juillet 19, 2024

Rebellion

13077160_1308676592479080_2098363921_n

D’Après une Idée de : Colin Teevan

Avec Ruth Bradley, Paul Reid, Brian McCardie, Tom Turner

Pays: Irlande

Genre: Historique

Nombre d’Episodes: 5

Résumé:

Dublin. Alors que l’Irlande est engagée dans la Première Guerre mondiale, les nationalistes profitent de ce moment de flottement pour déclencher les hostilités contre l’Angleterre.

Avis:

Colin Teevan est au départ un dramaturge irlandais. Pendant des années, il va écrire et coécrire de nombreux romans. Puis c’est en 2010 que tout change pour lui, puisque RTÉ Television lui commande l’écriture de deux épisodes pour la première saison de « Single-Handed« . Le dramaturge se prend au jeu et après six années, « Rebellion » est donc sa première mini-série qu’il a créée.

Avec « Rebellion« , Colin Teevan a décidé de raconter ce fameux week-end de Pâques 1916, où l’histoire irlandaise a décidé de se mettre en branle. Bien raconté, bien construit et surtout fidèle, « Rebellion » se déguste autant pour son suspens que pour l’intérêt qu’il suscite puisque c’est une partie de l’histoire irlandaise qui nous est racontée là.

13081634_1308676639145742_1653905403_n

Irlande, 1916. Alors que l’Europe est en pleine Première Guerre Mondiale, à Dublin, une tension grandit peu à peu. Alors que le sentiment anti-britannique est de plus en plus présent, une insurrection éclate ce week-end de Pâques qui s’annonçait morose et ordinaire. Préparé depuis presque deux ans maintenant, Patrick Pearse, l’un des leaders, défie alors l’Empire britannique et proclame haut et fort la République irlandaise. L’insurrection va alors durer cinq jours. Cinq jours de combats, de stratégies, mais surtout cinq jours d’espoir, de « liberté » et de désillusions.

L’insurrection irlandaise de 1916 est un point important de l’histoire de la République d’Irlande et pourtant, même si elle avait déjà été abordée à l’écran, notamment dans l’excellent film de Neil Jordan, « Michael Collins« , qui voyait naître l’un des leaders du futur gouvernement irlandais, aucun film ne s’arrête vraiment sur cette révolte. Colin Teevan a donc décidé de corriger cette faille et propose ici, sur le format d’une mini-série, ces six jours de combats.

Ce qui frappe d’emblée quand on découvre la série, c’est le « budget », car Colin Teevan et Aku Louhimies se sont donnés les moyens de leur ambition et l’on ne pourra qu’apprécier l’immersion dans l’Irlande de 1916. Réalisé sur la base de cinq épisodes de pratiquement une heure chacun, « Rebellion » est le genre de série qui se regarde très vite et surtout qui s’apprécie. Si la série s’avère un peu longue sur son premier épisode, car elle doit installer énormément d’éléments, elle va très vite rattraper ses petits problèmes de rythme et nous emporter au cœur du conflit. Bien écrite, bien mise en scène, bien racontée, parfaitement reconstituée (il y a un beau travail pour retrouver le Dublin de l’époque), « Rebellion » nous offre des épisodes assez intenses d’affrontements dans les rues de Dublin et d’autres bien plus touchants et durs. Ce qui est très bien avec cette première série, c’est que Colin Teevan a très bien su nous raconter les tenants, les actes et les aboutissants, n’oubliant rien ou presque de ce qui a fait ses six jours de combats acharnés ou de ses dirigeants et leur destinée. On aura donc un épisode d’exposition, deux épisodes de combats et un épisode de « résolution ».

Alors qu’il aurait très bien pu raconter cet affrontement de manière assez simple, exposant les faits et les résolutions, Colin Teevan a visé plus loin et ainsi rendu sa série bien plus intéressante qu’elle ne l’aurait déjà été. C’est de manière étonnante et sans tomber dans un féminisme prononcé que le showrunner nous raconte cet évènement du point de vue de trois femmes. Trois héroïnes qui, chacune à leur manière, nous entraîneront dans leurs histoires et leurs convictions. Ainsi, la série ne fera pas que raconter les pourquoi du conflit, la haine de l’Angleterre ou à contre sens, l’appréhension de cette insurrection par beaucoup d’habitants de Dublin. Non, la série va plus loin, parlant de la femme dans la société, sur le champ de bataille ou même dans ses convictions qui n’étaient pas forcément prises au sérieux. « Rebellion » fait s’affronter aussi l’image que l’on renvoit, les jugements, les traditions, l’amour en conflit avec le patriotisme ou encore les sentiments confus de plusieurs irlandais engagés dans l’armée britannique qui ouvrent le feu sur leur frère, au nom de la couronne. « Rebellion » est une série aussi riche dans les sujets qu’elle aborde que dans le divertissement qu’elle peut apporter. Colin Teevan a su installer une bonne tension, du suspense, de vrais moments de bravoure ou de drame. Bref, il a très bien su jouer avec la frontière et sa série tient autant en haleine qu’elle instruit, ce qui est assez rare pour être souligné.

« Rebellion« , c’est aussi l’occasion de découvrir de nouveaux visages. Si on connaît déjà Michelle Fairley (Lady Stark) ou Barry Ward (Jimmy’s hall), la série va nous révéler Ruth Bradley qui incarne une jeune femme militaire qui croit en sa cause et veut absolument participer et être de celles qui vont changer les choses. Tout comme Charlie Murphy, qui incarne une jeune femme prête à tout, même si cette rébellion est très loin d’être comme elle l’avait imaginée. Un autre acteur qui tape dans l’œil et ça, dès les premières scènes, c’est Brian Gleeson, qui incarne un jeune soldat, Jimmy Machon. Brian Gleeson est terrible et bouffe l’écran de par son idéalisme et son engagement. Il donne envie de suivre son personnage jusqu’au bout et ce qui va lui arriver est un tourbillon d’émotions. On pourrait citer tout le casting un part un tant ils sont convaincants et touchants.

13115878_1308676715812401_348241457_n

« Rebellion » est donc une excellente petite série. C’est une série qui a tout d’une grande malgré les petites longueurs de son premier épisode. »Rebellion » est une série qui passe malheureusement trop vite et finalement, on est même assez frustré de quitter ces personnages aussi vite. Mais bon, pour faire une série qui s’étale sur plusieurs saisons il faudrait raconter tout le conflit irlandais et « Rebellion » ne parlera que de ce weekend de Pâques 1916. C’est même une série, de par l’histoire sur laquelle elle s’arrête, de par son engagement, de par ses moyens, sa musique et ses acteurs, qui est surement l’une des meilleures mini-séries qu’on aura cette année. Elle mérite donc toute notre attention. Mais le seul petit point négatif et on ne va pas se le cacher, c’est que « Rebellion » est aussi une série qui, je doute, puisse un jour arriver chez nous.

Note : 17/20

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=2ueThSkUgk4[/youtube]

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.