janvier 27, 2022

Les Nouveaux Vampires

alt1_project_big

Titre Original : Project Vampire

De : Peter Flynn

Avec Myron Natwick, Bob Rudd, Brian Knudson, Christopher Cho

Année: 1993

Pays: Etats-Unis

Genre: Horreur

Résumé:

Un savant met au point un sérum capable de transformer les humains en vampire. Une des victimes résiste au sérum et tente d’arrêter le savant et ses acolytes avant qu’il ne contamine le monde.

Avis:

Le vampire est une créature qui fascine depuis sa création. Que ce soit sous la forme d’un strigoï, d’un bellâtre venimeux ou d’une goule dégueulasse, le vampire est devenu omniprésent aussi bien au cinéma qu’à la télévision. Et il y en a pour tous les goûts, puisque les ados trouveront leur compte dans les récits édulcorés de Vampire Diaries ou Twilight, tandis que les fans de gore se réjouiront devant un 30 Jours de Nuits ou un sympathique Daybreakers. Mais le mythe du vampire au cinéma n’est pas nouveau, loin s’en faut, puisque Wilhelm Frederich Murnau avait posé les bases du genre en 1922 avec Nosferatu et depuis, le suceur de sang n’a fait que proliférer sur la toile. Seulement, comme c’est souvent le cas avec une créature à succès, les films bas de gamme vont aussi vouloir surfer sur la vague (de sang) pour essayer de sortir du lot ou tout simplement de flouer le spectateur avide de canines. Les Nouveaux Vampires (ou Project Vampire en VO) se cale exactement là. Pas étonnant que le film soit complètement oublié aujourd’hui, faisant la joie des collectionneurs de VHS.

4526328_l1

Le début du film est d’ailleurs totalement déroutant. Déjà de par son image granuleuse, mais aussi et surtout par cette course de trois scientifiques qui galopent pour échapper à une voiture. Musique électro rétro à fond, cette fuite annonce un danger imminent, qui sera en fait un professeur borgne et un pseudo vampire chauve qui va se faire latter la gueule. Filmé comme un manche par Peter Flynn, le film donne la nausée dès le départ et les scènes de combat sont d’une lenteur affligeante, montrant de façon éhontée des chorégraphies préétablies. Cette réalisation, d’une platitude sidérante, va saccager le film à elle toute seule, n’arrivant jamais à donner un sursaut d’orgueil au métrage qui va se contenter d’aligner des scènes sans pour autant tenter d’en faire quelque chose. C’est plat dans tous les domaines, que ce soit pour bouger ou pour être sensuel. Problématique quand on veut faire un film de vampires avec des créatures agressives desservant un but précis.

Mais ce n’est pas tout. Les Nouveaux Vampires avance un scénario d’une bêtise hallucinante, même pour les années 90. Si on sait que ce ne fut pas faste pour les films d’horreur, cette décennie comporte tout de même son lot de films sympathiques. Or, dans ce métrage, on veut nous faire croire qu’un scientifique a trouvé une solution pour transformer toute la population en vampire et qu’il prévoit de répandre ce sérum dans toute la ville. Ne se posant jamais la question de comment bouffer par la suite, le film se perd dans une course-poursuite entre vampires pour prodiguer un sérum qui annulerait les effets du poison. On n’est pas loin d’un film d’exploitation de nazis avec des vampires dedans, où la conspiration de la race supérieure par un produit va être mise à mal par une taupe où un homme qui prend conscience de sa bêtise. Le problème, c’est que sans budget conséquent, le film se fourvoie complètement dans des relations superficielles où le racisme latent fait la part belle à un humour douteux. Ainsi, un scientifique asiatique se nommera Lee Fong, une jeune femme tombera immédiatement dans les bras du héros et le grand méchant n’est qu’un vieillard sénile issu de la famille de Dracula et voulant à tout prix revivre les gloires passées. Bref, un beau cheptel de clichés incohérents et douteux.

Alors que reste-t-il au film pour exister encore aujourd’hui ? Que de mauvaises choses et en un sens, cela lui permet réellement de rentrer dans la catégorie des nanars insoupçonnés. La version française est un plaisir coupable à elle seule. Rigide comme la BO électro, exagérant volontairement le ton, les tonalités ne vont pas non plus avec le physique des acteurs. Quant aux comédiens d’ailleurs, ils sont tous mauvais au plus haut point. On ne s’attache pas à eux, on n’a pas peur pour eux et dans l’ensemble, tous semblent tout droit sortis d’un casting amateur pour une série bis qui n’est même pas vouée à sortir en international. On se délectera cependant d’une séquence où le grand vampire rentre dans une machine pour s’injecter je ne sais combien de seringues de sérum, un passage kitsch au possible et dans lequel tout le budget a dû y passer.

pv2

Au final, Les Nouveaux Vampires est un très mauvais film qui ne vaut toujours pas son coup d’œil. Si les plus courageux iront tenter l’aventure, c’est davantage pour se bidonner devant l’inconsistance du scénario et le manque d’inventivité du réalisateur, qui semble aussi mort que ses créatures. Un film complètement raté donc, mais qu’il faut regarder en version française pour bien rigoler, et c’est déjà pas mal.

Note : 03/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=Z0HKIY0XPFU[/youtube]

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.