novembre 30, 2022

The Crown Saison 1

D’Après une Idée de : Peter Morgan et Stephen Daldry

Avec Claire Foy, Matt Smith, Vanessa Kirby, Eileen Atkins

Pays: Etats-Unis

Nombre d’Episodes: 10

Genre: Historique

Résumé:

La série se concentre sur la Reine Elizabeth II, alors âgée de 25 ans et confrontée à la tâche démesurée de diriger la plus célèbre monarchie du monde tout en nouant des relations avec le légendaire premier ministre Sir Winston Churchill. L’empire britannique est en déclin, le monde politique en désarroi… une jeune femme monte alors sur le trône, à l’aube d’une nouvelle ère.

Avis :

The Crown est une série historique qui dépeint avec dignité, intelligence et véracité les débuts de la reine Elizabeth II, actuelle reine d’Angleterre. Il est à se demander l’utilité de ce genre de séries, mettant en scène des figures contemporaines connues de tous ou presque et dont l’histoire est disponible avec facilité sur Internet ou dans les livres. Pourtant, contrairement à ses sujets ou aux fanatiques inconditionnelles des têtes couronnées, il est à admettre que nous ne connaissons pas tout et que ce genre de séries peut aider à en savoir plus sans forcer la lecture de livres, pour les moins enthousiastes et patients d’entre nous. De plus, la mise en scène et les reconstitutions sont passionnantes et nous immergent totalement dans le passé, faisant revivre l’Histoire de cette époque, c’est-à-dire celle des années 50 et 60.

Les acteurs sont de qualité et ressemblent aux personnages historiques que nous connaissons. L’Angleterre de cette époque est bien représentée, et les lieux sont grandioses. On s’y croirait vraiment. Les palais, résidences, voitures, costumes ont été travaillés, comme les cérémonies précédant le couronnement d’Elizabeth. Certaines images d’époque en noir et blanc sont insérées dans les épisodes et permettent de se relier avec les évènements passés. On retrouve les règles de la royauté qui énervent et exaspèrent ; les relations pompeuses et sans attache qui fâchent ; les émotions guindées et faussées qui horripilent et les manipulations politiques qui ne nous étonnent plus.

Le premier épisode n’est au départ pas évident à comprendre pour une personne ne connaissant pas du tout la famille royale. Un petit regard sur Internet aide rapidement à tout mettre en place et à reconnaître les personnages importants. Un peu de patience peut aussi aider car tout devient plus clair le long des épisodes.

Plonger dans le quotidien de la famille royale est prenant et peut faire rêver. La série appuie également beaucoup sur le combat de caractères entre la reine et Winston Churchill. L’acteur le jouant le reprend à la perfection : grognon, fin manipulateur, pas modeste pour un sou, aimant le pouvoir et ne voulant pas démissionner de son poste de premier ministre malgré son âge et sa santé déclinante. Découvrir ainsi un personnage de cette valeur est intéressant et nous replonge dans les épopées de la seconde guerre mondiale.

Chaque épisode a un thème précis : pouvoir, amour interdit, problèmes conjugaux, éducation, etc. Le titre de l’épisode peut déjà nous en dire beaucoup et nous préparer aux sujets abordés. Des flash-backs nous ramènent souvent à la jeunesse de la reine, s’accordant avec le sujet de l’épisode et amenant des informations complémentaires pour le thème en cours.

Les épisodes 2 et 8 nous montrent de merveilleuses images des pays du Commonwealth. La reine est accueillie comme à l’époque et les décors sont magnifiques. On peut même voir quelques animaux de la savane. L’épisode 3 est chargé d’émotions et montre la mort de Georges VI, le père d’Elizabeth. Cet épisode rappelle énormément le film Le discours d’un roi, réalisé par Tom Hooper en 2010. On voit un Edouard VII abdiquant pour la femme qu’il aime et un royaume en émoi. L’émotion est palpable. L’épisode 4 raconte un triste évènement survenu en Angleterre en 1952 et connu sous le nom du Grand Smog de Londres, qui aurait tué plusieurs milliers de personnes et rendu malades plusieurs centaines de milliers d’autres. L’épisode 6 met en scène les amours compliqués de la sœur de la reine, Margaret, et de son attirance pour un homme qui ne plaît pas au gouvernement. L’épisode 9 nous décrit davantage le monde de l’équitation, un univers important pour la reine et sa famille.

Le caractère de Margaret, la mauvaise foi de Winston Churchill et le tempérament du mari d’Elizabeth, Philippe, donnent à la série une touche comique et rafraichissante, qui coupe avec la rigidité de la reine et du système royal anglais. La série souffre de quelques longueurs par moment et cela donne un rythme particulier et parfois pesant à la série.

Cette série peut aussi bien passionner que laisser indifférent, selon l’intérêt que l’on porte aux reines et aux rois. En effet, elle ne s’intéresse qu’à certains personnages autour de la reine, parlant finalement peu de la politique et du pays de l’époque, même si certains épisodes s’y efforcent. La famille royale est évidemment le sujet principal de cette série et suivre ses péripéties n’est pas spécialement captivant pour tout le monde. On ne sort pas de ce microcosme. Il s’en ressort tout de même un grand respect pour les personnages et la vie qu’ils mènent. Les amoureux de la Grande-Bretagne seront en tout cas ravis !

Une saison 2 est déjà commandée et celle-ci s’attachera davantage au personnage de Philippe, qui ne se sent pas à sa place et trop dans l’ombre.

Note : 16/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=He7-0rT5t78[/youtube]

Par Lildrille

Lildrille

Passionnée d’imaginaire et d’évasion depuis longtemps, écrire et lire sont mes activités favorites. Dans un monde souvent sombre, m'évader et fournir du rêve sont mes objectifs. Suivez-moi en tant qu'auteure ici : https://www.2passions1dream.com/. Et en tant que chroniqueuse aussi là : https://simplement.pro/u/Lildrille.

Voir tous les articles de Lildrille →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.