décembre 5, 2020

Le Rite

affiche-le-rite

Titre Original: The Rite

De : Mikael Hafstrom

Avec Anthony Hopkins, Colin O’Donoghue, Alice Braga, Ciaran Hinds

Année: 2011

Pays: Etats-Unis

Genre: Drame, Horreur

Résumé :

Le jeune séminariste américain Michael Kovak se rend au Vatican pour y étudier les rites de l’exorcisme. Féru de psychologie, il nourrit de sérieux doutes à l’égard de ces pratiques anciennes, et juge que la «possession» relève de la psychiatrie plutôt que de la démonologie. Il se heurte périodiquement à ses formateurs jusqu’au jour où ceux-ci l’adressent au Père Lucas, ecclésiastique légendaire qui a pratiqué avec succès des centaines d’exorcismes. Au contact de ce mentor au comportement abrupt et déroutant, Michael commence à se déprendre de ses préjugés. Un cas se présente bientôt à lui, dont la violence terrifiante va le forcer à se remettre en question…

Avis :

Au sein même de l’horreur, on peut trouver plein de thèmes différents et intéressants. Il y a les monstres, les tueurs en série, les démons, les fantômes, les maisons hantées, les animaux méchants, les zombies, bref, il y a une tonne de thèmes avec lesquels on peut faire des films d’horreur. Il fut un temps où le zombie avait le vent en poupe, notamment grâce à George A. Romero, puis il y a eu les vampires, et bien d’autres encore. Si ces thèmes ne disparaissent jamais vraiment de la scène horrifique, il y a des moments où l’un est plus visible que les autres. Et s’il y a un thème qui ne cesse de plaire et d’avoir du succès, c’est l’exorcisme et la possession. C’est bien simple, depuis L’Exorciste et son succès, ce genre ne désempli pas. Et depuis maintenant trois bonnes années, on bouffe de l’exorcisme à toutes les sauces. Il suffit de jeter un œil sur les films abordant ce thème. Le Dernier Exorcisme et sa suite, L’Exorcisme d’Emily Rose, L’Exorcisme, Possédée, Paranormal Activity, the Devil Inside et j’en oublie certainement. Si certains sortent du lot, la plupart tombe rapidement dans la caricature et n’instille aucune peur. Avec Le Rite, on est plus dans le drame, dans le questionnement sur l’existence des démons et donc de Dieu que dans l’horreur pure. Alors ce film sort-il du lot ?

54104

Le type derrière avec son crucifix, il me fout la pétoche !

L’histoire se concentre autour du personnage de Michael Kovak, un jeune homme dont la famille est croquemort de père en fils. Pour échapper à cela, il s’engage à devenir prêtre, même s’il ne croit pas en Dieu. A la fin de ses études, au bout de 4 ans, il décide de quitter l’église et envoie sa démission, car il est toujours sceptique sur l’existence de Dieu. C’est alors qu’un prêtre, qui a du mal avec le scepticisme du jeune homme, lui demande de partir deux mois à Rome pour suivre des séances d’exorcisme. Car si les démons existent, Dieu existe forcément pour contrebalancer ces forces maléfiques. Il part donc et se retrouve avec le père Lucas, un exorciste dont les méthodes sont peu orthodoxes et qui va lui montrer que ses patients ne sont pas seulement des malades mentaux, mais bel et bien des gens possédés. Le pitch demeure assez alléchant, car il fait la part belle au scepticisme de la religion et peut permettre de mettre en doute l’existence de Dieu. Malheureusement, il ne faut pas oublier que nous sommes aux States, et qu’avec eux, la religion est quelque chose de très important. Du coup, les doutes du jeune prêtre sont très souvent mis à mal et il aura bien du mal à rester sceptique lorsque les possédés vont cracher des clous ou devenir sombre de peau. Et ce qui aurait pu devenir un drame intéressant et finissant sur une fin ouverte, on va avoir droit à un pamphlet sur l’existence de Dieu et c’est très désagréable. L’autre point très désagréable, c’est la lenteur du film. C’est long (près de deux heures) et c’est très mou. La mise en scène n’aide pas, ne sollicitant jamais le spectateur et n’interpellant jamais. Du coup, on suit une histoire lancinante, où l’ambiance reste privilégiée, mais sans une bonne mise en scène, elle demeure ennuyeuse voire pénible.

D’autant plus qu’il ne se passe pas grand-chose, hormis un exorcisme qui dure très longtemps, entrecoupé par du blabla stérile. Alors certes, c’est bien dérangeant de mettre une nana enceinte possédée par un quelconque démon, encore faut-il mettre des effets convaincants et gênants. Là, on reste dans un surjeu permanent, où les personnages se contorsionnent de manière grotesque. Heureusement, le film est sauvé par la prestation géniale d’Anthony Hopkins dans le rôle du père Lucas. Enigmatique, touchant et sympathique dans une première partie, il devient glaçant, effrayant et développe un jeu inhabituel pour lui, mais il s’en sort avec les honneurs. A ses côtés, on retrouve Colin O’Donoghue, qui n’avait alors tourné que dans les Tudors, et il reste sympathique à défaut d’être vraiment intéressant. En fait, il manque de charisme, il lui manque un petit quelque chose pour le rendre vraiment attachant. Pour le reste, ça tient plus d’apparitions que de vrais personnages très travaillés. On trouve la charmante Alice Braga (Repo Men) dans un rôle secondaire inutile. Ciaran Hinds (La Dame en Noir) joue un professeur d’exorcisme que l’on voit très peu. Rutger Hauer, jouant le père du jeune héros fait une figuration autant dispensable qu’inutile. Bref, si le casting et intéressant, il se focalise principalement sur les deux personnages et ne donnent pas d’épaisseur au reste, ce qui est vraiment dommage.

anthony-hopkins-se-rasant

Mais qui je suis ?

Au final, Le Rite est une amère déception. Surfant sur la vague de films à exorcisme, il essaye de s’en détacher en proposant une vision terre à terre, et en posant la question sur l’existence ou non de Dieu. Il en résulte un film mou, qui ne décolle jamais et qui présente un final improbable et rompant tout doute sur la croyance. Bref, un film qui vaut le coup d’œil pour la prestation d’Anthony Hopkins et seulement pour lui.

Note : 06/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.