mai 16, 2021

Le Direktor

12992385_1298452113501528_183602613_n

Titre Original : Direktoren For Det Hele

De: Lars Von Trier

Avec Jens Albinus, Peter Gantzler, Fridrik Thor Fridriksson, Benedikt Erlingsson

Année: 2006

Pays: Danemark

Genre: Comédie

Résumé:

Le propriétaire d’une société informatique décide de vendre son entreprise. Le problème, c’est que lors de la création de celle-ci, il avait inventé de toutes pièces un président, se retranchant derrière ce personnage fictif au moment de prendre des décisions impopulaires. Or, les potentiels acheteurs veulent négocier avec ce président… Le président fait alors appel à un acteur au chômage pour jouer ce rôle. Le comédien va découvrir qu’il est un pion dans une histoire qui va mettre son (manque de) sens moral à rude épreuve.

Avis :

Lars von Trier est peut-être bien le réalisateur danois le plus sulfureux et libre que le pays connaît actuellement. Ne faisant aucun compromis, ayant le goût de la provocation, le réalisateur n’a cessé de défier la critique avec des films tour à tour, lourds, virulents, violents, sexuels ou choquants. Mais c’est aussi grâce à son implication et surtout son envie de faire ce qu’il veut, qu’il est l’un des réalisateurs les plus admirés et adulés. Alors que ses films sont énormément critiqués, chacun d’eux est attendu comme un petit messie.

Le cinéma de Lars von Trier est donc un ovni à lui seul et comme tout bon ovni qui se respecte, on entre dedans ou pas. Certains seront donc de véritables révélations, et d’autres seront de longs et douloureux moments à passer. Et ce qui est bien, c’est que ce constat, on le remarque très vite, généralement au bout d’une dizaine de minutes, où le ton est donné et l’amour ou l’horreur est déjà décidé.

12980776_1298452143501525_88970379_o

Le directeur d’une entreprise a décidé de vendre sa boite. Le souci, c’est qu’il est un homme peu sûr de lui, qui a tendance à fuir toute confrontation. Alors quand ce dernier a monté son entreprise, il a créé de toute pièce un faux directeur habitant aux USA. Un directeur qui lui laisse alors tout pouvoir de décision dans l’entreprise. Si jusqu’ici tout allait bien, il faut la présence de ce directeur pour vendre la société. Comment révéler la supercherie à ses employés ? Il décide alors d’engager un comédien pour faire le sale boulot, mais bien entendu, rien ne va se passer comme il l’avait prévu.

Comédie ou pas (puisque Lars apparaît au début de son film pour nous dire que son film sera une critique et une comédie) « Le Direktør« , dans son intrigue, est le genre d’ovni cinématographique amusant qui laisse présager quelques bons moments, surtout venant de la part d’un réalisateur aussi libre et décalé que Lars Von Trier. Mais malgré la bonne idée, ce ne sera pas le cas, et ce « Direktør » laisse complètement sur le carreau, surtout dans ses dernières minutes, ou l’on sent le jugement du réalisateur.

Ici, Lars Von Trier s’appuie sur l’absurde dans tous les aspects de son film (histoire, mais aussi réalisation) et livre une comédie qui n’a donc pas vraiment de sens. L’idée était bonne au départ, mais l’on se rend vite compte que le film a bien du mal à démarrer. On insiste, on s’accroche, essayant de trouver un sens à ce que le réalisateur veut nous montrer. On ne trouve pas, on ne comprend pas, mais on espère le meilleur pour la suite. Ce ne sera malheureusement jamais le cas et finalement, on se rend compte avec un ennui ferme que le film sera entièrement ainsi.

Pas drôle hormis deux ou trois bons moments bien trouvés, « Le Direktør » est un film bien trop long doté d’une histoire agaçante à la longue, surtout dans son final, qui se révèle bien improbable. « Le Direktør » est aussi un film qui jouit de pas mal de problèmes techniques (qui ont l’air voulu par le réalisateur) qu’on ne peut s’empêcher de remarquer. Mal monté, mal cadré, mal découpé, on reste bouché bée devant la qualité douteuse de certaines coupes. Bref, on se demande ce qui se passe à l’écran. Puis le film est malheureusement tenu par des acteurs auxquels on a bien du mal à s’accrocher. Des acteurs peu investis qui n’ont l’air de ne faire aucun effort. On ira même jusqu’à croire qu’ils se demandent ce qu’ils font ici. Et pourtant, on retrouve des habitués du cinéma de Von Trier comme Jens Albinus ou Jean-Marc Barr.

Un constat terrible donc, qui n’aurait pu être qu’une simple déception si Lars Von Trier n’était pas de retour à la fin de son film pour nous dire ceci. « – Je tiens à m’excuser auprès de ceux qui en attendaient plus et auprès de ceux qui en attendaient moins. Quant à ceux qui on eut ce qu’il voulait, c’est qu’il le méritait… »

12986741_1298452253501514_544420681_o

On peut donc dire merci à Lars Von Trier de nous prendre de haut et d’envoyer balader gentiment une partie de son public, pas assez bien pour apprécier son film. Et les excuses de départ ne changeront rien à ce constat et cet agacement.

Alors oui, Lars Von Trier a fait des films remarquables, mais là, pour le coup, laissez-nous vous dire avec toute la plus grande des libertés que votre film est raté… Bien cordialement !

Note : 03/20

Image de prévisualisation YouTube

Par Cinéted

AqME

Amateur d'horreur, Métalleux dans l'âme, je succombe facilement à des images de chatons.

Voir tous les articles de AqME →

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.