décembre 8, 2022

Doctor Who Saison 10

D’après une Idée de : Russel T. Davies

Avec Peter Capaldi, Pearl Mackie, Samuel Anderson, Dan Starkey

Pays : Angleterre

Genre : Science-Fiction

Nombre d’Episodes : 12

Résumé :

Extraterrestre de 900 ans, le Docteur est un aventurier qui voyage à travers le temps et l’espace à l’aide de son vaisseau, le TARDIS (Time And Relative Dimension In Space), qui, pour mieux s’adapter à l’environnement, a l’apparence d’une cabine téléphonique. Le Docteur voyage en compagnie d’une jeune fille. Ensemble, ils font de nombreuses rencontres sur les diverses planètes qu’ils explorent…

Avis :

Steven Moffat est un grand fan de « Doctor Who« . S’il a écrit des épisodes pour la reprise de la série en 2005, c’est en 2009 qu’il reprend les rênes de la série. Le showrunner aura donc passé presque dix ans aux commandes du mastodonte anglais. Dix années où il fut aussi admiré que détesté, allant des commentaires les plus élogieux aux plus haineux. Cette dixième saison de « Doctor Who« , qui voit aussi la fin de Peter Capaldi dans le rôle du Doctor, voit aussi la fin du showrunner, puisque Steven Moffat laissera sa place à Chris Chibnall.

Mais bon, revenons à cette dixième et bien sympathique saison de « Doctor Who« . Une dixième saison qui se regarde avec déjà un brin de nostalgie, puisqu’on pourra l’appeler saison de transition. Et oui, comme le veut la tradition, un Doctor en appelle un autre et ce sont les treize derniers épisodes où l’on pourra y suivre Peter Capaldi dans la peau du douzième Doctor.

Si personnellement, j’avoue avoir eu un peu de mal à m’habituer à ce Doctor plus sec et plus rustre, finalement, une fois passé la saison 8, Peter Capaldi a su me conquérir et c’est avec un petit plaisir qu’on découvre ses aventures (quoi que quelque peu amoindries par l’habitude) et c’est toujours sur cette ligne de petit plaisir que cette nouvelle et ultime saison pour le comédien se suit. Un petit plaisir qui cette fois-ci, peut-être plus qu’auparavant, se voit décupler avec l’arrivée d’un compagnon incroyable Pearl Mackie, dans le rôle de Bill. Je pense ne pas avoir autant apprécié l’un des compagnons du Doctor depuis Donna Noble.

Le Doctor travaille aujourd’hui dans une université anglaise, mais ce poste n’est qu’une couverture afin de surveiller un coffre caché dans la cave de ladite université. Alors qu’il donne des cours, dont la flamboyance et la singularité attire beaucoup d’étudiants, le Doctor repère parmi eux une jeune fille, Bill Potts…

Ultime saison de Peter Capaldi avant une révolution pour la série, cette dixième saison va être comme à son habitude un bon petit divertissement. Un divertissement qui peut être aussi comparé à une routine, car si l’on apprécie beaucoup les intrigues, si certains épisodes vont être très prenants et surtout très intelligents, arrivant à totalement nous entraîner dans leur aventure extraterrestre, je pense notamment à « Toc Toc« , « La terre du mensonge« , « Les manges lumière« , ou encore les deux derniers, cette saison est aussi dans un sens, d’un calme olympien. Encore une fois, la série sait se faire originale dans ses approches. Avec cette saison et notamment tout ce qui va être fait autour du lien entre le Doctor et Missy, cette dixième saison abordera de belle manière le pardon et la repentance, ce qui est assez touchant.

Après avoir perdu Clara et River Song, cette nouvelle saison voit arriver Bill Potts et si, malgré l’originalité de certaines intrigues, cette saison aurait tendance à se reposer sur ses habitudes, Bill Potts apportera quelque chose en plus que bien des compagnons, amusants et adorables, n’ont pas réussi à apporter. Incarnée par Pearl Mackie qui est une sublime révélation, Bill Potts apporte beaucoup d’émotions à travers sa façon de vivre ces aventures aux côtés du Doctor. On notera aussi la découverte d’une comédienne puissante, qui est capable parfois de vous retourner le cœur. Une comédienne qui rehausse le niveau de cette saison dans mon cœur.

Car oui, même si cette dixième saison offre de nouvelles aventures qui sont excellentes pour la plupart à suivre, elle donne aussi une impression d’être à la maison. On aime être chez soi, mais parfois aussi dans un train-train quotidien on aime bien que celui-ci soit bousculé et c’est ce qui manque quelque peu à cette saison pour que celle-ci soit marquante. Bien sûr, on suit ces aventures avec sourire et suspens, on aime partir à la découverte de nouveaux mondes en compagnie du Doctor et ses deux adorables compagnons, aux antipodes l’un de l’autre, ce qui apporte beaucoup d’amusement. Mais finalement, malgré tous ces bons points, on sent aussi qu’il est temps de passer à autre chose, même si cela signifie de dire au revoir à Steven Moffat et Peter Capaldi.

Plaisante et habituelle, cette ultime saison pour le duo Capaldi/Moffat est malgré tout un bon divertissement. Ces douze épisodes se dégustent avec sympathie et suspens et malgré la future perte de notre Doctor dans l’épisode spéciale qui suivra, on est déjà impatient de voir la suite. C’est donc sans être extraordinaire, tout en gardant un brin de nostalgie, que cette page se referme.

Note : 14/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=s2xOQK_BLIg[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.