mai 26, 2024

Marvel vs Capcom Infinite

Résumé :

Marvel vs. Capcom Infinite est un jeu de combat crossover entre les univers Marvel et Capcom. Les joueurs peuvent composer leur équipe et s’affronter lors de combats en 2v2. Ce nouvel opus introduit une nouvelle mécanique de gameplay : les « Infinity Stones », qui procurent divers bonus de stats et des compétences uniques.

Avis :

Depuis maintenant une dizaine d’années, Marvel est devenu un incontournable de la pop culture grâce à l’avènement des super-héros au cinéma. C’est bien simple, on bouffe du Marvel à toutes les sauces alors qu’auparavant, hormis les comics et quelques produits dérivés, on avait autre chose. Cependant, l’arrivée de Marvel dans le jeu vidéo date d’un petit moment maintenant, et en s’associant avec Capcom, nous avions eu droit en 2011 à l’un des meilleurs jeux de combat de tous les temps, Marvel Vs Capcom 3 The Fate of Two Worlds. Baignant profondément dans la nostalgie et le plaisir ludique d’un tel jeu, on attendait Marvel Vs Capcom Infinite avec une certaine impatience, d’autant plus que le roster était alléchant et que visiblement, avec le nouveau moteur graphique, on aurait droit à de jolis graphismes. Trois ans après sa sortie, on se décide alors à revenir sur l’une de nos plus grandes déceptions vidéoludiques.

L’introduction du jeu commence mal, car le menu est très sobre, peut-être trop et ne propose que peu de modes de jeu, à savoir le mode histoire, le mode arcade ou bien jouer en ligne. Le reste sera dédié au Playstation Store ou encore aux divers bonus à débloquer, qui consistent principalement en des images à collecter, rien de bien folichon. Mais finalement, qu’importe les bonus, ce que l’on recherche dans ce genre de jeu, c’est la qualité du roster et les mécaniques apportées pour des combats denses et appréciables. Et là-dessus, ce n’est pas si mal que ça. Les différents personnages, que ce soit chez Marvel ou chez Capcom, sont plutôt plaisants, même si certains choix sont plutôt douteux, comme l’absence de Wolverine ou de Deadpool, alors présents dans le jeu précédent, et la présence de personnages plus secondaires, à l’image de Nova ou Firebrand, ce pauvre mini-dragon de Ghouls n Ghost. Néanmoins, la liste est assez conséquente et les façons de combattre sont assez différentes, avec les gros thons qui tapent fort mais qui sont lents, ou encore les petits rapides mais qui font moins mal. Cependant, il y a une chose qui est devenu détestable chez Capcom, c’est sa propension à constamment vendre du contenu plutôt que de le débloquer. A titre d’exemple, six personnages sont présents dans le roster mais non jouables (Sigma, Black Widow, Black Panther, Dragon Hunter, Venom et le Soldat de l’hiver) et pour les débloquer, il faudra tout simplement les acheter sur le Store au prix de 7,99 euros… Soit 48 euros pour avoir six personnages en plus… C’est clairement du foutage de gueule.

D’autant plus que rien ne justifie un prix si prohibitif, puisque les modes de jeu sont peu  nombreux et relativement faibles. Le contenu ne vaut pas forcément le coup. Le mode histoire, bien que sympathique dans son scénario, se termine en à peine une poignée d’heures et lorgne clairement vers le bis assumé. Les combats ne sont pas fous et surtout, le boss de fin est insupportable. Et quand on se dit que l’on a fait tout ça pour débloquer trois arènes et dix costumes, ça fout un peu les boules. A côté du mode histoire, on retrouve les sempiternels duels en mode arcade, face à l’ordinateur ou un adversaire humain. Pour le reste… L’intérêt va clairement résider dans le gameplay et là aussi, ce n’est pas la panacée. Si le jeu est dynamique et que les combats sont plutôt intéressants, notamment grâce au système de combat deux contre deux, les gros combos sortent très facilement, peut-être trop et la venue des pierres d’infinité n’est pas d’une grande utilité. Si chacune aura sa spécificité, cela ne changera pas vraiment le cours du jeu et les effets sont minimes. La Power Stone donne plus de force, celle sur l’espace enferme l’adversaire dans une sorte de cage… Bref, tout ça pour ça…

Enfin, les graphismes. Si le jeu accumule maintenant plus de trois ans, il n’exploite pas tout le potentiel de la console. Certes, les personnages sont beaux, les dynamiques sont bien fichues, les effets de lumière sont plutôt intéressants, mais il manque aux personnages une véritable expression. L’ensemble est un peu figé, et surtout, les personnages semblent trop épais. Captain America est tellement musclé qu’il n’a pas de cou. Hulk semble plus petit et plus large. Chun-Li a une robe qui brille tout le temps, peu importe d’où vient la lumière. Bref, le jeu possède plein de détails qui entachent l’ensemble. Si ce n’est pas bien grave, ça reste décevant, tout comme les animations dans le mode histoire, où l’on a la sensation que les personnages marchent au-dessus du sol. On était en droit d’attendre davantage d’un tel jeu qui faisait suite à un énorme succès, commercial et critique.

Au final, Marvel Vs Capcom Infinite est une grosse déception à cause de plusieurs facteurs. Premièrement, le contenu n’est pas à la hauteur et il faut payer en plus pour rajouter des items pas forcément intéressants. Deuxièmement, graphiquement, l’ensemble manque de vie et de souplesse. Enfin, le jeu propose des mécaniques trop simples où les grosses combos s’enchaînent bien trop facilement avec en plus de gros problèmes de niveau entre les personnages (Hulk est tout simplement surpuissant). Pour faire bref, si on prend du plaisir sur les combats, il n’en demeure pas moins que le jeu n’est pas à la hauteur de nos espérances et qu’il manque vraiment de contenu, de challenge et de styles différents de combat. Dommage.

Note : 11/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.