janvier 22, 2022

Les Enchaînés

Titre Original : Notorious

De : Alfred Hitchcock

Avec Cary Grant, Ingrid Bergman, Claude Rains, Louis Calhern

Année : 1948

Pays : Etats-Unis

Genre : Policier, Romance

Résumé :

Alicia, fille d’un espion nazi, mène une vie dépravée. Devlin lui propose de travailler pour les Etats-Unis afin de réhabiliter son nom. Elle épouse donc un ancien ami de son père afin de l’espionner. Devlin et elle s’aiment sans oser se l’avouer, attendant chacun que l’autre fasse le premier pas. Lorsque le rôle qu’elle tient est découvert, son mari décide de l’empoisonner.

Avis :

Quand Alfred Hitchcock est arrivé aux Etats-Unis pour tourner trois films sous l’égide de David O. Selznick, les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévues. Il faut dire que le producteur américain était réputé pour son caractère explosif et tyrannique et il n’a pas épargné le réalisateur anglais, lui envoyant des mémos lors des tournages ou coupant à tout va des films, comme ce fut le cas pour le Procès Paradine. Mais bizarrement, si l’on retrouve Les Enchaînés dans le coffret des Années Selznick, ce n’est pas forcément lui qui en sera le producteur. En effet, le script de ce quatrième film ne plaisant pas au producteur, il décida de lui-même de le revendre à RKO pour la modique somme de 800 000 dollars. Quand on sait que le film en a rapporté plus de huit millions, c’est un peu du gâchis. Et quand on sait aussi que tout cela s’est fait à cause de l’Uranium 235, matériau auquel ne croyait pas le producteur, c’est doublement du gâchis. Mais finalement, ne doit-on pas remercier le producteur tyrannique d’avoir laissé Alfred Hitchcock pour ce film ?

Car durant la période américaine d’Hitchcock, Les Enchaînés, au même titre que Rebecca, fait partie des meilleures réalisations du cinéaste. L’histoire prend place un an après la fin de la Seconde Guerre mondiale. On y voit un espion nazi se faire juger et enfermer pour un long moment. Sa fille, qui a alors renié son père, organise une petite fête et tombe dans les bras de Devlin, un homme bien sous tous rapports. Elle va alors se rendre compte que Devlin est un agent de police et il a une mission pour elle, infiltrer un réseau d’espion nazi au Brésil. Cette dernière accepte, mais est loin de se douter que sa mission va lui demander de séduire un homme, nazi, et qu’elle sera plus ou moins poussée par l’homme qu’elle aime vraiment. Comme à son habitude, Alfred Hitchcock va fournir du suspens au sein d‘un triangle amoureux. On sait que le réalisateur aime mélanger la romance au thriller et encore une fois, il prouve que l’ensemble se marie de façon osmotique.

En fait, le cinéaste va se faire assez malin pour fournir une réalisation iconique et donc nous faire ressentir de l’empathie pour les deux premiers personnages. Couple phare du cinéma, Cary Grant et Ingrid Bergman font des étincelles et très rapidement, malgré des psychologies très différentes, on ne peut que les vouloir ensemble. Il y a un réel jeu de séduction qui se met en place entre les deux personnages, mais surtout, il y a beaucoup de non-dits qui sonnent comme des évidences. Si elle accepte la mission, si elle va jusqu’au bout du jeu (elle se marie au nazi mine de rien), ce n’est pas par plaisir, mais parce que son amour ne lui dit rien et elle semble contrainte de le faire. Cela donne lieu alors à des situations délicates, laissant beaucoup de place à la jalousie des deux hommes, mais aussi et surtout aux sentiments amoureux que l’on peut ressentir pour une telle beauté. Et le plus fin dans tout ça, ce n’est pas tant la bataille d’égos entre les deux hommes, mais la façon dont la jeune femme va essayer de ménager la chèvre et le chou, de faire réussir sa mission sans pour autant trahir ses sentiment envers Devlin. C’est beau, et surtout très humain.

Mais comme à son habitude, Alfred Hitchcock ne va pas faire seulement dans la romance, il va mettre en évidence le thriller, le film d’espionnage, qui se joue sous nos yeux. Doté d’une mise en scène inspirée (la caméra qui se tourne en même temps que le regard d’Ingrid Bergman dans le lit, la vision du jugement entre deux portes au début, etc…)Les Enchaînés tient son intrigue jusqu’au bout. Sans trop en dévoiler, le réalisateur présente une sorte de secte secrète qui a un objectif assez trouble. D’ailleurs, si on ne se renseigne pas un petit peu sur le film, il sera bien impossible de deviner qu’il s’agit d’Uranium dans l’histoire. Mais en gardant ce mystère, le cinéaste offre une ambiance presque horrifique prendre le pas sur le thriller. En effet, on va découvrir ces nazis de façon étrange, à la fois joyeux en société, mais très sombre en petit comité, et la scène la plus dur, c’est lorsque l’un d’eux propose de tuer l’un des leurs parce qu’il semble trop fragile. Hitchcock montre alors le visage hideux du nazisme au détour d’une scène intimiste, simple, mais lourde de symboliques. On retrouvera aussi des moments tendus, comme lors de l’exploration de la cave, ou bien le long baiser langoureux entre Cary Grant et Ingrid Bergman, sous le regard rageur de Claude Rains. Autant de séquences qui font de ce film un moment à part, entre romance et thriller, voire épouvante. Et que dire de ce final magistral qui laisse la porte ouverte au champ des possibles.

Au final, Les Enchaînés est un grand film d’Alfred Hitchcock et on peut dire que David O. Selznick n’a pas eu le nez fin concernant ce métrage. Néanmoins, ce fut peut-être un bien pour le réalisateur, qui a eu les coudées libres pour faire ce qu’il avait envie de faire, alternant constamment entre romance, thriller et espionnage. Bref, un film culte qui vaut aussi bien pour ses acteurs que pour sa mise en scène ou encore son histoire. Un immanquable.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=H8f4UOtLf5Q[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.