juin 13, 2021

Sidilarsen – On Va Tous Crever

Avis :

Le métal français est un genre qui est en constante expansion, contrairement à ce que veut bien faire croire le tout-venant. Ce n’est pas parce que l’on ne passe pas à la télé que forcément, on n’est pas vivant. Fondé en 1997 à Toulouse, Sidilarsen est un groupe qui n’a jamais lâché la scène et qui a continuellement proposé du contenu, se trouvent petit à petit une identité, et un style à part, mélangeant de façon assidue le Dance Métal et le Métal Indus. Le groupe commence vraiment à exploser en 2014 avec Chatterbox, puis confirme l’essai avec le très bon Dancefloor Bastards en 2016. Sentant bien que le succès commence à venir, le groupe enregistre alors un live au Bikini puis enchaîne avec On Va Tous Crever, le septième effort de la formation qui accueille par la même occasion un nouveau bassiste. On le sait, quand on enchaine les albums et que l’on commence à connaître une certaine gloire, on veut aller trop vite pour ne pas disparaître et continuer à entretenir la flamme de l’intérêt. Mais cette précipitation peut aussi se traduire par un travail bâclé, un manque de recherche, de retour sur soi et peut amener à des déceptions. Est-ce le cas avec ce dernier opus ?

D’entrée de jeu, le groupe nous propose A Vif et reste fidèle à son style qui finalement lui va si bien. Une voix de petite fille nous murmure des choses avant de lâcher un « on va tous crever » et le groupe d’enchainer avec des riffs virulents qui donnent envie de headbanger dans tous les sens. On retrouvera un peu cette même introduction avec Money Game, offrant là aussi un riff ultra puissant et terriblement catchy. Difficile de ne pas se briser la nuque face à une telle efficacité et une fougue aussi plaisante. Certains reprocheront au groupe de faire dans la facilité et de répéter une recette jusqu’à la lie, mais c’est fait avec une belle générosité et surtout, ça fonctionne. On ne peut pas blâmer le groupe de faire un peu toujours pareil, surtout si globalement, ça marche à plein régime. Zéro un Zéro est par exemple un excellent titre qui allie parfaitement des sonorités un peu électro avec un riff métal exquis qui donne une patate d’enfer au titre. God’s Got Guns peut sembler presque pareil, mais c’est aussi mettre de côté une ambiance plus malsaine, plus lourde et des paroles plus lourdes de sens. Car oui, le groupe n’a pas calmé son engagement et livre des paroles qui ont vraiment du sens, tirant à boulets rouges sur l’Europe, l’injustice ou dressant un constat social qui fait froid dans le dos mais qui est terriblement juste.

Alors tout n’est pas au beau fixe non plus dans cet album. Si les riffs sont souvent addictifs et que les paroles restent bien en tête, on retrouvera une certaine redondance après plusieurs écoutes. Si l’efficacité est bien là, force est de reconnaître que, parfois, la redondance se fait sentir et une pointe d’ennui peut faire surface. Start Up Nation, malgré une mélodie accrocheuse et un refrain entêtant, le morceau manque de fougue et d’une identité plus prégnante. On même titre que le morceau Interdit de se Taire, qui casse pourtant des nuques dans son riff qui rappelle Mass Hysteria, mais qui manque d’ampleur et d’une solidité sur toute la durée. Enfin, Powerful Day sera aussi un titre qui manquera d’un petit quelque chose pour pleinement nous satisfaire. C’est assez bourrin, c’est maîtrisé de A à Z, mais il lui manque ce truc en plus pour en faire un pur hit. Alors cela pourrait paraître pour du chipotage, mais l’album est vraiment homogène et les quelques baisses de régime se font tout de même sentir. Cependant, on sent que le groupe a pris une nouvelle dimension. Plus dense, plus rentre-dedans, Sidilarsen a bien évolué, digère parfaitement ses influences comme en atteste le très Deftones Dans tes Bras, et offre un skeud à son image, à la fois généreux, agressif, dansant et parfois plus gentil, peut-être un peu trop.

Au final, On Va Tous Crever, le dernier effort des toulousains de chez Sidilarsen, est un très bon album qui permet de voir la stature grandissante de la formation. Malgré l’enchainement des projets, le groupe a su fournir un travail de très grande qualité, et même si quelques scories émaillent un peu l’ensemble, on fait face à un disque fait avec le cœur, toujours aussi riche dans ses thèmes et ses engagements, donnant une belle identité au groupe qui, on l’espère, continuera à nous régaler de la sorte.

  • A vif
  • Money Game
  • Interdit de se Taire
  • Zéro un Zéro
  • God’s Got Guns
  • Start Up Nation
  • We Come to Get It
  • On Va Tous Crever
  • Powerful Day
  • Dans tes Bras
  • L’Ardeur du Vivant

Note : 16/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.