novembre 30, 2020

Un Couple Irréprochable – Alafair Burke

Auteure : Alafair Burke

Editeur : Les Presses de la Cité

Genre : Thriller

Résumé :

Angela Powell est en apparence une femme comblée. Elle mène une vie confortable avec Jason, un brillant professeur d’économie devenu une personnalité médiatique, et leur fils de treize ans. Mais leur bonheur de façade se lézarde lorsque l’une des stagiaires de son mari dépose plainte contre lui pour comportement déplacé, puis qu’une de ses collaboratrices l’accuse de viol. De quoi donner à Angela l’impression qu’elle ne connaît peut-être pas si bien celui qui partage sa vie. Pourtant, face à l’obstination d’une enquêtrice coriace, elle choisit quand même de jouer son rôle d’épouse et de le défendre, envers et contre tout.
La disparition soudaine d’une des deux jeunes femmes donne cependant une autre dimension à l’affaire. Tandis que la presse se repaît du scandale, Angela est tiraillée entre la honte, le doute et le besoin de préserver un sombre secret…

Avis :

Le mouvement MeToo fut très important pour libérer la parole de la femme dans des affaires sordides, que ce soit pour viol ou pour des attouchements sexuels qui ne devraient même pas exister. Cela a permis de mettre en avant des comportements honteux de la part de certains hommes et de remettre la femme sur un supposé pied d’égalité, mais le chemin est encore long. Cependant, ce mouvement a eu un énorme revers de la médaille pour la culture en règle générale, celui de pousser à un féminisme exacerbée, où ce que l’on appelle les SJW se battent pour tout et n’importe quoi, jusqu’à faire supprimer le logo féminin sur les emballages de serviettes hygiéniques. Cela a aussi vu fleurir toute une palanquée de cas étranges, où l’on ne savait plus bien si les femmes étaient victimes ou si elles étaient des manipulatrices voulant se faire un peu d’argent sur le dos de riches producteurs. Et si le cinéma en fait ses choux gras depuis quelque temps, la littérature n’y échappe pas et c’est un peu ce que propose Alafair Burke avec son roman Un Couple Irréprochable, ou comment un mari bien sous tout rapport va être accusé d’attouchements et de viol alors qu’il clame son innocence et que sa femme va tenter de plus ou moins protéger.

Le début du roman est assez simple. On va découvrir Angela qui raconte son histoire à la première personne et qui explique que son mari, Jason, est un homme d’affaires sympathique et qui a écrit un best-seller en plus de donner des cours d’économie dans une grande école de New-York. La vie de rêve jusqu’à ce qu’une stagiaire l’accuse d’un comportement inapproprié et qu’elle dépose plainte. A partir de là, une spirale infernale se met en route, avec une deuxième plainte pour viol pour une associée. Pour Angela, son mari est innocent, mais elle va ressasser le passé et trouver des moments dans sa vie qui n’ont pas toujours été tendres. A ce moment-là, le lecteur va être dans un double doute, Jason est-il réellement si irréprochable que ça ? Et Angela ne cacherait-elle pas son jeu pour se préserver et ne plus subir les malheurs d’un passé ignoble ? C’est sur cette dualité que ce joue tout le roman, alternant à chaque fois avec des moments de doute et des moments qui pourraient faire penser à la culpabilité des personnages. Alafair Burke mène tout ce petit monde à la baguette et sait diriger le lecteur vers de fausses pistes, ou tout du moins des impasses qui donnent d’autres directions.

Ce thriller, plutôt psychologique, fonctionne surtout grâce à ses deux personnages principaux, à savoir Jason et Angela, mais surtout cette dernière. En effet, elle possède un background assez intéressant, très riche, avec une sordide affaire qui n’est pas sans rappeler le film Room avec Brie Larson. Sans trop spoiler, elle fut kidnappée par un homme, puis retrouvée trois ans plus tard avec un bébé. Avec la notoriété de son mari, elle a peur que son passé ressurgisse dans les médias et veut à tout prix protéger son fils, Spencer, d’une médiatisation indésirable. Pour cela, elle va protéger son mari, malgré les découvertes qu’elle fait au fur et à mesure de l’enquête. Une enquête rude et âpre, portée par une policière pugnace qui voit en Jason un prédateur sexuel machiavélique. Les interactions entre les personnages sont plutôt bonnes et il y a une vraie cohérence dans le récit. Les rebondissements sont nombreux et le style d’écriture est très fluide, permettant une accroche rapide à cette intrigue qui joue constamment sur les faux-semblants. C’est d’ailleurs là la réelle force de ce roman, jouer sur les psychologies des personnages pour découvrir des faces sombres que l’on ne souhaiterait pas voir chez l’autre.

Les thématiques du roman sont d’ailleurs nombreuses, s’attardant surtout sur les lois et les magouilles des avocats pour arriver à trouver des accords entre victimes et bourreaux. Cela n’est pas étonnant vu qu’Alafair Burke a travaillé comme procureure adjointe spécialisée dans les affaires de violence conjugale. Elle connait cet univers et le retranscrit à la perfection, rendant cela même presque passionnant, démontrant aussi que parfois, l’argent peut tout acheter, même le silence des victimes. Mais l’autre sujet du roman s’attarde sur ces victimes qui n’en sont pas et qui sont des maîtres-chanteurs profitant d’un mouvement commun pour se faire de l’argent. Ici, c’est plus nébuleux, plus compliqué à voir, mais ce qui est bien, c’est que le livre n’est pas unilatéral. Il essaye de peser le pour et le contre et de montrer que parfois, les victimes n’en sont tout simplement pas. Le fait que ce soit une femme qui écrive cela est encore plus symbolique puisque l’on vit dans une époque où la moindre incartade de la part d’un homme risque de lui coûter cher, les médias et les féministes le diabolisant à tout jamais. Cela prouve l’intelligence de l’auteure, qui entretient constamment un doute sur tous ses personnages, même Angela qui raconte l’histoire.

Le seul petit bémol que l’on peut apporter au roman, c’est qu’il dévoile toute son intrigue dans les dix dernières pages. On sait certaines choses, on en devine d’autres, mais la résolution arrive bien trop vite et on en saura plus que le passé d’Angela qu’à la toute fin, rendant l’ensemble impossible à découvrir avant. Alors certes, c’est le but d’un thriller de surprendre sur la fin, mais là, il n’y avait aucun indice durant le récit pour nous permettre d’avoir quelques doutes sur la finalité de l’histoire. Cette façon de faire est un peu trop facile et dans un sens, elle va même arriver à faire détester un personnage qui avait pourtant tout pour être attachant. Cette destruction en bonne et due forme laisse songeur et frustre plus qu’autre chose.

Au final, Un Couple Irréprochable est un roman plutôt bien ficelé et surtout très intéressant dans son déroulement, jouant constamment sur les mensonges et les faux-semblants d’un couple et de la personne en individuel. L’auteure mène parfaitement sa barque, connait sur le bout des doigts les lois et autres règles qui régissent les tribunaux et elle parvient à rendre cela plus attrayant. Seule la fin laissera un peu pantois sur sa finalité, qui est une surprise certes, mais impossible à deviner durant le récit, ce qui exclut un peu le lecteur. Bref, un roman plutôt réussi dans son genre.

Note : 14/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.