décembre 8, 2022

Les Kaïra

kaira

De : Franck Gastambide

Avec Medi Sadoun, Franck Gastambide, Jib Pocthier, Ramzy Bedia

Année : 2012

Pays : France

Genre : Comédie

Résumé :

Mousten, Abdelkrim et Momo sont trois potes d’enfance qui ont toujours vécu dans leur cité de Melun. Casquettes enfoncées sur la tête et baskets aux pieds, tous les trois ont le même problème : désespérément célibataires, ils passent leurs journées à laisser s’écouler leurs vies, sans motivation ni ambition. Jusqu’au jour où ils découvrent une annonce dans un magazine porno qui propose un casting pour devenir une « Star du X ». En galère de filles et d’argent, la quête de ce qui leur semble être alors le meilleur métier du monde va se transformer en un parcours initiatique et devenir la plus importante aventure de leurs vies.

Avis :

Il y a une nouvelle tendance en ce moment, c’est de mettre les séries télévisées qui marchent le mieux en format long métrage. On peut voir cela depuis de nombreuses années, notamment avec Ma Sorcière Bien Aimée, mais le phénomène a pris de l’ampleur il y a peu avec des films comme Sex and the City, Les Simpson. L’inverse est aussi vraie, puisque l’on peut voir des séries dérivées de films, comme The Sarah Connor Chronicle ou encore Stargate. Reste qu’en France, cela est assez rare est c’est tant mieux. L’idée de voir un long métrage au cinéma sur Plus Belle la Vie fait froid dans le dos. Mais il y a un trio qui a franchi le cap et on peut dire qu’ils l’ont franchi brillamment. Les Kaïra sont trois bonhommes qui ont inventé le Kaïra Shop, un téléshopping comique avec trois lascars des cités qui essayent de vendre tout et n’importe quoi. Maintenant, est-ce que cela fonctionne en format long métrage ? Oui, car les compères ont eu l’idée de mettre un vrai scénario et de ne pas faire un film avec des sketchs. Allons faire un tour du côté de Melun !

93c969bffd2fb3128f7737dcbd0ed5dd5000579f59439

Pas sûr que le bus s’arrête !

Le scénario du film est relativement simple et suit ce qui se fait en ce moment dans les films sur la banlieue, c’est-à-dire une insertion difficile pour un résultat satisfaisant. Nous allons donc suivre trois amis d’enfance dont la vie ne résume à trainer et à mater des revues porno. Momo, le nain de la bande est le seul à toucher le RSA, du coup, ses deux amis crèchent avec lui. C’est alors qu’une idée lumineuse parcourt le cerveau embrumé de l’un d’eux : Postuler pour jouer dans un porno. Malheureusement pour eux, s’ils veulent jouer dans un film pour adulte, il faut impérativement donner une vidéo test au producteur. Les trois amis se lancent alors dans la chasse à la donzelle et à la fille facile pour décrocher le job. Alors bien entendu, tout y passe au niveau de la vulgarité, mais pour une fois, cela n’est pas lourd, bien au contraire. On va se prendre très rapidement d’affection pour ces trois lascars qui ont un véritable bon fond, laissant un message très positif sur la jeunesse des quartiers, donnant une apparence douteuse pour un fond très intéressant. Du coup, leurs mésaventures seront bien plus drôles et toujours plus rapidement le public. L’ensemble est très loufoque, voir carrément improbable, mais on se marrera très souvent. Comment ne pas rire lors de la scène très glauque dans la maison de la grosse dame qu’ils veulent niquer, remplie d’animaux empaillés et de fusils de chasse, notamment lorsque le nain lui fait un cunnilingus et qu’elle lui balance tout son jus à la gueule. Alors certes, ce n’est pas très fin, bien au contraire, mais dans le contexte, cela est vraiment très drôle. On pensera aussi à des films comme Borat quand on verra l’ours dans le garage et l’explication rocambolesque de celui qui l’a ramené. Bref, si les gros mots sont là et les scènes loufoques bien présentes, le film possède une aura de bonne humeur, une volonté de bien faire et de donner une belle image de la cité et de ses habitants. C’est d’ailleurs tellement prégnant, cette volonté de mettre en avant les gars des quartiers, que c’est la grand-mère qui les insulte alors qu’ils lui disent simplement bonjour. Mais l’autre point important, c’est que les trois compères n’oublient pas pour autant de montrer le côté sombre de la cité, avec le personnage de Warner, le petit voyou qui tyrannise tout le monde et qui renvoie une mauvaise image de la banlieue. La fin, où tout le monde se rebelle contre lui est forte, montrant que les gens des quartiers peuvent faire quelque chose contre les petites racailles qui sèment la terreur pour renvoyer une belle image de leur quartier.

La réussite du film provient aussi d’un casting incroyable et très hétéroclite. On retrouvera bien entendu les trois kaïra qui garderont leurs personnages, mais les apparitions de guests sont nombreuses et toujours bien trouvées. On notera par exemple la présence de Eric Cantona en entraineur de foot de l’équipe des nains, ou encore Armelle, en femme libertine accro aux grosses bites, ou bien Elie Semoun dans son propre rôle qui aura fort à faire avec les trois qui veulent l’utiliser pour rentrer en boîte. Mais le plus excellent dans tout ça, c’est vraiment François Damiens, qui est monumental dans le rôle du producteur de film porno. Il présente d’ailleurs un projet qui s’appelle des mamies dans l’espace et son explication du pitch est phénoménale. On notera aussi les présences de Alice Belaidi dans le rôle de la petite sœur protectrice qui demande à son grand frère de se bouger le cul pour faire quelque chose de sa vie ou encore la bombe atomique Pom Klementieff dans le rôle de la meilleure amie que l’on verra en petite tenue et qui donnera bien chaud. Bien entendu, c’est Ramzy qui tient le rôle le plus important, celui de la vraie raclure du quartier et qui s’en sort à merveille, tout dans la démesure et la bêtise. Bref, au niveau du casting, c’est vraiment très intéressant et surtout, l’autodérision des stars est très délectable !

franck-gastambide

La branlette tchèque est tout à fait possible, entre les bourrelets !

Au final, Les Kaïra se révèle être un excellent divertissement. Bien pensant, porteur d’un message positif et agréable et se moquant allègrement des gars de la cité sans jamais les ridiculiser, le film possède vraiment une ambiance bonne enfant. Bref, les guests ne s’y sont pas trompés et le film possède vraiment des moments drôles malgré une grosse baisse de régime vers la fin. Il n’en demeure pas moins un très bon moment.

Note : 15/20

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=i5FW-nq_QUg[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.