mai 16, 2021

Le Dernier des Mohicans

affiche

Titre Original: The Last of the Mohicans

De : Michael Mann

Avec Daniel Day-Lewis, Madeleine Stowe, Jodhi May, Wes Studi

Année: 1992

Pays: Etats-Unis

Genre: Aventure/Drame

Résumé :

En 1757 dans l’Etat de New York, alors que la guerre fait rage entre Francais et Anglais pour l’appropriation des territoires indiens, un jeune officier anglais, Duncan Heyward, est chargé de conduire deux soeurs, Cora et Alice Munro jusqu’à leur père. Ils sont sauvés d’une embuscade par Hawkeye, un frontalier d’origine européenne, élevé par le Mohican Chingachgook et son fils Uncas. Les trois hommes acceptent d’escorter les deux jeunes filles jusqu’à leur destination.

Avis :

Adapter une œuvre littéraire n’est pas chose aisée. Encore plus lorsque cette œuvre fait partie du patrimoine américain, voir même mondial. C’est en 1826 que James Fenimore Cooper sort son livre Le Dernier des Mohicans. Le succès fut immédiat et le livre devint un incontournable de la littérature. Mais ce qu’il faut savoir, c’est qu’avant la version de Michael Mann datant de 1992, le livre a eu droit à plus de sept adaptations, télé et cinéma confondus. La première version demeure anonyme et date de 1911, mais on peut citer aussi les plus connues comme celle de Clarence Brown et Maurice Tourneur de 1920, celle de George B. Seitz de 1936 ou encore celle de James L. Conway de 1977. Devenu culte avec le temps, le film de Michael Mann se dote d’une musique reconnaissable et surtout de décors et d’acteurs incroyables. Alors comment ce film a-t-il pu devenir aussi culte et apprécié ? Retournons en 1757 nom de Zeus !

dernier-des-mohicans-08-g-500x337

A l’époque, la chasse aux lapins avait une toute autre signification !

L’histoire se déroule donc en 1757 aux Etats-Unis et dans l’état de New York pour être plus précis. La guerre entre français et anglais fait rage pour s’octroyer le territoire des indiens. Alors qu’un officier a pour mission d’escorter les deux filles du colonel jusqu’au fort où il habite, un indien les trahit et une embuscade éclate. Heureusement pour le jeune officier et les deux jeunes demoiselles, Hawkeye, avec son père adoptif et son frère, des Mohicans, viennent les sauver de justesse. Ils décident alors de les escorter jusqu’au fort. En repassant par chez eux, ils se rendent compte que les indiens tuent tous les visages pâles, même les pacifistes et ils vont demander de l’aide au colonel. Entre temps, alors que l’officier veut épouser la fille aînée du colonel, une histoire d’amour nait entre elle et Hawkeye. Il s’agit ici, du scénario typiquement américain avec de l’aventure, de l’émotion et une petit dose d’amour et de jalousie. Sauf que Michael Mann ne va pas s’arrêter à ça et il va mettre en avant des comédiens de talent et des décors époustouflants. Le fond de l’histoire s’inscrit dans quelque chose d’historique, mais finalement, ce n’est pas ça qui va être très important, car on va se focaliser sur une seule personne, Hawkeye. Personnage énigmatique, taciturne et très intelligent. Ainsi, on se fiche pas mal de la véracité des propos par rapport à cette guerre absurde, qui n’a eu pour but que le massacre de millions de personnes innocentes et le délogement anarchique d’un peuple qui n’a rien demandé à personne. Et finalement, Le Dernier des Mohicans s’inscrit comme un film sur les personnages, sur les relations entre les différents peuples et sur l’ambition de certains. On a donc droit à un film à hauteur humaine et non pas un tollé contre la guerre ou contre la colonisation. Alors bien évidemment, il y a aussi des passages montrant comment les peuples indiens deviennent ambitieux et finalement très proches des hommes blancs, comme cette scène à la fin, où Hawkeye essaye de sauver les filles en échange de sa vie. Bref, on aura un film touchant et diablement efficace.

Le film ne saurait rien sans la palette d’acteurs talentueux qui essaime le film. En tête d’affiche, on aura le grand Daniel Day-Lewis (Lincoln, There Will Be Blood) qui incarne le héros de l’histoire, Hawkeye. Vraiment très bon, touchant et pourtant relativement distant, il incarne le héros parfait, noble de corps et d’esprit et donnant dans un registre juste. D’ailleurs, l’acteur a souffert pour ce rôle, s’impliquant à fond dedans, ne vivant que dans la forêt durant tout le tournage, n’ayant un contact avec les caméras que pour faire les scènes du film. Il était évident qu’avec une implication telle, le jeu de l’acteur soit aussi bon ! Rappelez-vous que Heath Ledger avait fait presque de même pour The Dark Knight avec le rôle du Joker et il avait livré une prestation énorme ! A ses côtés, on retrouve la très charmante Madeleine Stowe, qui a connu son heure de gloire à la fin des années 90 avec notamment l’Armée des 12 Singes de Terry Gilliam. Elle livre une prestation honorable et touchante, tout comme sa sœur, jouée par Jodhi May, qui est plus dans la dépression et la tourmente. Enfin, on pourra aussi apprécier Wes Studi, dans le rôle du grand méchant, le traitre qui veut que sa tribu soit plus grande que celle des hommes blancs. Avec sa face buriné, son regard noir et son air menaçant, il incarne avec justesse l’homme sans pitié prêt à tout pour son ambition. Bref, tout cela est dirigé d’une main de maître et les comédiens sont vraiment très bons. Bien sûr, on n’oubliera pas de souligner la musique, qui est juste fantastique et mythique, faisant maintenant partie du panthéon des musiques de films. On signalera aussi les décors splendides, avec cette forêt omniprésente et cette magnifique cascade. Malheureusement, son incrustation a pris un gros coup de vieux, mais cela ne gêne en rien le film.

LAST-MOHICANS--3-

Il a le cœur sur la main !

Au final, Le Dernier des Mohicans est un très grand film. Réalisé avec beaucoup de talent, le métrage s’inscrit dans cette veine de films historiques à voir comme Braveheart ou encore Gladiator. Doté d’un scénario à hauteur d’homme et s’appuyant sur des personnages forts et une histoire d’amour touchante, on peut dire que le film fait partie du patrimoine culturel du septième art. Bref, une réussite pour un genre qui devient trop rare au cinoche.

Note : 16/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

316356_10201093379436910_1464413393_nNote de Trasher: 18/20 un grand classique avec une musique somptueuse

ServalNote de Serval: 17/20

cobra-original-1-290x290Note de Casey Slyback: 15/20

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.