décembre 1, 2022

Ça c’est Bon, Une Fois! – Top 5 des Films Belges

Cette semaine sort « Mon Ket« , première expérience derrière la caméra pour l’acteur belge François Damiens. Si ses qualités d’acteur ne sont plus à démontrer, tant au niveau de la comédie (Dikkenek, …) que du film dramatique (Les cowboys, …), nous sommes assez curieux de voir comment le trublion wallon s’est débrouillé. Le film est apparemment entièrement réalisé à partir de caméras cachées (comme Bad Grandpa avec Johnny Knoxville), un exercice qui a fait la renommée de cette adorable grande gueule pour des séquences instantanément devenues cultes (rappelons-nous ce doux moment dans la peau d’un tatoueur raté).

Mais le cinéma belge ne s’arrête pas à François Lembrouille comme il se faisait appeler autrefois et (re)découvrons quelques petites pépites du cinéma du plat pays. C’est donc parti pour un petit Top 5 de ce qui nous semble être les meilleurs films belges.

  1. C’est arrivé près de chez vous (Rémy Belvaux, André Bonzel et Benoit Poelvoorde, 1992)

Impossible de parler de cinéma belge sans parler de C’est arrivé près de chez vous. C’est volontairement qu’il est classé à la cinquième place, pas que le film démérite, loin de là, mais pour beaucoup, le cinéma belge se résume au film du trio Poelvoorde/Bonzel/Delvaux. Un film qui, 25 ans plus tard, reste un petit bijou d’humour noir et de séquences toutes plus cultes les unes que les autres. Plus qu’une simple blague potache à l’humour parfois limite, C’est arrivé près de chez vous est une vraie réflexion sur la représentation de la violence à la télévision.

  1. Calvaire (Fabrice Du Welz, 2005)

Difficile de ne pas déceler l’influence qu’a eu Massacre à la Tronçonneuse sur Fabrice du Welz pour ce film. Un film très glauque avec un Jackie Berroyer au meilleur de sa forme. On oscille entre l’effroi et le clownesque dans ce qui est probablement la meilleure péloche horrifique produite en Belgique.

  1. Bullhead (Michaël R. Roskam, 2012)

Le film qui révéla Matthias Schoenaerts au grand jour et c’est tout à fait justifié tant il crève l’écran dans ce sombre polar sur fond de trafic d’hormones. Un film réaliste et brutal dont certains plans sont à tomber par terre.

  1. La merditude des choses (Felix Van Groeningen, 2009)

Un film tellement drôle et tellement trash également. Un très grand petit film qui traite des problèmes d’éducation. Un univers dérangeant et poisseux qui n’est pas sans rappeler les stéréotypes des rednecks américains.

  1. Alabama Monroe (Felix Van Groeningen, 2013)

Loin de l’humour pour lequel le cinéma belge est renommé, Alabama Monroe est un mélodrame poignant, d’une tristesse abyssale. Un grand-huit émotionnel servi par une bande originale excellente et un casting de haut vol. Du très grand art, remarqué partout où il est passé. Un film tellement beau et sombre à la fois. Bouleversant.

Il y a une palanquée d’autres films qui mériterait de rentrer dans ce court top 5, je pense notamment à Dikkenek, Toto le héros, le huitième jour, les convoyeurs attendent, Les barons, Le gamin au vélo, Panique au village, les géants ou encore le voyage extraordinaire de Samy, qui est probablement l’expérience la plus folle que vous pourrez avoir avec un film en 3D. A l’heure où les comédies françaises sont de plus en plus aseptisées, il faudrait peut-être plus se pencher sur ce cinéma qui, en plus d’être moins conventionnel, propose parfois des pépites qui passent totalement inaperçues dans l’hexagone.

Et dites-vous que si vous voyez un film français récent qui est drôle, c’est probablement parce qu’il est belge une fois.

Par Trasher

 

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.