mars 3, 2024

28 Semaines Plus Tard

18795535

Titre Original: 28 Weeks Later

De : Juan Carlos Fresnadillo

Avec Robert Carlyle, Rose Byrne, Harold Perrineau, Jeremy Renner

Année : 2007

Pays : Espagne, Angleterre

Genre : Horreur

Résumé :

Il y a six mois, un terrible virus a décimé l’Angleterre et a transformé presque toute la population en monstres sanguinaires.
Les forces américaines d’occupation ayant déclaré que l’infection a été définitivement vaincue, la reconstruction du pays peut maintenant commencer.
Don a survécu à ces atroces événements, mais il n’a pas réussi à sauver sa femme et la culpabilité le ronge. Lorsqu’il retrouve ses enfants, Andy et Tammy, qu’il n’avait pas revus depuis la catastrophe et qui reviennent à Londres avec la première vague de réfugiés, il leur apprend la mort de leur mère. Partagés entre la joie des retrouvailles et le chagrin, tous trois tentent de se reconstruire et de reprendre une vie normale dans la ville dirigée par l’armée américaine.
Pourtant, quelque part, un effroyable secret les attend. Tout n’est pas terminé…

Avis :

Quatre ans après « 28 jours plus tard« , Danny Boyle est de retour, mais cette fois-ci à la production de cette suite, laissée aux commandes de Juan Carlos Fresnadillo, réalisateur espagnol de « Intacto » et plus récemment « Intruders« .

Si le film est sympa, il est bien loin d’égaler l’excellence du film de Boyle et reste un spectacle moyen, où il manque une excellente ambiance.

28_semaines_plus_tard

Voilà six mois que le terrible virus de la fureur a décimé l’Angleterre. Les contaminés sont finalement morts de faim. Cela fait des semaines qu’on n’a plus découvert de rescapés, ni vu un contaminé vivant. C’est l’heure de la reconstruction, l’armée américaine a désinfecté un quartier de Londres et veille sur la sécurité des civils qui y habitent.

Andy et Tammy sont deux adolescents qui étaient en vacances en Espagne au moment de la contamination. Ils sont de retour au pays pour y retrouver leur père, qui lui est un rescapé de la contamination. Les retrouvailles se font avec joie et les deux adolescents prennent leur marque dans le nouveau Londres.

Mais les deux gamins, nostalgiques de leur maison, arrivent à tromper la sécurité et partent dans le Londres interdit, pour y ramener quelques souvenirs. C’est ainsi qu’ils vont découvrir un nouveau rescapé et déclencher accidentellement le retour du virus dans le district 1. Et les conséquences vont être encore plus désastreuses que la première fois.

Ayant adoré le premier film, j’attendais cette suite avec impatience et j’avoue qu’à la vision de celle-ci j’ai été un peu déçu. « 28 semaines plus tard » reste sympa dans son ambiance et c’est cool de revenir dans le Londres désert du premier. Mais sinon c’est un film que je trouve plat, facile, vraiment trop facile, avec beaucoup d’incohérences et qui vire peu à peu vers un final qui devient vite trop lourd. Faut arrêter avec le père et ses enfants, ça m’a un peu mis hors de moi.

On oublie Danny Boyle derrière la caméra, on oublie aussi l’ambiance intime et violente du premier film. Ici on voit clairement le changement de réalisateur. Pourtant, le film commence avec une scène d’ouverture parfaite et qui annonce le meilleur pour la suite. D’emblée on retrouve cette ambiance de peur, la caméra de Fresnadillo est nerveuse.

Cette première scène est géniale, dans ce qu’elle raconte, dans sa maîtrise, dans sa technique, avec ce plan survolé au-dessus d’un Robert Carlyle qui cavale comme un dératé dans la campagne anglaise avec une horde de contaminés au cul.

C’est une scène que j’adore et qui reste la meilleure de tout le film. C’est pourquoi je suis un peu déçu par la suite. Il y a bien plusieurs choses de bonnes dans ce film, plein de scènes sympas et le film en lui-même se suit avec sympathie, mais il est malheureusement oubliable. Et je trouve qu’on doit ce constat au scénario qui enchaîne beaucoup trop de facilités et l’histoire en elle-même est beaucoup trop prévisible.

Le film manque de profondeur. Je le trouve trop survolé, l’ambiance n’est plus aussi sombre. La réalisation est plus que classique. Là où Boyle innovait et nous offrait un film terrible et ingénieux, celui-ci se contente du minimum. Je suis resté dans l’attente de plus pendant tout le film. Puis le scénario est vraiment trop fade, même si j’avoue que j’aime l’idée de reconstruire après la contamination. Mais sinon, le film enchaîne les incohérences, les moments trop gros et incompréhensibles (Attention, petit spoiler, mais comment les contaminés, dans un Londres immense et désert, ont-ils pu retrouver d’emblée le petit groupe qui a réussi à échapper à l’hécatombe ? Tout comme le père et ses mômes, je sais que j’en ai déjà parlé, mais c’est énorme et lourd à la fin.).

Le film pose aussi de nouvelles questions et malheureusement on n’aura pas de réponses, ou alors dans le suivant que Boyle devrait mettre en scène (Le film s’appellera « 28 mois plus tard« , mais pour l’instant on n’a pas d’autres informations).

Le film bénéficie d’un casting sympa, mais on est là aussi loin du premier. Si Rose Byrne s’en tire bien dans son rôle, ainsi que Catherine McCormack qui est vraiment excellente. Jeremy Renner lui, est très vite anecdotique. Robert Carlyle, après cette première scène est très vite survolé et revient toujours de façon mal amenée. C’est vraiment dommage, après le comédien ne joue pas mal, mais c’est son personnage qui n’est pas terrible. Comme les enfants qui sont fades.

118343-1-28-semaines-plus-tard

Cette suite s’annonçait bien et le résultat est pas mal, mais ce n’est pas ça non plus. Le film méritait autre chose, l’univers est si riche que j’attendais plus.

Après c’est un film, qui, malgré ses défaut, possède des qualités, comme son Londres désert et son dernier plan.

Autant dire que le troisième a intérêt à être très bon, je l’attends de pied ferme et j’y crois encore, car Danny Boyle derrière la caméra, pour moi c’est toujours une bonne nouvelle.

Note : 13/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=FqaNVLhMJmc[/youtube]

Par Cinéted

AqMENote de AqME: 16/20

TrasherNote de Trasher: 15/20 Ne boudons pas notre plaisir. Cette suite vaut le coup d’œil.

ServalNote de Serval: 16/20  Une suite carrément au-dessus de son modèle, beaucoup plus viscérale et puissante à tout point de vue.

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.