décembre 5, 2020

Clash à l’Olympe

Fiche technique :

Création : Jan Truchanowicz, Łukasz Włodarczyk, Paweł Stobiecki, Kamil Jarząbek

Illustrations : Dagmara Gąska, Krzysztof Piasek

Joueurs : 2 à 4

Durée : 15-30 min

Type/public : Ambiance / Familial

Age : 8 ans

Mécaniques : Pichenettes, votes, conquête de territoires

Première parution : 2020

But du jeu :

Vous incarnez une divinité et vous voulez prendre le contrôle du monde ! Pour ce faire, placez judicieusement vos prophètes pour qu’ils vous rapportent le plus de Points de Victoire !

Règles :

Le tapis de jeu est placé au centre de la table et chacun choisit un coin, représenté par une zone nuageuse. Chaque joueur choisit une divinité et récupère le matériel associé (généralement 5 Pions Prophète et 4 Pions Temple de sa couleur). La pioche de Cartes Loi est mélangée et placée sur le côté.

Chaque manche se déroule en 3 temps : la Phase du Conseil, la Phase de Mission et la Phase de Culte.

Le tapis de jeu, avec le joueur Vert qui s’apprête à tirer (en haut). L’on remarque les 4 îles avec leurs frontières, et l’emplacement rond de la Cité sur chacune d’elles.

Lors de la Phase du Conseil, un joueur révèle deux Cartes Loi. Tout le monde va ensuite voter en même temps, soit pouce levé (en faveur de la première) soit pouce baissé (en faveur de la seconde). La Loi ayant obtenu le plus de votes sera appliquée (ou tirée au hasard en cas d’égalité). Les Lois peuvent s’appliquer pour la Phase de Mission à venir ou pour le reste de la partie le cas échéant elles peuvent par exemple ajouter un Prophète à chaque joueur, les obliger à jouer les yeux fermés ou à deux mains, voire octroyer des Points de Victoire (PV) supplémentaires sous certaines conditions.

Lors de la Phase de Mission, le premier joueur place un de ses Prophètes dans sa zone nuageuse et le frappe d’une pichenette pour le placer sur le tapis de jeu.

  • S’il atterrit dans la zone circulaire d’une Ile (sa Cité), il retire ce Pion vers la Réserve et place un de ses Temples n’importe où sur cette île. Un Pion dans la Réserve ne peut plus être utilisé lors de cette manche.
  • S’il atterrit sur la Région Centrale, il retire ce Pion vers la Réserve et marque 1 PV plus 1 PV par Ile où il possède une Présence. Un joueur possède une Présence sur une île si au moins un de ses Pions en touche la frontière ou s’il s’y trouve.
  • S’il sort du tapis, il est mis dans la Réserve.

Puis le joueur suivant place un de ses Pions Prophète sur sa zone nuageuse et procède de la même façon, et ainsi de suite jusqu’à ce que tout le monde ait épuisé ses Pions Prophète.

Lors de la Phase de Culte, les joueurs engrangent des PV. Chacun gagne 1 PV par Ile où il possède une Présence, et 2 PV par Ile où il possède plus de Pions que n’importe qui : c’est l’Hégémonie.

Puis tout le monde récupère ses Prophètes devant soi et la première manche s’achève. La manche suivante débute, avec de nouveau la Phase du Conseil et le vote d’une nouvelle Loi, etc. Le joueur possédant le plus de PV à l’issue de la troisième manche est le vainqueur !

Avis :

Lucky Duck continue de se diversifier dans le marché du jeu de société avec un titre léger et sortant de ses gammes habituelles : un jeu de pichenettes. Est-ce que c’est bien ?

3 des Cartes Loi (ici en anglais). Par exemple, la carte Dominus Effect indique que jusqu’à la fin de la partie, à chaque phase de Culte, chaque joueur marque un bonus de 3 PV s’il possède de la Présence sur au moins 3 îles.

Le premier constat à l’ouverture de la boîte est que l’on comprend pourquoi elle possède un format aussi inhabituel : le tapis de jeu tient dedans. Et il est d’excellente qualité, joliment décoré, agréable au toucher, les différentes zones et limites importantes sont bien en évidence. La suite du matériel n’est pas en reste, avec des pions de diverses tailles pour les prophètes, les temples etc. Les cartes représentant les divinités sont grandes et bien illustrées. Le matériel restant est plus classique, avec des cartes pour les lois, et des jetons pour les PV. Les divinités ont deux faces, une masculine et une féminine (sauf pour les égyptiens, allez savoir pourquoi), et chacune possède une capacité unique.

Les interactions sont assurées par le scoring et le gameplay du jeu : plus on possède de Présence et d’Hégémonie et plus on marque de PV. Il va donc falloir utiliser nos Prophètes pour déloger ceux des adversaires dans le but de les empêcher de scorer, tout en s’assurant de bien se placer pour engranger des PV. Un petit côté « tu tires ou tu pointes ? » qui oblige à viser et doser sa force. Quant à la rejouabilité, elle est en grande partie due aux Cartes Loi. En effet, ces dernières apportent un côté chaotique qui fait tout l’intérêt et le charme du jeu. Les joueurs peuvent influencer celles qui seront appliquées, et il leur convient de les utiliser du mieux qu’ils peuvent pour remporter la partie ! De plus, elles ancrent le jeu dans son thème : ce qui se passe sur terre n’est que le fruit de la petite cuisine de ceux qui nous regardent d’en haut, amusés de nous voir nous débattre dans le but de les satisfaire… Fort heureusement, le temps d’une partie, nous sommes ceux d’en haut et nous décidons ce qui se passe en bas !

Des représentants des 4 panthéons jouables (ici en anglais) : les Celtes, les Vikings, les Egyptiens et les Grecs.

Un jeu de pichenettes somme toute classique, simple et très léger, qui remplit bien sa fonction, et dont le principal attrait réside dans les règles qui changent à chaque partie grâce aux Lois. Son accessibilité et son gameplay le destinent plutôt aux enfants, qui pourront y voir un exutoire tout en leur apprenant à gérer leur effort. Et vous, que vous soyez petit ou grand, quel panthéon allez-vous mener à la suprématie ?

Note: 15/20

Par Flippy Who

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.