juin 12, 2024

Eye in the Sky

14302726_1418554418157963_1472265122_n

De : Gavin Hood

Avec Helen Mirren, Alan Rickman, Aaron Paul, Barkhad Abdi

Année: 2016

Pays: Angleterre

Genre: Thriller

Résumé:

Le colonel Katherine Powell (Helen Mirren), officier du service d’espionnage, est placé aux commandes d’une opération top-secrète impliquant plusieurs nations. Un groupe de terroristes réfugié à Nairobi doit être capturé ; les services secrets découvrent que le groupe prépare une attaque suicide. Le risque est imminent, il faut agir très vite pour stopper les terroristes coûte que coûte. Dans une base du Nevada, Steve Watts (Aaron Paul), pilote de drones, est prêt à intervenir pour éliminer la menace. Une petite fille entre dans la zone de tir… Entre dommages collatéraux et pressions politiques, sauront-ils prendre la bonne décision ?

Avis :

Gavin Hood est un réalisateur sud-africain qui s’est fait découvrir avec son troisième film, l’excellent « Mon nom est Tsotsi » que l’on conseille fortement. Depuis cette troisième sortie, il y a maintenant dix ans, Gavin Hood a su offrir du bon avec « Détention secrète« , et surtout du moins bon avec « X-Men Origins: Wolverine » ou « La Stratégie Ender » qui sont très loin d’avoir convaincus. « La Stratégie Ender » fut même un échec et c’est sûrement pour cela qu’on retrouve le nouveau film de Gavin Hood en E-Cinéma, loin des salles.

Et c’est bien dommage, car « Eye in the sky » est bien ce que le réalisateur a fait de mieux depuis « Détention secrète« . Alors que les bandes-annonces sont infectes et donc qu’on n’attendait absolument rien de ce « Eye in the sky« , on va se retrouver dans un film très différent. Un film au suspens tendu et surtout un film qui tourne à la dérision les décisions de gouvernements et autres hauts responsables. Bref, une vraie surprise qui nous aura tenu sans temps mort jusqu’à son final quelque peu décevant, dans le sens où l’on aurait préféré ne pas en savoir plus sur le destin de certains personnages.

14315518_1418554661491272_1636085282_o

Le colonel Katherine Powell travaille dans l’armée britannique au service espionnage. Depuis des années, elle essaie d’arrêter une citoyenne britannique qui a basculé dans le terrorisme islamique. Après bien des enquêtes et des filatures, elle a réussi à la localiser. Alors qu’elle monte une opération pour l’arrêter, grâce aux nouvelles technologies, elle arrive à glisser une caméra dans la maison où se trouvent plusieurs des terroristes les plus recherchés. Mais cette mission d’arrestation se complique quelque peu lorsque les agents découvrent une attaque kamikaze imminente. Il faut donc détruire la cible d’urgence. Mais alors que les décisions se prennent, que les risques sont calculés, une petite fille s’installe près de la maison visée pour y vendre du pain. Cette petite fille devient alors un problème, car si l’attaque se fait, elle a très peu de chance de s’en sortir. Une décision impossible doit alors être prise, mais il semblerait que personne ne veuille s’impliquer et prendre cette décision.

Quand on découvre les bandes-annonces de « Eye in the sky« , on s’attend à un bon gros film d’action avec comme toile de fond la guerre dans un pays musulman. Les bandes-annonces sont mal montées et ne donnent pas plus envie que ça de voir le film de Gavin Hood notamment parce qu’elles sentent le réchauffé à plein nez. Mais voilà, « Eye in the sky » est un film critique aussi tendu que satirique.

Avec « Eye in the sky« , Gavin Hood se lance alors dans un film qui dénonce et caricature dans le bon sens du terme les dirigeants de différents pays. Si le réalisateur offre un film simple dans sa construction, il est complexe dans ce qu’il nous raconte. La principale trame du film doit répondre à cette question, une vie, et plus précisément celle d’une enfant, vaut-elle qu’on prenne le risque d’en sacrifier plusieurs autres ? Une question à la réponse quasi-impossible et tout le débat du film, tout le scénario, va être construit autour de cette question. Ainsi, Gavin Hood va construire un film assez bluffant, qui va tourner en dérision le courage ou non des différents politiques et autres colonels hauts gradés. Quand certains s’y opposent, d’autres seront clairement rentre dedans. Quand certains y verront l’horreur, d’autres seront sur la ligne des dommages collatéraux. Avec ce scénario, Gavin Hood refait le portrait de tout le monde. Chacun en aura pour son grade. Le réalisateur traitera aussi du regard des populations et des médias. Vaut-il mieux, pour l’opinion publique, qu’un massacre soit commis par l’état islamique ou qu’une enfant soit tuée par un gouvernement d’un pays libre ? Questions et réflexions là encore cruciaux et importantes. Le réalisateur pose donc de vraies questions et offre un portrait réaliste d’une telle situation.

Avec ce film, Gavin Hood en profite aussi pour faire un vrai film d’espionnage qui tient la route. Nouvelle technologie, infiltration, les agents sur le terrain, ceux dans leur bureau, bref, le film d’action et de guerre qu’on avait imaginé n’est pas. Par contre, cet autre film que nous fait suivre Gavin Hood est bien mieux. On appréciera aussi le rythme qui une fois lancé, ne va faire que monter crescendo, offrant un très bon suspens, notamment concernant le sort de cette gamine. Et le seul petit défaut qu’on lui rapprochera, c’est de nous montrer justement ce qui arrive à cette gamine, car comme le film est dressé du point de vue de toutes ces personnes qui doivent prendre des décisions loin du terrain, et qui ne savent pas plus que ce qu’ils voient ou les intéresse, montrer le sort réservé à cette enfant devient incohérent et surtout tire larme.

Ce qui est très bon aussi avec ce film, c’est la façon dont Gavin Hood montre les moyens mis en œuvre et le monde qu’il peut y avoir derrière une mission à travers le monde. Ces aspects que l’on montre assez peu finalement, sont traités ici de manière intéressante.

De plus, pour incarner toutes ces personnes, Gavin Hood s’est encore une fois payé un casting de luxe. Un casting qui va d’Hellen Mirren au regretté Alan Rickman, en passant par Aaron Paul, Iain Glen, Barkhad Abdi, Jeremy Northam, ou Richard McCabe. Chacun ici, même dans les petits rôles, est à sa place et contribue au tableau que dresse le réalisateur.

14329161_1418554664824605_1112040751_o

« Eye in the sky » est donc bien meilleur qu’il ne le laissait présager. Avec ce film, Gavin Hood offre un divertissement intelligent dans son propos et dans ce qu’il critique. On appréciera autant le suspens presque agaçant tant il est bien tenu, que le portrait et les questions qu’il pose. Bref, « Eye in the sky » est donc une très bonne surprise qui méritait toute sa place dans les salles obscures.

Note : 15,5/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=hOqeoj669xg[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.