janvier 16, 2022

Un Amour de Père

De : Nigel Cole

Avec Alessandro Nivola, Amanda Peet, Christopher Walken, Sharon Stone

Année: 2008

Pays: Etats-Unis

Genre: Comédie

Résumé:

Nat (Walken) est un homme qui aime profiter de la vie. Il se complaît en remportant quotidiennement des concours à la radio, en buvant du café gratuit dans les halls d’hôtel et en conduisant une voiture rose bonbon dont il a gagné l’usage pendant un an. Nat est un débrouillard et un bon. Il est capable d’obtenir presque tout ce qu’il veut pour 5$ par jour.

La seule chose que Nat n’a pas, cependant et qu’il désire plus que tout c’est une relation plus étroite avec son fils, Flynn (Nivola). Mais Flynn a ses problèmes, il vient de perdre son emploi, sa petite amie le quitte, et maintenant Nat l’appelle pour lui dire qu’il va mourir.

Sans aucun autre recours, Flynn accepte à contrecœur de conduire son père au Nouveau-Mexique pour un traitement expérimental.

Avis:

Nigel Cole fait partie de ces réalisateurs anglais discrets qui proposent peu de films, mais dont le cinéma est toujours plein de charme. « Saving Grace« , « Calendar Girls » ou encore « We Want Sex Equality » ont fait les beaux jours du cinéma britannique qu’on adore. De temps à autre, Nigel Cole est attiré par les États-Unis. Sa première incursion en 2005 en compagnie d’Ashton Kutcher et Amanda Peet, pour « 7 ans de séduction » nous avait offert une petite comédie aussi sympathique qu’elle était oubliable.

Avec « 5$ A Day« , sa deuxième excursion dans le pays de l’Oncle Sam, Nigel Cole se lance dans le road movie en très belle compagnie puisqu’il nous propose de suivre les retrouvailles d’un père mourant et son fils, incarné respectivement pas Christopher Walken et Alessandro Nivola. Moins anecdotique que « 7 ans de séduction« , ce cru 2008 est un petit moment de cinéma tout en charme et en émotion. On sourit, on est pris par ces retrouvailles et finalement, même si ce n’est pas du grand cinéma, ni même le meilleur film de l’ami Nigel Cole, on quitte « 5$ A Day » avec l’envie d’y revenir d’ici quelques temps.

Flynn est inspecteur d’hygiène dans des restaurants. Enfin, il était inspecteur, puisque son passé l’ayant rattrapé, il s’est fait virer malgré son excellent travail. Dans sa vie amoureuse, rien ne va plus, puisqu’il vient de se séparer de sa copine. Et c’est dans ce moment chaotique qu’il reçoit un coup de téléphone de Nat, son père, qui lui apprend qu’il est mourant. Flynn n’a jamais eu de bons rapports avec son père, il avait même pris la décision de ne plus lui adresser la parole. Mais face à la détresse de l’homme, Flynn traverse les États-Unis pour rendre visite à son père. Ce qu’il ne savait pas, c’est que cette visite risquait fort bien de changer sa vision de la vie à jamais.

Sorti directement en DVD, deux ans après sa sortie aux États-Unis, « 5$ A Day » est le genre de petite comédie qui n’a pas de grandes envergures, mais qui pourtant fait du bien et fonctionne sur tout son long.

La principale qualité de ce film, c’est l’alchimie qui se dégage entre Alessandro Nivola et Christopher Walken. Nivola est excellent en fils paumé et qui en veut à son père pour un passé qu’il connaît mal finalement. Quant à Walken, il est génial en petit vieux qui profite du système à fond. Le film réserve beaucoup de place pour rebâtir les relations et c’est entre bêtises, hontes, mésententes et amour familial que « 5$ A Day » nous emporte dans son petit scénario. Même si le tout manque de souffle parfois, même si le film peut tomber à plat à certains moments, il n’en reste pas moins que sur le tout, on s’amuse, on apprécie cette aventure perdue sur les grandes routes de l’Amérique et surtout, Nigel Cole nous donne toujours l’envie de savoir ce qu’il va arriver à ce fils et son père.

« 5$ A Day » est un film qui nous entraîne sur les routes avec un ton ensoleillé. Une jolie ambiance, même si elle ne sort pas des sentiers battus. D’ailleurs, le film lui-même ne sort pas des sentiers battus. Avec une intrigue comme celle-là, « 5$ A Day » aborde tous les sujets qu’on pensait trouver ici. La relation conflictuelle entre ce fils et ce père, basé sur des demi-vérités. L’enfance qui refait surface, comme les premiers amours. Le poids de la famille, face à l’amour qu’on éprouve pour elle. Bref, le script de « 5$ A Day » est vraiment sans grande surprise.

« 5$ A Day » est donc un film assez convenu qui n’offre finalement rien de neuf, mais malgré ce constat, il reste un film très sympathique qui fonctionne bien et donne tout le temps envie d’aller jusqu’au bout. Une bonne ambiance, des délires et des drames, des hontes aussi et surtout une belle et bonne réflexion sur la famille. Et puis « 5$ A Day« , c’est aussi un film qui est tout particulièrement renforcé par la présence géniale de ces acteurs, Alessandro Nivola et Christopher Walken qui forment « un couple familial » aussi tordant que charmant.

Bref, avec ce film, Nigel Cole confirme le fait que parfois, un film n’a pas besoin d’être révolutionnaire pour être plaisant. C’est donc une petite trouvaille qui n’est pas essentielle, mais qui mérite qu’on s’y intéresse.

Note : 12/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=DsC3fxNTyno[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.