janvier 31, 2023

Venin – La Morsure du Temps

Avis :

En France, le rock n’a pas une place très importante sur la scène médiatique. Il faut dire que le style plait moyennement à la masse collective et que pour trouver de petites choses, il faut fouiner le net ou se renseigner auprès de salles de concert de plus ou moins grande envergure. Quand on évoque Marseille, on pense très rapidement au rap, démocratisé par des Soprano, Jul ou SCH, la crème de la crème, de ceux qui doivent avoir du mal à aligner cinq mots sans faire une faute d’orthographe. Néanmoins, la cité phocéenne est aussi un lieu propice au rock et au métal. Tripod, Eths, sont des noms connus pour les amateurs de guitares saturées et de cris gutturaux. Pour autant, c’est plus dans le Hard que l’on va se plonger aujourd’hui avec Venin. Si ce nom vous dit quelque chose, c’est peut-être parce que c’est le titre d’un film avec Klaus Kinski, mais aussi parce que le groupe existe depuis le milieu des années 80. Cependant, malgré un mini-album en 86 et quelques tournées dans le Sud de la France, le groupe n’a jamais eu la chance de produire un vrai album. Il faudra donc patienter près de trente ans et une reformation avec deux nouveaux membres pour pouvoir se mettre sous l’oreille La Morsure du Temps. Et le résultat est loin d’être déplorable.

Dès le départ, le groupe ne laisse rien au hasard et propose Trafiquant de Rock, qui démarre très rapidement avec ce qu’il faut de riffs saillants et de rythmique entrainante. On sent immédiatement les références du groupe pour ce qui est du jeu de guitares, à savoir le bon vieux Hard des années 80, se penchant un peu du côté AC/DC ou Trust. C’est assez puissant, plutôt agréable à l’écoute et surtout, ça donne rapidement envie de bouger. Le refrain est plus catchy, rentrant très vite en tête pour notre plus grand bonheur. Cependant, le titre va avoir un gros défaut, qui va poursuivre le groupe durant les neuf titres du skeud, le français. Cela peut sembler très con comme obstacle, car de nombreux groupes utilisent la langue de Molière pour chanter, comme Lofofora, AqME ou encore Mass Hystéria. Mais ces groupes possèdent un certain lyrisme et des paroles très engagées. Ici, et cela se remarque dès le premier titre, on a parfois l’impression de se rapprocher d’un Johnny Hallyday et ça le fait beaucoup moins. Fort heureusement, les solos de grattes calment tout le monde et on est d’accord pour dire que techniquement, Venin n’a rien à envier à certains groupes. Mais voilà, certains textes semblent un peu faiblards, à l’image de Guet-Apens ou encore La Nuit des Fous, des titres sympathiques, bien construits, mais qui sont moins percutants à cause des paroles et de la langue française, pourtant si chantante mais qui ne colle pas vraiment avec ce Hard-là.

Par contre, le groupe carbure sévère quand il faut faire des solos ou quand il faut faire de la compo qui dure plus de cinq minutes. L’album est très généreux malgré son faible nombre de pistes et globalement, il faut être très difficile pour ne pas trouver son bonheur, notamment parce que le groupe propose de jolies choses relativement variées. La Morsure du Temps débute comme un bon vieux Hard des années 80, avec dès le départ un joli petit solo bien groovy. L’Instant est un titre beaucoup plus Heavy, qui lâche les vannes après une petite introduction dynamique où la batterie s’exprime pleinement. Il s’agit peut-être du titre le plus virulent, même si les paroles et la voix du chanteur adoucissent l’ensemble. La Faute aux Souvenirs sera aussi Heavy, mais avec une tonalité un peu plus dark et des riffs plus lourds. On peut aussi évoquer La Nuit des Fous et son petit côté plus léger au départ, presque punk sur les bords et qui change du tout au tout. Cependant, il semblerait que le meilleur titre de l’album soit Souviens-Toi de Moi. Alors il est vrai qu’il faut passer outre le côté un peu Johnny du départ, car le titre se pose comme une ballade au départ avant de prendre de l’ampleur lors du refrain. Le morceau est entêtant, plutôt joli au niveau des paroles et globalement, il fait largement le taf.

Au final, La Morsure du Temps, le premier album de Venin, est une belle petite réussite malgré toutes les réserves que l’on peut émettre. Si la faiblesse des paroles ne rendent pas forcément hommage au lyrisme de notre langue, le groupe arrive à tenir des compos longues et techniques qui ne bavent jamais et permettent de mettre en avant des musiciens hors pair et qui ont vraiment envie d’en découdre. Bref, un premier album qui, on l’espère aura droit à plusieurs suites, car Venin semble plus en forme que jamais et c’est tant mieux.

  • Trafiquant de Rock
  • Guet-Apens
  • La Morsure du Temps
  • L’Instant
  • La Nuit des Fous
  • La Faute aux Souvenirs
  • Les Tourments
  • Souviens-toi de Moi
  • La Raison du Plus Fou

Note : 15/20

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.