mars 3, 2024

Far Cry 5

Résumé :

Bienvenue à Hope County dans le Montana, terre de liberté et de bravoure qui abrite un culte fanatique prêchant la fin du monde : Eden’s Gate. Défiez son chef, Joseph Seed, et ses frères et sœur, et libérez les citoyens.

Avis :

Tout comme le cinéma, le monde vidéoludique possède aussi ses franchises à forte rentabilité. Et parmi les licences de jeu les plus vendues, il y a Far Cry, qui est un FPS (First Person Shooter) avec un univers un peu à part. En fait, ce n’est pas tant que l’univers soit à part, mais on part toujours sur des bases sérieuses, pour finir par avoir des passages loufoques, incongrus ou encore complètement à côté de l’intrigue de base. On peut citer le premier jeu comme exemple, qui prend place sur une île paradisiaque, avec des mercenaires, et qui va partir vers le shooter de monstre vers sa fin. Puis par la suite, le jeu a évolué, offrant un univers africain dans le milieu de la drogue, puis une autre île paradisiaque pour finir avec un quatrième opus décevant dans la jungle asiatique. Mais même en étant décevant, un Far Cry possède une ambiance particulière, un charme étrange et envoûte les joueurs. Encore faut-il trouver une nouvelle recette à chaque nouvelle sortie, ce qui n’a pas toujours été le cas. Et ce cinquième opus pouvait faire craindre le pire, notamment à cause de teasers peu alléchants et d’un bad guy qui avait tout du gourou de base, sans une once de charisme. Qu’en est-il vraiment ?

Far Cry 5 change complètement d’atmosphère avec cet opus et propose une petite virée dans le Montana, un état très forestier avec ce qu’il faut de rednecks et de chasseurs. Le jeu prend rapidement place avec un méchant, Joseph Seed, qui commence à prendre sous son aile des pécores du coin pour fonder une secte suprématiste qui veut dominer le monde (ou au départ, ce petit coin du Montana). Bien évidemment, l’arrestation ne se passe pas comme prévue, le méchant s’enfuit, nous sommes recueillis par un vieil homme qui souhaite nous aider dans le démantèlement de la secte. On prend alors les armes, on va chercher des alliés et on va aller faire sa fête à Joseph Seed et ses trois généraux, John, Jacob et Faith. Sur le scénario, il faut avouer que c’est assez pauvre. Les interactions avec les autres personnages sont assez caricaturales, le méchant parle comme un faux prophète et tout est assez prévisible, même les combats contre les boss qui sont tous très faciles. Et même si à chaque fois c’est d’une façon différente, cela reste chose aisée. Du coup, d’un point de vue narratif, le jeu ne tire pas son épingle du jeu. C’est très classique, parfois grossier dans l’écriture, et on ne sera guère surpris par la tournure des évènements, sauf sur le final. Un final qui peut frustrer comme il peut enchanter tant il est imprévu et plutôt bien vu.

Du coup, Far Cry 5 va trouver son intérêt ailleurs et dans son ensemble, nous sommes face à un bon jeu, même s’il comporte encore des défauts dans son gameplay. En effet, le jeu est assez répétitif. Les missions se ressemble toutes, comme les décors (on reste dans le Montana avec montagnes et forêts), et il faut soit démanteler des avant-postes, soit faire des caches de survivaliste pour récupérer de l’argent et des points de compétences, soit faire diverses missions d’exécution. C’est assez redondant et cela ne change pas d’un général à l’autre. Mais malgré tous ces défauts, on reste dans un jeu qui est divertissant. C’est-à-dire que malgré tout, on s’éclate à voyager de partout et à dézinguer du taré à tout va. L’action est perpétuelle, on ne s’ennuie jamais et en dehors des missions où il faut buter des types, on peut aussi s’amuser à chasser, pêcher, retrouver des BD ou des briquets et tout simplement explorer toute la map qui est assez grande (elle fait 7km de côté). La jouabilité est au top du top, même si tout cela reste très classique. En même temps, on est dans un FPS tout ce qu’il y a de plus basique et la prise en main est relativement rapide. Le bémol viendra simplement de la deuxième roue pour choisir des médicaments ou la canne à pêche, qui demande une certaine dextérité et qui n’est pas naturelle.

Graphiquement, le jeu est irréprochable. Les décors sont sublimes, et même si l’on évolue dans quelque chose de « naturel », ça reste beau et parfois on voyage simplement pour admirer le paysage. L’autre nouveauté intéressante dans ce jeu, c’est la possibilité d’avoir des acolytes qui vont venir nous filer un coup de main dans nos missions. Ils sont neuf, trois hommes, trois femmes et trois animaux et chacun aura des spécificités en fonction de la mission. Chez les hommes, nous aurons le pilote d’avion qui apporte un soutien aérien, le spécialiste des armes à feu et le spécialiste des armes de destruction. Chez les femmes, nous aurons le droit à la snipeuse, l’archère discrète ou encore la pilote d’hélicoptère. Enfin, chez les animaux, on a le chien qui tue et ramène des armes, l’ours qui tue et attire toute l’attention sur lui et le cougar qui demeure discret et qui tue de manière très efficace. Bien évidemment, ces personnages sont à débloquer et ils nous seront d’une grande aide. Certains auront d’ailleurs un certain charisme et les interactions entre eux sont parfois savoureuses. Enfin, le jeu possède une grande durée de vie. Les missions sont nombreuses, certaines sont longues car elles demandent une exploration accrue et en plus du jeu de base, on a droit au Far Cry Arcade qui permet d’éditer des maps de jeu et on peut même jouer au jeu de base en coopération, même si la sauvegarde ne marche que pour un joueur. Bref, autant de points positifs qui font que Far Cry 5 possède une durée de vie plus longue que la moyenne pour un FPS et c’est tant mieux.

Au final, Far Cry 5 souffle le chaud et le froid mais on préfèrera garder les meilleures choses, notamment grâce au plaisir de jeu que l’on éprouve. Alors oui, la narration est basique, les méchants sont caricaturaux et parfois on se lasse de certaines missions qui se ressemblent, mais ce n’est pas bien grave face au plaisir que l’on a à buter du suprématiste et du redneck. C’est pour cela que malgré ses défauts évidents, Far Cry 5 reste un bon jeu car il est ludique et offre une action presque frénétique à chaque fois. Bref, si ce n’est certainement pas le jeu de l’année, il reste tout de même un bon investissement pour ceux qui aiment les univers à la fois plausible mais qui possèdent parfois des passages complètement saugrenus.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=1O2Kp2aKWeQ[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.