janvier 31, 2023

Naissance des Pieuvres

De : Céline Sciamma

Avec Pauline Acquart, Adèle Haenel, Louise Blachère, Warren Jacquin

Année : 2007

Pays : France

Genre : Drame

Résumé :

L’été quand on a 15 ans. Rien à faire si ce n’est regarder le plafond. Elles sont trois : Marie, Anne, Floriane. Dans le secret des vestiaires leurs destins se croisent et le désir surgit. Si les premières fois sont inoubliables c’est parce qu’elles n’ont pas de lois.

Avis :

Scénariste et réalisatrice, Céline Sciamma nous vient tout droit de la prestigieuse école de cinéma la Fémis dans laquelle elle a suivi une formation de scénariste. C’est d’ailleurs avec le scénario de son film d’étude qu’elle développe son premier long métrage « Naissance des pieuvres« .

En une dizaine d’années, Céline Sciamma s’est révélée être l’une des plus belles plumes pour aborder l’adolescence, puisque, que ce soit pour elle ou pour les autres (c’est à elle que l’on doit les scénarios de « Quand on a dix-sept ans » de Téchiné ou « Ma vie de Courgette » de Claude Barras), la réalisatrice a décidé de faire de l’adolescence son cheval de bataille et le moins qu’on en dira, c’est qu’elle parle superbement de cet instant aussi important que fragile.

Pour son premier film, Céline Sciamma a décidé de s’arrêter sur la naissance de sentiments dans les cœurs et les corps de trois jeunes filles que tout oppose et qui se ressemblent plus qu’elles ne le croient. Doté d’un œil pointilleux, Céline Sciamma filme avec beauté, mais aussi cruauté, ces instants volés et la peinture qui en ressort est aussi touchante qu’elle est juste.

Trois adolescentes, un été au bord de la piscine municipale de Cergy Pontoise, ces trois jeunes filles, amie ou non, se croisent, s’entrecroisent, s’amusent, s’aiment, se détestent, se cherchent et se découvrent. Eté unique de leurs vies, les expériences vont être aussi différentes qu’elles le sont chacune d’entre elles.

Qu’il est beau le cinéma de Céline Sciamma et ça, dès son premier film qui s’avère d’une très belle justesse, sur un moment pas si facile que ça, l’éveil des sentiments. Avec « Naissance des pieuvres« , la jeune réalisatrice de vingt-sept ans à l’époque pose un regard libre et habile sur trois jeunes filles tout ce qu’il peut y avoir de plus ordinaire. Enfin, pas tant que ça, puisque c’est à travers ces trois jeunes filles toutes différentes que Céline Sciamma va « compiler » des formes d’adolescence pour en faire une sorte de portrait général désordonné et touchant.

Le scénario est minutieux et arrive à capturer le naturel de ses personnages, tout comme l’instantané d’un moment volé. Ici, la réalisatrice ne tombe pas dans la caricature, même si elle s’aide de certains clichés. Des films sur l’éveil des sentiments et de la sexualité chez les adolescents, il est vrai qu’on en compte un certain nombre, et on aura l’impression que finalement tout a été dit sur le sujet. Mais Céline Sciamma prouve avec ce décor presque unique, que l’on peut encore faire du neuf, tout en abordant des sujets connus. « Naissance des pieuvres » est une allégorie à travers les vestiaires d’une piscine municipale, où les yeux, les désirs et les fantasmes peuvent naître discrètement et nourrir ces personnages.

Cette allégorie est d’autant plus forte que « Naissance des pieuvres » est un film à l’atmosphère troublante. C’est un film qui ressemble à un fantasme. Parfois sensuel, parfois cruel, d’autrefois encore brulant d’envie, Céline Sciamma arrive aussi bien à mettre en image les désirs et les doutes de ses personnages, qu’à nous les faire ressentir dans les silences, ou les regards de ses comédiennes.

Des comédiennes qui sont d’une incroyable justesse et d’une très belle maturité. Comment passer à côté des grands yeux de Pauline Acquart ? Comment passer à côté du naturel d’Adèle Haenel (qui est d’ailleurs le personnage le plus intéressant du film, car piégé de l’image qu’on attend d’elle) ? Et comme passer à côté de la pétillante Louise Blachère, mal dans sa peau ? Céline Sciamma nous offre un joli casting bourré de talents qu’on a revu avec plaisir depuis.

« Naissance des pieuvres » est donc un premier film touchant, intéressant et juste, qui pose parfaitement les bases du cinéma de Céline Sciamma. « Naissance des pieuvres« , c’est une heure et demie d’un cinéma intéressant et plein de jolies promesses que la jeune réalisatrice a tenu depuis. Bref, « Naissance des pieuvres » est un premier film en forme de réussite.

Note : 15/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=_mebVSYcILQ[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.