mai 11, 2021

Hairspray

De : Adam Shankman

Avec John Travolta, Michelle Pfeiffer, Nikki Blonsky, Christopher Walken

Année : 2007

Pays : Etats-Unis

Genre : Comédie, Musical

Résumé :

Malgré son physique passablement arrondi, la jeune Tracy n’a qu’une idée en tête : danser dans la célèbre émission de Corny Collins. Par chance, ce dernier assiste à une de ses performances au lycée et lui propose de venir rejoindre son équipe. Tracy devient instantanément une star, s’attirant du même coup la jalousie d’Amber, qui régnait jusqu’ici sur le show.
La chance de Tracy tourne lorsque, après avoir été témoin d’une injustice raciale, elle se retrouve poursuivie par la police pour avoir marché à la tête d’une manifestation pour l’intégration des Noirs. Désormais en cavale, ses chances d’affronter Amber au cours de la finale et de remporter le titre de  » Miss Hairspray  » semblent bien compromises…

Avis :

Réalisateur américain, Adam Shankman s’est fait connaître tout d’abord en tant que chorégraphe. À vingt-quatre ans, après deux ans à avoir étudié le théâtre et la danse à New York, le jeune homme va se bâtir une très solide carrière dans le domaine, chorégraphiant des clips et des spectacles pour les plus grandes stars, (Janet Jackson, Barry White, Whitney Houston, Stevie Wonder…). En toute logique, le septième art va alors fait appel à lui pour là encore chorégraphier certaines scènes. Ainsi, il va se faire une sacrée filmographie où se côtoient « Scream 2« , « Congo« , « Mission to Mars« , « Une vie moins ordinaire« , « Elle est trop bien » ou encore « Boogie Night« .

Du côté de la réalisation, Adam Shankman passe à cette dernière en 2001 avec « Un mariage trop parfait« , petite comédie romantique innocente avec Jennifer Lopez et Matthew McConaughey. Après avoir mis en scène plusieurs comédies et trouvé un certain succès, Adam Shankman décide de revenir à son premier amour, la danse, et pour cela, quoi de mieux que de mettre en scène une comédie musicale.

Remake et adaptation de la comédie musicale de 1988 réalisée par John Waters, Adam Shankman livre là un très bon film qui fait du bien. Un film qui donne la pêche, qui donne envie de danser, de chanter, un film qui nous fait rire autant qu’il est touchant. Bref, un bon moment de détente bien vu et fun, qui se pose même comme l’un des meilleurs films de son réalisateur.

Tracy est une jeune fille pleine de vie et de positif. Tracy se rêve célèbre et elle adorerait pouvoir intégrer Corny Collins Show, l’émission musicale de sa vie, à Baltimore. Et ça tombe très bien, puisque le présentateur annonce vouloir recruter une nouvelle danseuse. Malgré le fait qu’elle n’ait pas le physique pour, Tracy n’hésite pas une seule seconde et auditionne, et si la jeune femme se fait recaler, le destin va en décider autrement, et ainsi, beaucoup de choses vont changer à Baltimore.

L’exercice de la comédie musicale n’est pas si évident que ça et beaucoup de réalisateurs se sont cassés les dents en s’essayant au style. Après avoir réalisé beaucoup de petits comédies, c’est au tour d’Adam Shankman et le moins que l’on puisse dire, c’est que le style lui réussit, puisque sa version de « Hairspray » est une petite merveille. Le genre de film amusant, qui fait du bien et qui en plus de ça, est bien plus intelligent et profond qu’il ne le laisse paraître.

« Hairspray« , c’est donc l’histoire de Tracy, une jeune fille ronde, qui a décidé envers et contre tous de suivre ses envies et de tout simplement vivre son rêve et rien ne pourrait l’arrêter. Véritable ode à la tolérance, « Hairspray » est un film qui derrière ses numéros, derrière ses chants, derrière ses stars, est un film qui véhicule un message parfait. Plongé dans les années 50, « Hairspray » parle aussi bien de l’acceptation de l’image, que de la ségrégation. C’est un film qui parle des stéréotypes, de cette envie de réussir, de croire en soi, envers et contre tous. Body shaming, tolérance, onde positive, un soupçon de naïveté, et au-delà de ça, de délicieuse critique, du conformiste, de la religion, et de l’intolérance donc, « Hairspray » livre tout ceci et plus encore dans la bonne humeur. Entre humour et émotion, Adam Shankman nous entraîne dès son excellente scène d’ouverture, lettre d’amour à Baltimore et l’on va être tenu, sourire aux lèvres, jusqu’à son explosif et très, très laqué final.

Adam Shankman n’avait jusque-là fait que de petites comédies plutôt sympathiques, la meilleure étant « Bronx à Bel Air« , mais jamais le réalisateur n’avait vraiment transcendé. Avec « Hairspray« , c’est chose faite. Bourré d’idées, bourré de délires, esthétique, jouissant d’une reconstitution clichée, caricaturée, des années 50 et pourtant parfaite pour ce film. Si le rythme est terrible, si le film oscille bien entre la comédie et le petit drame, nous réservant de jolies séquences d’émotions, là où le réalisateur s’exprime le plus et s’éclate tout du long, c’est bien sûr dans la composition de ses numéros dansés et chantés, qui sont tous excellents. Entre chansons endiablées, chorographies millimétrées et fun, et que dire de ses tableaux qui présentent très bien les personnages et leur problématique. Bref, à force de passion, Adam Shankman nous éclate, son « Hairspray » assure le spectacle et se pose bel et bien comme l’un de ses meilleurs films.

 « Hairspray« , c’est aussi et enfin un parterre de stars. Michelle Pfeiffer, Christopher Walken, Zac Efron, Queen Latifah, James Marsden, Allison Janney, Elijah Kelly, Jerry Stiller, mais il est vrai que le film de Adam Shankman est avant tout porté par un John Travolta absolument divin dans le rôle d’Edna, la mère de Tracy. L’acteur nous offre un grand numéro génial et fascinant. Puis il y a surtout cette jeune actrice, dont c’est le premier rôle et elle est parfaite de bout en bout. Franchement, Nikki Blonsky illumine tout le film de sa joie de vivre, de son positif, de sa bonne humeur. La jeune actrice est la révélation de ce film et elle vole la vedette à tous. Petit truc sympa, on peut aussi apercevoir le réalisateur John Waters le temps d’un petit « coucou ».

« Hairspray » est donc une belle réussite artistique pour Adam Shankman, doublé d’un excellent film qui fait du bien et met de bonne humeur. Drôle, positif, touchant, délivrant un beau message, tenu par des acteurs investis, et esthétiquement bons et beaux, ce premier essai pour Adam Shankman est terrible. On ressort de « Hairspray » avec l’envie de chanter et de danser et ça, c’est très cool.

Note :14,5/20

Par Cinéted

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.