décembre 9, 2021

Comment Épouser un Premier Ministre

De : Michel Boisrond

Avec Jean-Claude Brialy, Pascale Petit, Claude Gensac, Maurice Escande

Année : 1964

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Marion, une jeune ouvreuse à l’Opéra, se sert d’une lettre d’amour enflammée écrite par un attaché du ministère à l’épouse d’un personnage haut placé en politique pour éviter d’être expulsée de son H.L.M.

Avis :

Michel Boisrond est un réalisateur français quelque peu oublié aujourd’hui. Pourtant, quand on descend dans sa filmographie, ce réalisateur de comédies populaires nous a laissé de quoi nous amuser. Ayant fait ses classes auprès de grands comme Jean Cocteau, Robert Vernay ou encore René Clair, qu’il tient en très haute estime, il débute sa carrière de réalisateur dans les années 50. Certains diront qu’il incarne une sorte de renouveau avant la nouvelle vague. Il fera tourner Brigitte Bardot, Alain Delon, Jean-Claude Brialy, Catherine Deneuve, Patrick Dewaere, ou encore Jane Birkin, Michel Galabru, Claude Rich… Bref, tant d’acteurs qu’on adore. Quinzième film de Michel Boisrond, « Comment épouser un premier ministre » est le genre de petite comédie innocente qui divertit plus qu’elle ne marque.

Comédie à l’intrigue légère et amusante, ce petit film nous fait passer un bon moment de cinéma. Un petit moment de cinéma qui est en prime bercé dans un Paris qui n’existe plus. Puis c’est avec amusement que cette comédie s’attaque avec autant de drôlerie que de sérieux au monde de la politique. Un monde qui n’a pas vraiment changé malgré le fait que le film vogue tranquillement mais sûrement vers ses soixante ans.

Philippe Lambert est un jeune homme qui travaille dans un ministère. Son avenir s’avère radieux. Très beau garçon, il est le tombeur de ces dames. Ayant une relation enflammée (que d’un côté) avec la femme d’un homme haut placé dans l’échiquier politique, ce dernier, par mégarde, va perdre une lettre d’amour on ne peut plus explicite de cette femme en question. Cette lettre d’amour va être retrouvée par Marion, une jeune femme qui travaille comme ouvreuse dans le théâtre où Philippe s’était rendu la veille au soir. Avec cette lettre, Marion décide de faire pression sur Philippe afin qu’elle et sa famille ne soit pas exclu de leur appartement et plus largement, elle espère aussi que le jeune premier arrivera à faire construire tout un complexe sportif et associatif dans son quartier de banlieue.

« Comment épouser un Premier ministre » est un film pour le moins méconnu qui « ressort » de l’ombre grâce à la sublime collection René Chateau. Autant être franc, je n’avais jamais entendu parler de ce film, ni même de son réalisateur avant de tomber sur ce film par hasard et si j’ai voulu m’y attarder, c’est tout simplement parce que je trouvais son titre amusant et qu’on y trouvait au générique Jean-Claude Brialy et Claude Gensac. Et j’ai bien fait de m’y arrêter, car si ce n’est certes pas la meilleure des comédies, « Comment épouser un Premier ministre » a ses petites qualités et surtout, j’ai passé un petit moment assez sympa.

Ce qui est très amusant avec ce film, c’est toute la peinture politique que le réalisateur en fait. L’intrigue en elle-même n’est pas incroyable et très vite, on en comprendra le cheminement. Peu de surprises vont venir mettre du piment dans cette petite histoire d’amour déjà vue et prévue d’avance. Mais pourtant, « Comment épouser un Premier ministre » est un film qui fonctionne bien, notamment grâce à son humour bien placé qui nous offre de bonnes situations et des répliques assez drôles. L’alchimie entre Jean-Claude Brialy, parfait en jeune premier, et Pascale Petit (qui rappelle Audrey Hepburn) fonctionne bien et l’on s’amuse de ce couple que tout sépare et pourtant. On s’amusera aussi avec une Claude Gensac excellente en maîtresse bien trop insistante.

Mais là n’est pas le plus amusant et surtout le plus réussi dans cette petite comédie. Non, le meilleur est bien entendu tout ce qui est fait autour du côté politique. Caricaturant et peignant des portraits aussi drôles qu’ils sont clichés, « Comment épouser un Premier ministre« , derrière sa comédie amoureuse convenue, soulève des problèmes et des magouilles qui sont encore d’actualité aujourd’hui et certaines répliques valent leur petit pesant d’or.

« Comment épouser un Premier ministre » n’est donc pas un grand film, mais il a le mérite de nous amuser l’espace d’une petite heure vingt. Tenu par de bons comédiens, offrant une intrigue simple mais efficace et ayant un message plus profond que le film ne le laissait penser, je ne regrette pas de m’être testé à ce film, qui en prime me donne envie de découvrir d’autres films de Michel Boisrond.

Note : 12/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=1oEc6o4zsmM[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.