avril 15, 2021

Souvenirs d’en France

De : André Téchiné

Avec Jeanne Moreau, Michel Auclair, Marie-France Pisier, Claude Mann

Année : 1975

Pays : France

Genre : Drame, Historique

Résumé :

Une petite ville du Sud-Ouest, dans les années 1930. Les Pedret, famille de notables à la tête de l’usine locale, marient leur fils cadet Prosper à Régina, une jeune femme de son rang. Bientôt c’est au tour de son frère Hector d’officialiser sa relation avec Berthe, la blanchisseuse du coin. Mme Pedret est contre ce mariage, mais son mari reconnaît en Berthe la personne qu’il fut autrefois : fils d’immigrés espagnols, il a épousé une Française et a acquis sa fortune par ses propres moyens. La jeune femme entre alors dans la famille et deviendra au fil du temps la véritable chef du clan grâce à son autorité et son charisme…

Avis :

André Téchiné est un réalisateur dont j’aime beaucoup le cinéma. Après un court-métrage en 1965, André Téchiné réalise son premier long « Pauline s’en va » en 1967. Premier long-métrage avec déjà Marie-France Pisier. Étrangement, André Téchiné va avoir énormément de mal à faire sortir son film en salle, puisque ce dernier, après bien des batailles, sortira en 1975, soit huit ans après son tournage, soit la même année que « Souvenirs d’en France« , le deuxième film de Téchiné. Inédit depuis sa sortie en salle en 1975, Carlotta a décidé de ressortir dans quelques salles et prochainement en DVD, « Souvenirs d’en France« , le deuxième film d’André Téchiné, un film qui compte beaucoup pour le cinéaste. Un film qui marque dans un sens un tournant aussi dans sa carrière, puisque c’est sur ce film qu’il commence à travailler avec Bruno Nuytten, célèbre directeur de la photographie.

Même si le cinéma d’André Téchiné a tendance à se faire inégal et m’a donc plusieurs fois déçu, je me faisais une joie de découvrir ce deuxième film du metteur en scène et malheureusement pour moi, le film fut une déception. Long et confus, « Souvenirs d’en France » n’arrive pas à captiver, et malgré des éléments vraiment intéressants, notamment un casting qui est au petit soin, « Souvenir d’en France » lasse et l’on attend le générique avec une certaine forme d’impatience. Dommage.

Sud-ouest de la France dans les années 30, la famille Pedret est bien établie dans la petite ville dans laquelle ils habitent. Alors que le fils cadet vient de se marier avec Régina, une jeune femme bien comme il faut et de son rang, le frère aîné fréquente quant à lui Berthe, la blanchisseuse de la ville. Si au départ la matriarche est contre cette relation et ce mariage à venir, le patriarche, lui, voit en Berthe un souvenir de son arrivée en France. Les années vont alors défiler, la guerre, la crise, les ruptures, les liaisons et peu à peu, Berthe va s’imposer comme la chef de famille…

« Souvenirs d’en France« , c’est un film duquel je ressors très embêté, partagé entre des éléments intéressants qui laissent transparaitre tout le talent d’André Téchiné et l’ennui profond ressenti devant ce récit, qui laisse une impression de ne pas savoir où aller et comment aller et surtout qui n’arrive pas à trouver son rythme pour captiver son spectateur.

Si, par exemple, le tout est confus, il n’en reste pas moins très intéressant sur plusieurs de ses idées et plusieurs de ses sujets. André Téchiné nous invite dans un récit qui s’étale sur plus de trente ans, et à travers les époques et les événements, « Souvenirs d’en France » a tout le terreau qu’il lui faut pour être passionnant. Les sujets que traite le réalisateur à travers ce film sont eux-mêmes intéressants. La guerre, la crise, la résistance, et surtout toute l’évolution du personnage de Berthe qui traverse ces années avec élégance et charisme. Bref, de ce côté-là, « Souvenirs d’en France » a vraiment de quoi nous tenir.

De plus, le film de Téchiné pouvait nous tenir aussi par ses personnages, qui sont tous incarnés par d’excellents comédiens et au-delà de ça, ils ont tous du fond.

On peut dire que le casting de ce film a de quoi faire des jaloux, Jeanne Moreau, Marie-France Pisier (qui obtiendra un César de la meilleure actrice dans un second rôle), Michel Auclair, Julien Guiomar, Michele Moretti… Bref, André Téchiné fait fort, et même si par la suite, on s’ennuie, les comédiens sont tous excellents, notamment Jeanne Moreau qui prend en puissance au fur et à mesure de cette histoire.

Mais voilà, face à tous ces éléments, « Souvenirs d’en France » est un film qui a bien du mal à nous accrocher, la faute à un rythme qui se cherche. Un rythme qui ne sait pas comment fonctionner. C’est lent, bien trop long, alors même que le film ne fait qu’une heure et trente-cinq minutes. Ce qui est désolant avec ce film, c’est qu’il démarre très bien, puis très vite, il s’écroule, il tourne en rond, et par moments, André Téchiné, sur un évènement, le fait repartir, l’espace de quelques minutes. Mais rien n’y aura fait, finalement, à chaque fois, le tout retombe et l’on sent que le film se cherche, qu’il ne sait comment faire, pour passer d’une époque à l’autre, d’un évènement à l’autre. D’ailleurs, le temps qui passe est ici très mal géré, sautant parfois d’une époque à l’autre sans transition, ce qui donne un sentiment de confusion et l’on s’y perd.

Je ressors donc déçu dans l’ensemble. « Souvenirs d’en France » est le deuxième film d’André Téchiné et certes, s’il m’a déçu, si le tout est confus et a bien du mal à trouver son rythme, il laisse aussi transparaitre le talent du réalisateur, car sur bien des idées, prises seules, son film fonctionne et c’est intéressant, malheureusement, sur la distance, ça ne tient pas. Dommage.

Note : 07/20

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.