juin 24, 2024

The Eye

The_Eye-20101126082439

De : Xavier Palud et David Moreau

Avec Jessica Alba, Alessandro Nivola, Parker Posey, Rade Serbedzija

Pays : Etats-Unis

Année : 2008

Genre : Horreur, Thriller, Fantastique

Résumé :

Célèbre violoniste, Sydney Wells est belle, intelligente, très indépendante… et aveugle, depuis ce tragique accident qui lui a coûté la vue quand elle était enfant. Sydney vient de subir une double transplantation de la cornée. Après vingt ans dans le noir, elle pourra bientôt enfin revoir. Le Dr Paul Faulkner est chargé de l’aider à surmonter les difficultés qui accompagnent le fait de retrouver la vue. Avec son soutien et celui de sa sœur Helen, Sydney s’adapte peu à peu.
Mais sa joie est de courte durée. D’étranges images, inexplicables et effrayantes, lui apparaissent. Séquelles de l’opération ? Réaction du cerveau ? Ou s’agit-il d’autre chose de bien plus terrible ?
Alors que ses proches se mettent à douter de sa santé mentale, Sydney est de plus en plus convaincue que ses nouveaux yeux ont ouvert la porte d’un monde terrifiant qu’elle seule peut voir…

Avis :

Quand on est un petit français féru de cinéma de genre et que l’on réalise un premier film de genre qui fait parler de lui, forcément, on commence à voir grand et on a très envie de partir sur les terres américaines pour faire un vrai film de genre avec de grands acteurs connus mondialement. On a vu cela avec Louis LeTerrier mais aussi avec Alexandre Aja, où les jeunes réalisateurs de talent s’enfuient vers des terres plus propices au cinéma de genre. Hervé Palud et David Moreau ont réalisé un excellent film en 2006, Ils, qui racontait l’histoire d’un couple en Roumanie se faisant attaquer par une horde d’inconnus. Le film était très bon et la fin assez inattendue. C’est assez logiquement que les deux compères ont succombé aux sirènes hollywoodiennes deux années plus tard pour pondre The Eye, remake américain d’une ghost story asiatique. Alors est-ce que les deux réalisateurs ont perdu de leur superbe en tournant ce film ? Avons-nous enfin un bon film d’épouvante en version remake ? Allons jeter un œil à cette production !

Image1

Merde, mon mascara !

L’histoire de The Eye part d’un bon concept. On retrouve une jeune et belle musicienne qui possède un handicap, elle est aveugle. Elle décide donc de se faire greffer afin de retrouver la vue. Seulement, alors que la greffe se déroule correctement, elle va avoir des visions, et voir des fantômes ainsi qu’une créature noire qui semble prendre les âmes. En faisant des enquêtes, elle se rend compte qu’elle voit à travers les yeux de la donneuse et doit, pour se libérer de ce fardeau, comprendre son nouveau don et sauver des vies. Seulement, si le concept est intéressant, le film l’est beaucoup moins. En effet, s’axant très rapidement vers un aspect fantastique, le film va s’essayer à tous les écueils du genre, que l’on a déjà vu des centaines de fois,  notamment dans le cinéma d’épouvante asiatique. Les scare jumps sont rares et ne font pas effet, mais l’absence de rythme afin de poser une ambiance lourde est inexistant. Le film va se tourner vers un drame psychologique, où la jeune femme va croire devenir folle, puis l’aide providentielle d’un médecin qui ne la croit pas puis qui finalement laisse le doute s’installer en lui (surement en espérant baiser la jolie femme) va faire prendre au film une tournure fantastique assez grotesque et déjà vu. Alors ça lorgne du côté du Sixième Sens, mais aussi vers The Grudge ou encore Les Messagers, mais le problème, c’est que rien de nouveau ne vient emporter le truc. On se retrouve donc face à une copie assez fade, impersonnelle et franchement chiante. C’est d’ailleurs assez drôle de voir comment les réalisateurs du nerveux Ils se sont fourvoyés dans un faux rythme comme The Eye, où il ne se passe pas grand-chose et où on attend des réponses pourtant simples et que l’on voit venir à dix kilomètres. Bref, l’histoire ne prend pas, la réalisation reste très classique, malgré les effets de pluie et la noirceur ambiante du métrage, et surtout, c’est long pour au final, pas grand-chose.

Alors bien évidemment, comme c’et un film de commande, on se doute bien que les deux frenchies n’ont pas eu les mains libres pour faire ce qu’ils avaient envie, comme par exemple, le choix de l’actrice principale. Pour bien vendre ce remake, il fallait avoir une guest star importante qui emporterait l’adhésion de jeunes fans. Et c’est la sculpturale Jessica Alba qui a récolté le graal et qui joue donc Sydney Wells, notre musicienne non voyante qui va voir des morts partout. Alors que dire sur sa prestation ? Et bien pas grand-chose, elle est belle, on pourra même espérer la voir nue (mais seulement espérer), mais à part cela, elle n’arrive pas à faire parvenir des sentiments. Cela est aussi dû au rythme du film et au manque d’enjeux, mais on sent que la jeune femme n’est pas hyper à l’aise dans ce rôle et le spectateur ne sentira aucune empathie pour elle. Pour l’accompagner dans cette galère, nous avons droit à un second couteau qui se nomme Alessandro Nivola. Dans la partie lisse, sans un poil qui dépasse, je demande cet acteur. Il n’est pas mauvais, mais son rôle est inintéressant et il ne sert pas à grand-chose dans tout le film, ce qui est bien dommage. D’ailleurs, tous les autres seconds rôles ne servent à rien et ce n’est pas la grande bêbête en CGI qui va me contredire. Le dernier gros défaut sur ce film, c’est l’absence de peur et de tension. Le film veut jouer sur ça, mais il n’arrive pas à imposer une ambiance fantomatique adéquate et la musique se révèle trop neutre pour susciter le moindre sursaut. D’autant plus que le monstre noir ne fait pas peur et ne semble jamais mettre en danger notre chère héroïne, ce qui enlève énormément de tension.

the-eye_10098849_1

Une aveugle bonne, une chance pour les gars moches !

Au final, The Eye se révèle être un spectacle lénifiant et peu engageant. Si certains passages sauvent un peu le film du naufrage, comme la scène finale sur l’autoroute, le métrage est long et ne possède aucune force, que ce soit au niveau de l’ambiance, de la peur ou encore des enjeux encourus par la jeune héroïne. Bref, un remake inutile, qui ne fera frémir personne et qui permettra à nos deux réalisateurs de revenir pour refaire un thriller qui semble efficace (A l’Aveugle).

Note : 08/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=2ifdwqZm35w[/youtube]

Par AqME

TrasherNote de Trasher: 00/20 Zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz!

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Une réflexion sur « The Eye »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.