janvier 16, 2022

Lesbian Vampire Killers

original_439299

De : Phil Claydon

Avec Mathew Horne, James Corden, Paul McGann, Myanna Buring

Année: 2009

Pays: Royaume-Uni

Genre: Comédie

Résumé:

Deux loosers.
Un village maudit.
Un minibus rempli d’étudiantes.
Et, une armée de vampires lesbiennes… très vicieuses !
Jimmy et Fletch décident de fuir leurs problèmes en passant un week-end de débauche dans la campagne anglaise. Mais, les choses ne vont pas se passer comme prévu et ils se retrouvent coincés dans un village où une mystérieuse malédiction transforme les jeunes filles de 18 ans en vampires. Au cours de la nuit, ils devront mettre de côté leurs peurs (et leurs fantasmes !) pour devenir des tueurs de vampires lesbiennes…

Avis:

Quand les différents genres du cinéma se sont démocratisés, il y a eu immanquablement des redites et des bases communes sur lesquelles le cinéma actuel se repose. Si l’imagination est infinie, on reste bien souvent formaté par ce que l’on voit, ce que l’on entend et ce que l’on expérimente. C’est donc tout naturellement que les parodies et les pastiches ont vu le jour au cinéma, pour se moquer allègrement des bases et des codes du cinoche suivant différents thèmes. Bien entendu, s’il y a un genre qui est plus facile que d’autres à parodier, c’est le cinéma d’horreur, la sensation de peur, détournant cette dernière par la sensation de rire. Ainsi, certains mythes se sont vus décliner en version parodique, comme le vampire qui a beaucoup souffert de cela. Si le Bal des Vampires de Roman Polanski est excellent, on ne peut pas dire du bien de Mords-Moi Sans Hésitation, Les Dents de la Nuit ou encore Lesbian Vampire Killers. Ce dernier voulait surfer sur le succès du génial Shaun of the Dead, en proposant presque la même chose mais avec des vampires lesbiennes. Le résultat est une catastrophe!

lesbian_vampire_killers_12

Un passage sexy, ça suffira pour plaire aux beaufs!

Le scénario tient sur un timbre-poste. En gros, on va suivre les aventures de deux gars, l’un qui vient de se faire plaquer pour la huitième fois et un autre qui vient de se faire virer de son taf de clown car il a frappé un gamin. Ils décident alors de partir en vacances, dans l’espoir de se taper des nanas. Par manque d’argent, ils partent en randonnée dans un bled paumé. En chemin, ils tombent sur quatre bombes anatomiques qui sont étudiantes en folklore et qui cherchent la légende de Carmilla la reine vampire lesbienne. C’est alors qu’une horde de vampires lesbiennes les kidnappe pour ressusciter leur reine. Comme on peut le lire entre ces lignes, le film est totalement débile mais il assume ce côté idiot pleinement. Il ne faut pas chercher de la finesse ou de l’humour british là-dedans. Le seul humour auquel nous aurons droit est une succession de farces douteuses et de vannes en dessous de la ceinture. Mais ce qui aurait pu être décomplexé et fun devient vite un calvaire tant le film est lourd et mal foutu. C’est bien simple, tout est décousu et on ne comprend pas vraiment ce qui se passe à l’écran. De par sa courte durée, le film ne s’arrête pas sur l’ambiance surnaturelle qui aurait pu faire penser à Evil Dead et ne s’appesantit pas non plus sur les personnages, qui sont soit des débiles mentaux, sans des pouffiasses sans cervelle. On ressent aussi une profonde misogynie dans le métrage, mettant en avant les nanas lesbiennes dans des positions lascives et ne proposant pas de personnages masculins leur donnant la pareille. Si les deux mecs sont débiles, on peut voir qu’ils réussissent tout de même à se taper des nanas, même quand ces dernières ne sont pas possédées.

Outre ce côté macho sur lequel on pourrait passer outre, c’est la débilité profonde et l’irrespect envers les autres films de vampires qui sont détestables. Tout le métrage repose sur l’aspect crétin des situations ou des personnages, à un tel point que cela en devient peu crédible et inintéressant. Mais ce n’est pas tout, le film ne s’amuse même pas avec les codes du genre vampirique. Alors on a peut-être les croix qui marchent, le coup du pieu, mais en dehors de ça, on n’a rien de sanglant ou de drôle avec le suceuses de sang. Le sang blanc des vampires, rappelant certainement le sperme vu comment il gicle finit d’enfoncer le film dans une médiocrité crasse. D’autant plus qu’il n’y avait pas besoin de mettre des vampires lesbiens sauf assouvir un plaisir personnel. Si Shaun of the Dead proposait un hymne vibrant au genre zombie, en parodiant avec amour des situations cocasses, Lesbian Vampire Killers ne se sert de rien pour essayer vainement de faire une parodie sans base solide. La crétinerie atteint son paroxysme avec l’épée de Godmichou (c’est véritablement le nom du Dieu) qui permet de tuer la reine et qui a un manche en forme de bite. Les comédiens sont tout aussi ridicules, notamment James Corden en gros tas égoïste ou Paul McGann en vicaire injurieux. Reste Mathew Horne, assez timide mais plutôt à l’aise dans son rôle ou encore Myanna Buring, très mignonne sans trop en dévoiler. Alors certes, on pourrait aussi parler du physique des nanas du métrage et notamment la plantureuse brune, mais ça ne servirait pas à grand-chose. Reste encore cet amère gout dans la bouche de voir de pauvres filles bien gaulées jouer des rôles stupides, comme la nana vénale, la crétine ou encore la gourmande qui a toujours une sucette dans la bouche et qui la lèche de manière suggestive.

lesbian-vampire-killers-lesbian-vampire-killers-22-07-2009-20-03-2009-2-g

Pas besoin d’implants, tu es déjà bien assez gras!

Au final, Lesbian Vampire Killers est un très mauvais film. Voulant à tout prix aller dans l’extrême parodie et le bas de plafond, le film s’enlise dans une bêtise abyssale et ne sert à rien. Peut-être que les mecs avides de nanas à la plastique superbe seront comblés, mais parfois, un porno est plus drôle et excitant qu’un mauvais film comme celui-ci.

Note: 02/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=3FIdAc_N2fI[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.