n’a aucun but mercantile et n’a visiblement aucun intérêt à l’être. D’ailleurs, cela n’est pas plus mal pour certains cinéastes, qui ont toujours tendance à renier leur premier bébé. Le cas est évoqué de manière fictive dans Midnight Movie, le livre signé par Tobe Hooper, où il raconte de manière totalement inventée comment son premier film était une plaie et une honte pour lui. Mais parfois, d’autres films de fin d’études sont cultes, comme le Evil Dead de Sam Raimi. John Carpenter fut connu grâce à son premier film, qui au départ ne devait jamais être diffusé ou commercialisé au grand public. C’est 40 ans plus tard que Carlotta Films décide de ressortir le film de science-fiction dans une édition sublime et qui devrait combler tout fan de Big John.

DARK STAR 01

Bronzette spatiale

L’histoire du film est assez simple et s’articule comme un huis-clos spatial. Signé Dan O’Bannon, que l’on retrouve dans le film, mais aussi quelques années plus tard en tant que scénariste de Alien le Huitième Passager, le scénario de Dark Star se veut à la fois drôle et dramatique. On va donc suivre le quotidien de quatre spationautes qui ont pour mission de détruire les planètes instables qui risquent de sortir de leur orbite. Pour les aider dans cette affaire, un ordinateur de bord doué d’intelligence les aide. Seulement, même les bombes ont une conscience et lorsque le vaisseau passe au travers d’une pluie de météorites avec un champ électromagnétique, des avaries vont causer quelques problèmes. Prémices du film angoissant dans l’espace, Dark Star va souffrir des affres du temps, tout en gardant un aspect artisanal relativement intéressant.

Du point de vue de la réalisation, on sent de suite que c’est fauché. Les effets spéciaux sont ridicules et malgré les astuces du maître, certains passages font vraiment peine. Les décors se résument à peu de choses et il n’y aura pas de variations sur les couleurs. On reste dans le rouge et le gris, montrant l’aspect alarmant de certaines situations et la neutralité, l’ennui de la personnalité technologique du vaisseau. Mais si on passe au-delà ces quelques défauts, on remarquera sans peine une réalisation plutôt bien fichue et des plans qui seront la marque de fabrique de John Carpenter.

DARK STAR 04

Design épuré

Ce qui est très surprenant dans ce film, c’est l’aspect humoristique. Sorte de pastiche de 2001, l’odyssée de l’espace, certains passages font clairement penser à une comédie des années 70. Entre la chasse à un alien moqueur, la mésaventure avec un ascenseur récalcitrant ou encore la toute fin qui est tout simplement hallucinatoire, le film va vraiment vers une comédie. On notera aussi une version de HAL plutôt comique sous la forme d’une bombe soupe au lait. Cet effet comique est assez inattendu et si l’on n’est pas préparé, il peut paraître désuet et inopportun, rompant le charme de l’aspect psychologique et dramatique. On pourra aussi rester sur le cul en voyant la tronche de l’alien dans le vaisseau, qui est composé d’un ballon gonflable de plage et de pattes palmées en mousse.

Mais encore une fois, cet aspect comique un peu hors de propos est contrebalancé par un aspect psychologique très intéressant. Les dialogues sont relativement intelligents et les relations entre les membres de l’équipage sont vraiment très réalistes. On remarquera la lassitude de certains, la nostalgie d’autres et parfois même la sortie de la réalité, comme l’homme dans la bulle qui observe les étoiles et qui vit presque en ascète dans son dôme de verre, complètement hypnotisé par les étoiles. On remarquera aussi l’agacement des uns et le déni total des autres, comme le dialogue lorsque le petit groupe mange et que l’un d’entre eux parle de quelque chose et que les deux autres n’écoutent pas car ils ont déjà entendu cela il y a quatre années. Ces personnages sont assez touchants et on s’attache à eux, ne les enviant pas. D’ailleurs, le film débute par une vidéo qui annonce qu’ils sont à une dizaine d’année de la Terre et qu’ils doivent se démerder sans aide. Ainsi, on voit bien que cet aspect comique renforce presque le côté dramatique de la situation qui semble interminable.

DARK STAR 05

Surprise, vous êtes filmés !

Au final, Dark Star et un premier film très surprenant et qui force le respect pour plusieurs choses. Premièrement, il demeure regardable alors qu’il est totalement fauché et qu’il s’agit d’un film de fin d’études. Deuxièmement, l’aspect psychologie est très bien foutu et relativement intelligent. Alors il est vrai que le métrage possède énormément de défauts, mais on voit la patte de John Carpenter et le film est parfait pour parfaire sa filmographie sur ce réalisateur hors pair !

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

TrasherNote de Trasher: 14/20 Un premier film brouillon mais qui reste intéressant.

ServalNote de Serval: 14/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « Dark Star »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.