octobre 21, 2021

Next

De : Lee Tamahori

Avec Nicolas Cage, Julianne Moore, Jessica Biel, Thomas Kretschmann

Année: 2007

Pays: Etats-Unis

Genre: Action, Science-Fiction

Résumé :

Cris Johnson « Frank Cadillac » est le seul homme sur terre capable de visualiser deux minutes de son futur et de changer le cours des évènements. Il n’hésite pas à utiliser son pouvoir extrasensoriel en se faisant passer pour magicien ou médium dans un hôtel minable de Las Vegas pour arrondir ses fins de mois.
Alors que la sécurité des hôtels commence à soupçonner ses méthodes, l’agent du FBI Callie Ferris sait qu’il représente son unique chance d’empêcher une attaque terroriste imminente.
Très vite, Cris se retrouve devant un choix cornélien : sauver celle qu’il aime… ou le reste du monde. Sa réponse est quelque part… dans le futur proche.

Avis :

Réalisateur néo-zélandais, Lee Tamahori a tout d’abord débuté sa carrière en tant qu’artiste et photographe. Il entre dans le cinéma à la fin des années 70 comme perchman, puis il devient assistant réalisateur. C’est à ce poste qu’il se fait un joli CV, travaillant pour Nagisa Oshima ou Geoff Murphy. La réalisation, elle, vient dans les années 90 et Lee Tamahori se fait remarquer dès son premier film, « L’âme du guerrier« . Par la suite, il offre de solides petits films, ce qui lui permet en 2002 de réaliser un James Bond, « Meurs un autre jour » et depuis ce James Bond, on ne peut pas vraiment dire que le cinéma de Lee Tamahori soit fabuleux.

Après « xXx 2 : The Next Level« , Lee Tamahori a voulu rattraper le coup avec un film d’anticipation qui avait une bonne idée, mais malheureusement pour nous, l’idée si bonne soit elle restera à l’état d’idée et l’on se retrouve devant un film qui multiplie les cabrioles pour finalement rien du tout. Alors que Lee Tamahori avait bien des ingrédients pour nous faire passer un bon petit moment, le réalisateur nous entraîne dans un scénario qui enchaîne les bourdes et les incohérences et alors que son film aurait pu enfin vraiment nous prendre, vraiment nous emporter malgré ses défauts, le metteur en scène décide de s’arrêter là et de nous laisser avec la très désagréable sensation de finalement avoir perdu son temps… Bref, encore une fois, Lee Tamahori signe une belle déception.

Cris Johnson est un magicien qui exerce dans l’arrière salle d’un casino de Las Vegas sous le nom de Frank Cadillac. Cris se sert de ce spectacle pour cacher un talent qu’il est le seul au monde à avoir. Cris peut prévoir l’avenir, du moins son avenir, à deux minutes près. Callie Ferris est un agent du FBI et elle a remarqué ce talent chez Cris, et alors qu’une bombe atomique a été volée et s’apprête à rentrer sur le sol américain, Callie est bien décidée à se servir des talents de Cris, mais encore faut-il qu’il accepte, ce qui a l’air bien plus compliqué qu’elle ne l’aurait pensé.

Pour son septième film, Lee Tamahori a sorti la carte du thriller d’anticipation avec un brin de science-fiction à son actif. Ainsi, pour ce film, le réalisateur nous invite à suivre les mésaventures d’un homme qui prédit son avenir, deux minutes avant que celui-ci ne se produise. L’idée en elle-même était intéressante et elle pouvait donner naissance à un petit divertissement made in Hollywood, comme on aimerait en voir plus souvent. Malheureusement, comme je le disais plus haut, dans « Next« , il n’y a bien que son idée qui est intéressante, car pour le reste, on repassera.

Il est vrai que le film est bien rythmé et qu’il sait gérer l’action, les rebondissements et plus largement le sens du spectacle (notons toutefois que le film a pris une sacrée claque, livrant des effets spéciaux assez dégueulasses). Lee Tamahori arrive très vite à nous séduire avec des idées bien trouvées, et plus largement avec son concept, notamment dans son début de film et une fuite d’un casino, vraiment excellente. De manière générale, les comédiens sont bons, malgré leur personnage, Nicolas Cage est toujours aussi cool, Julianne Moore, un brin caricatural mais convaincante, Jessica Biel et Thomas Krestschmann complètent le casting. Notons aussi la BO de Mark Isham qui est très belle et qui apporte pas mal au film.

Mais voilà, si tout ceci demeure bon ou sympathique, le principal souci de « Next« , c’est son scénario, son concept et son écriture. Avoir une bonne idée ne suffit pas pour faire un bon film et « Next » en est l’exemple. « Next« , c’est le genre de film qui ressemble à une arnaque. C’est un film qui construit quelque chose tant bien que mal, pour finalement tout casser et revenir sur lui-même. Alors ça aurait pu être intéressant, d’ailleurs l’espace d’une seconde, on se laisse prendre au jeu, jusqu’à ce que l’on comprenne que Lee Tamahori n’ira jamais plus loin et surtout, il nous laissera là, comme ça, avec un grand sentiment de déception qui ne cesse de nous envahir. De manière plus simple et vulgaire, on peut sortir de ce film avec cette phrase toute faite, mais qui prend son sens, « – Tout ça, pour ça … ».

Puis au-delà de ça, quand on creuse plus loin dans le scénario (et il ne faut pas creuser bien loin), on se rend vite compte que le film est truffé d’incohérences, d’éléments invraisemblables qui ne tiennent pas la route. Puis le film nous laisse avec beaucoup de questions sans réponses (une taupe, pourquoi les méchants, que vient faire l’amourette là-dedans, puis toutes les réactions disproportionnées). On ne parlera pas des facilités scénaristiques, tout comme on ne mentionnera pas toutes ces actions et ces rebondissements qui ne servent pas vraiment l’intrigue et sont juste là pour le soi-disant spectacle.

Bref, Lee Tamahori tenait une bonne idée et même si parfois, l’ensemble, si l’on se met en off, peut être amusant, ce sentiment finit toujours par être effacé face à toutes les incohérences et les rebondissements que le film nous sert et qui ne servent pas à grand-chose. Encore une fois, Lee Tamahori déçoit et c’est vraiment dommage, car son « Next » avait des idées et des ingrédients qui donnaient envie…

Note : 07/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.