décembre 7, 2021

Erectus – Xavier Müller

Auteur: Xavier Müller

Editeur: XO Editions

Genre: Thriller

Résumé:

Et soudain l’humanité se mit à régresser
À Richards Bay, en Afrique du Sud, c’est le choc.
Un homme s’est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus.
Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population.
De quel virus s’agit-il ?
Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ?
Une scientifique française, Anna Meunier, se lance dans une course contre la montre pour comprendre et freiner cette régression de l’humanité.
Partout, la question se pose, vertigineuse : les erectus sont-ils encore des hommes ?
Faut-il les considérer comme des ancêtres à protéger ou des bêtes sauvages à éliminer ?

Avis:

Erectus est un livre qui annonce du lourd, de l’intrigue prenante et scientifique, dans une société qui est la nôtre et imaginant des faits qui pourraient nous arriver et mettre à mal notre monde tel que nous le connaissons. Le problème qui est lancé est clairement effrayant et étonnant : et si l’évolution pouvait régresser ? Et si chaque être vivant pouvait redevenir ce qu’il était il y a des milliers, voire des millions d’années ? Et si nous devenions nos propres ancêtres ? Le thème est clairement palpitant et captivant, surtout lorsque l’on sait que la science pousse actuellement ces sujets et commence à élaborer des conjectures fascinantes.

Malgré ce thème et cette intrigue assez puissante et prometteuse, le roman laisse une sensation amère après sa lecture. La résolution du problème n’est clairement pas intéressante ni terminée. On a l’impression que l’auteur laisse plusieurs sujets en suspend pour peut-être écrire une suite. Et celle-ci n’apparaît pas vraiment comme un roman que l’on attendra avec impatience.

Les dernières pages déçoivent clairement et apparaissent même comme bâclées, comme si l’écrivain n’avait pas réfléchi à une solution réellement fiable et efficace, ou à une solution tout court. Les derniers mots étonnent quelque peu, tout de même, mais sans enlever toute ces sensations négatives. Le problème de la régression est toujours présent au final, et la survie de la population est clairement en péril. On reste sur notre faim.

De plus, la part scientifique de ce roman est plutôt réduite et c’est ce qui est vraiment dommage. Même si plusieurs dialogues et personnages nous permettent d’en savoir plus sur nos ancêtres et certains âges historiques passés, la plus grosse part du roman est donnée à la politique et à la violence, ce qui n’emballe pas beaucoup. Cette solution de facilité n’apporte rien au roman, si ce n’est du sang pour les amateurs et des dialogues concentrés sur le pouvoir et l’argent qui n’aboutissent à rien d’autre qu’à des conflits armés supplémentaires sans attrait.

Les premiers chapitres sont vraiment géniaux dans la découverte du phénomène et la mise en place des stratégies pour contrer ce qui arrive. On suit par exemple plusieurs personnes dans un laboratoire et ce milieu captivant regorge d’énigmes et de pièges en tout genre. Cependant, ce souffle s’estompe vite pour tomber dans de la banalité et de la mollesse, laissant la part belle à des personnages peu attrayants. On perd cette énergie séduisante des débuts pour suivre une histoire qui n’a plus rien d’étonnant ou de fascinant.

Une histoire d’amour est aussi amenée et bien menée, pour le coup, tout en subtilité et tendresse. On s’attache facilement à la jeune femme scientifique qui sort du lot, d’abord par ses idées puis par sa grandeur d’âme, ce qui est un fait rare et à noter. L’héroïne du roman, incontestablement, mène un combat intérieur qui est intéressant à suivre et ses postulats en sciences sont intrigants.

Même siErectus pointe ainsi les plus gros problèmes de notre société, il n’en est pas moins gênant que ces considérations ne fassent rien avancer. On a la sensation de stagner au niveau politique et économique, ce qui reflèterait peut-être notre propre situation mais qui n’a rien de passionnant à la lecture. En effet, l’auteur dénonce mais s’arrête ici, comme si c’était le rôle du lecteur de résoudre cette crise et de réfléchir à ces tenants et aboutissants.

L’appropriation de l’Internet est bien mise en page dans ce roman. L’auteur marque ici un point en nous faisant comprendre que les communautés du net prennent de plus en plus d’importance et que leur avis est à prendre en compte.

L’afflux de personnages est étrangement mis en place. Le nombre de personnages n’est pas en soi un problème mais la façon de faire choisie apporte un rythme peu commun et crée même de la frustration. Effectivement, les scientifiques que nous suivons de près au début, par exemple, sont quasi complètement oubliés dans les autres trois-quarts du roman. D’autres personnages détaillés ne font leur entrée que pour quelques pages et on ne les revoit plus ensuite alors qu’ils semblaient avoir du potentiel. Le fait qu’il y ait beaucoup de personnes ne permet pas de s’attacher à tous. Anna Meunier reste clairement celle qui marque le plus dans ce roman et ce n’est en fait pas plus mal étant donné ses antécédents, sa personnalité, sa valeur et ses idées.

Erectus est un livre qui n’est pas saisissable par tout le monde et qui ne plaira pas à ceux s’attendant à une vraie enquête scientifique. Certains passages sont inutiles, simplement présents pour montrer de la violence à l’état pur, quand d’autres chapitres mériteraient plus de détails et de réflexion. C’est un parti pris risqué et qui partagera.

Note : 11/20

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.facebook.com/ChloeGarciaAuteure. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.