octobre 18, 2021

L’Amour est un Crime Parfait

L-amour-est-un-crime-parfait_portrait_w858

De : Jean-Marie et Arnaud Larrieu

Avec Mathieu Amalric, Karin Viard, Maïwenn, Sara Forestier, Dens Podalydès

Année : 2013

Pays : France

Genre : Thriller

Résumé :

Professeur de littérature à l’université de Lausanne, Marc a la réputation de collectionner les aventures amoureuses avec ses étudiantes. Quelques jours après la disparition de la plus brillante d’entre elles qui était sa dernière conquête, il rencontre Anna qui cherche à en savoir plus sur sa belle-fille disparue…

Avis :

Cela faisait cinq ans qu’on était sans nouvelle des frères Larrieu. Après « Les derniers jours du monde« , les frangins sont de retour avec leur première incursion dans le polar avec l’adaptation du roman de Philippe Djian.

Aimant le cinéma des Larrieu et comme la bande-annonce me faisait très envie, je me suis rué sur l’avant-première parisienne et j’en ressors surpris et satisfait. Ce n’est pas le film auquel je m’attendais, c’est vrai et je lui préfère, le précédent « Les derniers jours du monde« , mais ça reste un très bon film qui m’a troublé et dont l’ambiance est impeccable.

90223697_o

Marc est un homme mûr, physiquement encore au point, qui enseigne l’art d’écrire à des jeunes femmes très attirantes et parfois il ramènerait bien chez lui l’une d’entre elle pour lui enseigner l’art d’aimer. Et c’est d’ailleurs ce qu’il fait de temps en temps.

Mais un matin il se réveille à côté de Barbara, une étudiante, mais cette dernière est morte. Est-ce lui qui l’a tuée ? Il ne s’en souvient pas. Que va-t-il se passer ? Surtout que la disparition de l’étudiante va faire l’objet d’une enquête. Comment et que faire ? Peu de temps après, il va faire la rencontre d’Anna, la belle-mère de Barbara, une femme charmante et désespérée qui cherche à savoir ce qui a bien pu arriver à sa belle-fille.

« L’amour est un crime parfait« , derrière ce beau titre se cache le nouveau bébé des frères Larrieu qui ont décidé de se renouveler et de passer au thriller, avec un mélange de polar et de conte dedans.

J’ai bien accroché à l’histoire, que j’ai trouvée intrigante et mystérieuse. Le scénario nous réserve une belle descente en enfer pour cet homme. C’est un film très subtil dans son écriture. C’est un film de texte avec des moments de troubles, de doutes, de tensions et quelques petites incohérences, parfaitement placées, qui ajoute au mystère et qui seront misent à leurs places à la fin dans un twist final que je n’ai pas vu venir et que j’ai adoré. Car, l’espace d’une scène, les Larrieu ont changé tout le film.

« L’amour est un crime parfait » n’a pas vraiment d’action, c’est plus un film d’ambiance et plus que son histoire, c’est cette ambiance hypnotisante que j’ai aimé dans ce film. Il y a quelque chose d’unique dans ce film. Cette ambiance sombre, presque glauque, un brin malsaine est terrible, car d’un côté j’ai été troublé, peut-être même dérangé par cette ambiance, mais en même temps elle est captivante. On ne peut décrocher ses yeux de l’écran jusqu’à cette surprenante fin. La réalisation est impeccable, plusieurs fois les Larrieu apportent beaucoup de mal-être dans le choix d’un plan, ou d’un décor. J’ai adoré toutes ces scènes de nuit à suivre ce véhicule perdu dans la montagne, il y avait quelque chose de fort qui se dégageait de ces scènes-là. D’ailleurs la première scène du film est géniale.

Les deux réalisateurs arrivent très bien à mélanger cette atmosphère pesante d’un côté et une sorte d’humour bien noir, très bienvenu de l’autre. De plus ce climat est soutenu par l’excellente bande originale du film. Le compositeur, Caravaggio, fait des merveilles avec ses notes. D’entrée de jeu, la BO annonce la couleur avec ce fond de guitare électrique. Cette BO est mon premier coup de cœur de l’année.

L+AMOUR+EST+UN+CRIME+PARFAIT+PHOTO3

Au fur et mesure que l’histoire avance, on sent que l’étau se referme sur les personnages. Plus on avance dans le film et moins l’on voit comment le personnage va pouvoir s’en sortir. Le mystère s’assombrit, les questions fusent en nous, surtout que l’attitude des personnages est loin d’être lisse. Chacun est trouble, chacun cache quelque chose, ou on a l’impression qu’il cache quelque chose. C’est très bon. Certain fois on ne sait pas trop où l’on va. Est que l’on est manipulé ? Mais en fait, on se laisse porter par cette ambiance et c’est pour ça que le twist final est d’autant plus intéressant.

Les Larrieu ont encore fait appel à leur acteur fétiche, Mathieu Amalric, pour jouer ce professeur séducteur et peut-être criminel. L’acteur est fabuleux dans ce rôle, il est troublant, énigmatique, on ne sait jamais trop quoi penser de lui, tant ce personnage est mystérieux. Karin Viard repasse pour la deuxième fois devant la caméra du duo. Les frangins lui ont réservé un rôle à contre-pied de ce que l’actrice fait habituellement. Elle est ici une femme fatale, troublante elle aussi. Elle met mal à l’aise, on ne sait pas si elle est fausse ou ce qu’elle veut. C’est terrible et l’actrice s’en sort haut la main. Les Larrieu accueillent deux petites nouvelles dans leur univers. Deux belles surprises. La première, Maiween est très touchante dans le rôle de la mère de la jeune disparue. C’est un personnage que j’ai beaucoup aimé et j’ai adoré la relation qu’elle a avec Amalric. La deuxième c’est Sara Forestier, qui est géniale dans le rôle d’une élève qui veut coucher avec son professeur. L’actrice apporte à ce personnage un grain de folie qui fait vraiment du bien parmi toute cette lourdeur. On notera aussi la présence de Denis Podalydès, qui est assez drôle dans ce film. C’est un peu l’emmerdeur de service.

Je ne suis vraiment pas déçu de ce film. La bande-annonce me montrait un film, j’en ai eu un autre. J’ai été très surpris par la tournure qu’a pris l’histoire, mais en fin de compte j’y ai trouvé mon compte. Ce cru 2014 des Larrieu est vraiment bon. Mathieu Amlaric est excellent, l’ambiance est fabuleuse et la musique incroyable.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=JQXF-v54ArM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.