Warning: include_once(/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php): failed to open stream: Permission denied in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391

Warning: include_once(): Failed opening '/homepages/46/d456916985/htdocs/wp-content/plugins/ubh/ubh.php' for inclusion (include_path='.:/usr/lib/php7.3') in /homepages/46/d456916985/htdocs/wp-settings.php on line 391
The Flash Saison 2 - Lavisqteam.fr
août 4, 2021

The Flash Saison 2

The_Flash_season_2_poster_-_It's_Go_Time

D’Après une Idée de : Greg Berlanti et Andrew Kreisberg

Avec Grant Gustin, Candice Patton, Rick Cosnett, Danielle Panabaker

Pays : Etat-Unis

Genre : Fantastique

Nombre d’Episodes : 23

Résumé :

Jeune expert de la police scientifique de Central City, Barry Allen se retrouve doté d’une vitesse extraordinaire après avoir été frappé par la foudre. Sous le costume de Flash, il utilise ses nouveaux pouvoirs pour combattre le crime.

Avis :

S’il y a une guerre qui semble sans merci et sans fin, c’est bien celle entre Marvel et DC Comics. Depuis l’avènement du comics, ces deux maisons de production se débattent comme des gladiatrices dans une arène pour tirer vers elles la couverture afin d’avoir le plus de profit possible. Cependant, on peut déceler de nombreuses différences entre les héros de chaque boîte, mais aussi et surtout un message complètement à l’opposé. Car si DC s’appuie sur des super-héros extraterrestre ou surpuissant remettant en cause la petitesse de l’être humain face à des dieux vivants, Marvel choisit des thèmes plus terre à terre avec des personnages qui sont humains à la base et qui se voient investis d’un grand pouvoir et donc de grandes responsabilités. Ce schéma narratif se retrouve même dans les adaptations cinés qui commencent à méchamment pulluler sur nos grands écrans comme nos petits téléviseurs. En effet, conquérir le monde par les salles obscures ne suffisait pas, il fallait envahir l’objet préféré des ménagères.

flash-season-2-images-20

Mais si Marvel domine les débats au cinéma, à la télé, c’est une autre paire de manches. Il faut dire que DC a tapé fort dès le départ pour ne plus s’arrêter, proposant coup sur coup Arrow, Gotham, Supergirl, Legends of Tomorrow et bien entendu The Flash. Et la réelle surprise de l’année dernière fut celle du bolide rouge qui a su charmer le spectateur avec une fraîcheur salvatrice, délaissant pour un temps la noirceur qui a fait les beaux jours d’autres super-héros. Malheureusement, cette noirceur va vite rattraper le personnage au fil de la deuxième saison, qui, sans être mauvaise, sera bien en-dessous de la première. Il faut dire que ce qui faisait la différence de Flash avec les autres séries DC, c’est cette candeur que l’on ne retrouvait pas ailleurs. Il flottait dans l’air de cette série comme un doux parfum des années 80/90 avec d’anciennes séries super-héroïques et on va vite voir que le soufflé retombe vite.

En effet, se voulant d’une grande envergure, la série aborde très vite la notion du multivers, théorie selon laquelle il y aurait plus Terre dans des dimensions parallèles. Arrive alors Zoom, un speedster bleu et démoniaque qui veut devenir l’homme le plus rapide du monde. Et tout laisse à penser que ce méchant sera vraiment badass. Que ce soit le costume, les intentions, les interactions, Zoom a vraiment un énorme potentiel pour que Flash devienne une série incontournable. Malheureusement, ce sera tout le contraire qui va se passer. La série, toujours aussi longue, va enchaîner les épisodes qui ne servent à rien et qui ne sont qu’un empilement de méchants de seconde zone à éradiqué. C’est bien simple, depuis le début de la série, Flash a affronté 34 méchants pour 46 épisodes. C’est vraiment beaucoup et cela ne permet pas d’étoffer l’histoire de base, qui se concentre sur une entité miroir au super-héros. Pire que ça, la série ne trouvera jamais le moment de se renouveler et proposera de véritables redites avec certains sidekicks. A titre d’exemple, le personnage de Caitlin retombera dans les mêmes travers et il lui arrivera la même chose que dans la saison précédente. Très clairement, si cette saison ne manque pas d’ambition et va sûrement plaire aux puristes retrouvant des méchants issus des comics, il manque vraiment des enjeux dramatiques puissants.

Le seul danger que court Flash, c’est de perdre sa vitesse. On nous pond alors toute une histoire sur la force véloce et la possibilité de perdre sa vitesse, mais à chaque fois le héros s’en sort et trouve un nouveau moyen de retrouver sa vitesse. C’est très redondant et empêche toute démarche de développement des autres personnages. Alors bien entendu, certains épisodes sortent du lot, notamment lorsque l’on connait les véritables motivations de Zoom et son attitude meurtrière, mais il n’empêche que la série ne sort jamais du schéma imposé par la première saison et encore une fois, certaines révélations tombent, notamment celle de l’identité du grand méchant. Il y a beaucoup d’incohérences temporelles et parfois, on sent les flottements sur les théories scientifiques fumeuses. Alors parfois ça passe, mais très souvent on est proche du risible et cela n’aide pas Flash à garder cette noirceur voulue. Alors certes, tout n’est pas à jeter, loin de là, mais il serait peut-être temps de réfléchir à un autre format pour la série, car 23 épisodes est beaucoup trop long et on perd en efficacité.

The-Flash-Season-2-King-Shark

Au final, la deuxième saison de The Flash est une petite déception. Bien loin d’égaler la première saison, on tombe ici dans les travers de beaucoup de séries, c’est-à-dire la redite pour éviter les prises de risque et ainsi complaire à un public plus ou moins conquis. Cela ne marche qu’à moitié, rendant tout un moment inutile et ne renforçant jamais le background des autres personnages. Bref, c’est lorsque même les moments touchants n’émeuvent plus que l’on peut se dire que c’est à moitié raté, et c’est exactement le cas avec cette saison qui ne parvient jamais à vraiment décoller pour s’imposer comme la série phare de chez DC, qui est d’ailleurs en train de se faire moucher par Gotham, d’un point de vue intérêt et histoire.

Note : 12/20

Image de prévisualisation YouTube

Par AqME

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.